L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arrivée de la représentation du Bienheureux-Siège au Palais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Lefebvre



Nombre de messages : 9
Age : 43
Date d'inscription : 27/12/2009

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Arrivée de la représentation du Bienheureux-Siège au Palais   Dim 1 Mai - 2:50

La représentation du Bienheureux-Siège entra dans l'enceinte du Palais Impériale. Le faste des décors rappelait à l'archevêque de Wilhelstadt celui de la Rezidenz, le Palais des Empereurs de Zollernreich à Wilhelstaufen. Monseigneur Georg Smith, archevêque d'un diocèse disparu, était désormais dans le micromonde, le représentant du Patriarche Zules V. Sa suite était composée de chapelains, de prêtres du service diplomatique du Bienheureux-Sièges, d'officiers des gardes patriarcales. Tout de violet vêtu, sa croix pectorale en évidence, l'archevêque demanda audience à l'Empereur. Il donnerait la bénédiction particulière du Patriarche à Sa Majesté Nabelnine II. Il venait surtout évoquer l'avenir de l'Eglise Zorthodoxe en Belondor et sa place dans l'Eglise Universelle. Il savait qu'il s'agissait là d'une question autant politique que religieuse. La suite de sa visite au Belondor serait réservée au Primat et à la rencontre des fidèles. L'heure était aux honneurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Arrivée de la représentation du Bienheureux-Siège au Palais   Ven 13 Mai - 4:13

En ce 24 Izaleninel 2713, l'Empereur lisait de nouveau des rapports diplomatiques et militaires. Et ceux-ci n'étaient pas des plus rassurants. En effet, lisant les rapports transmis par le Secrétariat à la Guerre rapportait que les nouveaux conscrits n'avaient pas la flamme de leurs aînés. Ils étaient souvent plus indisciplinés, plus craintifs et plus rétifs à l'accomplissement des exercices et à respecter l'autorité. Ils étaient aussi plus jeunes et désormais plus de 60% des effectifs n'avaient jamais connu l'épreuve du feu. Il était certain qu'en cas de guerre, ceci serait problématique, bien que heureusement leur nombre permettrait certainement de combler ces failles. Cependant, les rumeurs de guerre avec la Grande-Albion les inquiétaient. Et cela se voyait. Quoi qu'il en soit, tous les Généraux d'Armée à la tête des Armées de Secteur informaient les services du Secrétariat qui dépendait du Ministère de la Couronne que les généraux étaient sceptiques quant à la qualité de ces hommes qui n'ont jamais exposé leur poitrine aux balles et aux obus, qui ont des difficultés à effectuer les marches, à supporter le poids de leur bardas – près de vingt-cinq kilogrammes chacun ! - et à viser correctement avec leurs fusils. Leur apprentissage serait long... et selon les généraux à la tête des légions, il faudrait près de quatre mois au minimum pour en faire des soldats prêts à soutenir l'épreuve du feu. Autant dire que l'armée n'était pas prête à un conflit.

Or, si une guerre contre la Grande-Albion se ferait sur les mers, celle-ci étant un État insulaire, un conflit avec les trois États de la Novoterranova (Edoran, la Noordzeeland et la Russlavie) se ferait sur terre et à armes égales. Dès lors la qualité des troupes serait essentielle. Pourquoi le Belondor serait-il en guerre avec ceux-ci, alors même que ses relations avec la Russlavie avaient toujours été au beau fixe ? Parce que ces trois États au bord de la guerre il y a encore quelques semaines, venaient de régler leurs différends et souhaitaient s'allier afin de « maintenir [leur] suprématie dans le monde, menacé par des Nations émergentes parfois chaotiques et/ou expansionnistes », selon un rapport du Secrétariat aux Relations Extérieures. Or, le Belondor qui venait de conquérir la Germanie pouvait être assimilé à des Nations expansionnistes, même s'il était une des plus anciennes du monde. Il pouvait donc légitimement voir dans cette entente une alliance contre lui. C'est l'esprit embué de ces soucis que l'Empereur reçut la visite du Chancelier de Leurs Majestés Impériale et également Premier ministre, le Duc Etzel Ito de Varsalance. Entrant dans le cabinet, après qu'il eut été annoncé, l'Empereur l'invita à s'exprimer :

- Votre Majesté, Monseigneur Georg Smith, et Représentant du Bienheureux-Siège de l'Eglise Zorthdoxe Universelle sous les ordres du Patriarche Zules V, demande à être reçu.
- Bien, faites-le entrer, je vous prie.

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arrivée de la représentation du Bienheureux-Siège au Palais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» représentation de Kusari Kitani
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» le griffon
» CITOYENNETÉ
» [validé] T. Pratchett (en cours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Cabinet de Sa Majesté l'Empereur-
Sauter vers: