L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lettre ouverte à Sa Majesté impériale et royale Nabelnine II de Temararien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hans Turmwächter



Nombre de messages : 11
Age : 78
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Lettre ouverte à Sa Majesté impériale et royale Nabelnine II de Temararien   Lun 30 Juil - 12:45

Depuis l'annexion des quatre Etats germains par le Belondor, les différents courants syistes s'étaient regroupés derrière la Très Sainte Église Syiste, Eudémoniste, Philosophique et Galicienne d'Hollyade. La volonté des quatre clergés d'allier leur force avait conduit à la reconnaissance du courant majoritaire - par la force à défaut de par le nombre - et avait permis l'instauration de la Très Sainte Église Réunifiée Syiste. Basé à Grazwart, le Saint-Siège visait à défendre les intérêts de plus de soixante quatre millions de Belondaures et près de cent millions de syistes à travers l'Archipel.

En ce maxedine dix-sept nabelnine deux-mille-sept-cent-quatorze matin, Sa Sainteté Hans Turmwächter était en pleine prière dans sa chapelle privée où les dévotions et les pensées pieuses se succédaient. A l'autre bout du palais pontifical, le père Karl von Shovenggenberg traversait les couloirs et galeries avec empressement. Il tenait dans sa main un courrier provenant de la Préfecture du Brhein informant de la restructuration du clergé syiste, décision expresse du Surintendant d'Etat. Assurément, le Grand Pontife ne s'attendait pas à une telle nouvelle, d'autant qu'aucune consultation officielle n'avait eu lieu par la voie du Magistérium ou bien encore par celle de Sa Majesté impériale et royale Nabelnine II de Temararien. D'ordinaire, personne n'était autorisé à déranger Sa Sainteté pendant ses moments de recueillement et de méditation, mais la nouvelle contraignait le secrétaire personnel du Grand Pontife de le déranger. Passant devant la garde composée de membres de l’Ordre de la Rose Blanche en agitant son papier, le père von Shovenggenberg ouvrit l'une des portes de la chapelle et s'introduisit dans le lieu consacré, se tenant dans l'encablure de la porte. Après quelques minutes mystiques où Sa Sainteté semblait plongée dans une profonde méditation, elle se releva et tout en gardant les yeux clos, se retourna vers son secrétaire.

« Ô moine, de quelle nouvelle souhaites-tu nous faire part alors que nous étions en discussion avec Dieu ? »

Sa voix puissante résonna depuis la croisée du transept où son siège était placé, jusqu’au narthex qui lui faisait face, aux extrémités du transept de part et d’autre de Sa Sainte Personne et de la longue tablée, aux chapelles absidiales et enfin jusqu’en haut de la tour-lanterne elle-même. Malgré son âge, le Grand Pontife Hans Turmwächter demeurait en pleine santé et ne semblait pas affaibli ni marqué par la vieillesse ; il avait bien évidemment la barbe et les cheveux blancs ainsi qu'un visage ridé, mais ni sa voix ni sa démarche ne montraient de signe d'épuisement, bien au contraire. Il se mouvait toujours avec une grandeur impressionnante bien que son pas restait léger et gracieux sous ses amples robes. N'osant répondre dans ce lieu hautement symbolique, le prêtre remit simplement le document qu'il détenait à Sa Sainteté, qui a lu - sans même avoir besoin de lunettes - et qui la replia tout en rentrant en réflexion.

Il lui fallu derechef quelques minutes avant d'intervenir. Il sollicita son secrétaire une fois encore et lui demanda qu'on fasse préparer son bureau pour qu'il puisse envoyer une lettre à Sa Majesté impériale et royale Nabelnine II, tout en spécifiant qu'il voulait que le personnel de l'imprimerie pontificale soient prêts à diffuser auprès de cent millions de syistes le message qu'il comptait lancer. Une heure plus tard, après ses ablutions et son unique repas de la journée, il prit place derrière son immense bureau, plusieurs feuilles de papier ivoire au grammage conséquent attendant d'être noircies sous sa plume. Le papier était sans en-tête, très certainement car la version définitive de la lettre serait recopiée par un copiste et adressée à Sa Majesté qui la recevrait dans plus d'une semaine ; pour autant, l'Empereur des Belondaures aurait la réponse de la Très Sainte Eglise Réunifiée Syiste d'ici quelques heures par télégramme.



Lettre ouverte à Sa Majesté impériale et royale Nabelnine II de Temararien suite à la publication d'un décret du Surintendant d'Etat réformant le clergé syiste belondaure a écrit:



SA SAINTETE LE GRAND-PONTIFE HANS TURMWÄCHTER,
Représentant de la Très Sainte Eglise Réunifiée Syiste
A

SA MAJESTE IMPERIALE ET ROYALE NABELNINE II DE TEMARARIEN,
Empereur des Belondaures

Grazwart, l'Amezziadine 17 du mois de Nabelnine 2714

Majesté,

Dieu a voulu placer ses sujets face aux difficultés du monde pour qu'ils apprennent à s'améliorer et à grandir dans le cœur et dans l'esprit. Aujourd'hui, la Très Sainte Eglise Réunifiée Syiste apprend que votre Majesté entend réduire le nombre de ses agents à vingt-cinq mille officiers du culte pour accompagner plus de soixante-quatre millions de fidèles vers les Cieux. Par la voie de votre pouvoir de dicter le droit, c'est l'ensemble de la communauté syiste qui se sent contrainte dans la libre expression de sa foy dont Nous sommes le représentant auprès des hommes. Puisqu'il relève de Notre devoir d’apaiser le cœur de ceux qui se sentaient meurtris au plus profond de leur être, nous vous prions d'écouter Notre humble requête.

Depuis toujours Nous prêchons la tolérance, le respect, la vertu et la justice, valeurs cardinales de Notre Eglise. Pour autant, Nous croyons ces quatre piliers rudement frappés par la sanction que vous avez prise contre la plus représentée religion de notre Nation. En ayant voulu réformer l'organisation du clergé séculier de la Très Sainte Eglise Réunifiée Syiste, dans le seul but de permettre des économies substantielles pour votre Gouvernement, se sont des dizaine de millions de Belondaures qui se sentent stigmatisés en raison de leur croyance pour un Dieu plein de miséricorde et de bonté. Par la même, votre peuple se déchire plus qu'il ne se divise et votre décision n'emporte dans le cœur des plus désœuvrés que la haine de leurs propres frères et sœurs qui ont fait le choix d'embrasser le syisme.

En ayant voulu rassembler le peuple de notre Très Grande Nation autour de sa nouvelle Constitution, vous avez voulu que soit défendue l'honorable idée selon laquelle le Belondor est une Nation défendant l'honneur, la sagesse et la gloire, de même que la liberté, l'égalité, la justice et la vertu mais aussi et surtout l'unité. Or, en agissant par ce décret, il Nous semble que vous avez agi à l'inverse. Pourtant, votre mission n'entend-t-elle pas défendre avec hargne et conviction le salut public et le respect de la Constitution décidée par votre peuple ?

Nous croyons Notre mission essentielle pour les Belondaures car Notre Eglise est la gardienne des mœurs et vient ainsi assurer chaque jour la protection du peuple. De part ce fait, vouloir restreindre notre office conduirait inexorablement le peuple vers la déchéance et la damnation, le recours aux armes risquant d'être pour lui la seule possibilité pour défendre ses croyances et sa dignité. Bien que Nous ayons toujours demandé à Nos sujets de se soumettre à vos lois et vos règles, Nous ne savons pas si apaiser leur esprit suffira à soigner leur cœur.

Afin de permettre que votre peuple soit à nouveau aimant et aimé, Nous vous demandons très humblement d'abroger votre décret et de partager avec votre peuple votre peine face à tant de douleur. Nous vous demandons de plus de rappeler à votre Gouvernement qu'il doit agir dans le respect du peuple et des lois et Nous espérons que votre messager Tancrède Batignoles saura faire preuve de l'intelligence propre aux gens de son statut. Nous souhaitons enfin la réunion du Magistérium afin de pouvoir représenter et défendre Notre culte, seules les lois canoniques pouvant réformer le clergé de la Très Sainte Eglise Syiste.

Majesté, recevez nos doléances et soyez assurée de nos prières pour le salut de votre âme et de celle de votre peuple,



H.T.G.P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Sa Majesté impériale et royale Nabelnine II de Temararien   Mar 31 Juil - 2:12

La lettre du Grand-Pontife de l'Eglise syiste n'avait pas encore été reçue au Palais impérial par Sa Majesté impériale et royale Nabelnine II que déjà le contenu en était des plus connus dans tout l'Empire, y compris par l'Empereur, donc. En effet, Le Patriote avait obtenue un fac-similé et l'avait publiée en une de son édition du Maxedine 17 Nabelnine 2714. De plus, un télégramme résumant celle-ci lui avait été envoyé par l'Eglise syiste le jour même. Or, le contenu, sans être irrévérencieux ne pouvait plaire totalement au jeune souverain belondaure. Et comment ! Le premier représentant du culte syiste semblait s'être laissé aller au point de donner des conseils politiques à Sa Majesté. Le ton employé dans celle-ci restait bien entendu des plus respectueux, mais de par les recommandations adressées au souverain, lesquelles étaient désormais publiques, puisque la lettre avait été publiée dans la presse démocrate, il devenait impossible à l'Empereur d'y répondre formellement. Sinon à se rabaisser, à s'humilier, même. De fait, Sa Majesté décida de faire les choses le plus dignement possible aux vues du respect que son statut d'Empereur devait inspirer. C'est ainsi que le jour même le Grand Pontife Hans Turmwächter reçut un télégramme :

Citation :
Votre Sainteté - STOP - Avons accusé réception de votre télégramme - STOP - Décret incriminé retiré par le Surintendant d'Etat - STOP - Vous convions le Mediodine 25 Nabelnine à session du Magistérium - STOP - Présence requise - STOP - Recevez l'assurance de notre bienveillance - STOP

Le télégramme était bref mais des plus clair. Dans moins d'une semaine, sept jours exactement, le Grand Pontife de la Très Sainte Eglise réunifiée syiste était conviée à la première séance du Magistérium depuis le rétablissement de l'Empire voilà presque sept ans : un évènement.

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lettre ouverte à Sa Majesté impériale et royale Nabelnine II de Temararien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde impériale
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Haiti-Salaire minimum : Lettre ouverte aux parlementaires sur le secteur des ind
» Lettre ouverte au président René Preval du colonel Himler Rebu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Département du Brhein-
Sauter vers: