L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Entretien avec l'Archichancelier d'Empire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Mer 18 Juil - 2:40

Sa Majesté s'était levée de bonne heure ce jour. Cela faisait plusieurs nuits qu'elle dormait mal, comme si quelque chose la tracassait jusque dans les tréfonds de sa pensée, alors même qu'à l'abri du sommeil, elle devrait pouvoir y échapper et parvenir à se reposer. Mais rien n'y faisait. Alors l'Empereur se levait tôt, généralement vers quatre heures trente, avant même que le Soleil ne montre ses premières lueurs, bien avant. Partant, il commençait à travailler en tenue de nuit, sans s'embarrasser de se vêtir pour le reste de la journée. Ce n'était que vers dix heures du matin qu'il y pensait. Il se rasait alors, sans pouvoir le faire totalement, étant embêté par un bouton de fièvre - certainement dû au manque de sommeil - un demi centimètre en dessous du nez. Il s'était donc laissé pousser la moustache. Cela lui plaisait au fond et, bien que son bouton ait fini par disparaître, il la conservait à présent. L'Empereur était donc moustachu, désormais, tout comme le fut son père.

Il avait convoqué l'Archichancelier d'Empire à dix heures du matin, ce jour, de manière à pouvoir évoquer avec lui un plan d'action pour ses services pour l'année 2715. Différents projets seraient à mener de front et il faudrait bien de la détermination pour parvenir à accomplir cette mission. Une coordination et une concertation préalable étaient nécessaires. C'était l'objet de cette convocation. Comme prévu et après s'être fait annoncer par le secrétaire particulier de Sa Majesté, Charles Degaulle, le Duc de Varsalance entra dans le cabinet impérial. Il salua le Souverain, effectuant le salut impérial et inclinant légèrement la tête, comme le voulait l'usage. L'Empereur invita alors l'Archichancelier d'Empire à s'asseoir et commença l'entretien,

- Votre Excellence, merci d'être venu. Tout d'abord mes félicitations pour vos deux victoires électorales à Varsalance, en tant que tête de liste aux élections urbaines et municipales. Plus de 65% des suffrages aux élections urbaines, 73% aux élections municipales... c'est un véritable plébiscite ! Il va de soit que je vous confirmerai en tant que Maire de Varsalance et, sauf si vous estimez le cumul des charges trop important, je compte vous nommer Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance...

Il parlait toujours de ce ton détaché, doux et calme, mais sans chaleur, sans exprimer la moindre émotion. Son visage ne le trahissait jamais. L'Empereur restait intrigant...

- Mais venons-en aux faits. En tant qu'Archichancelier de l'Empire, vous avez sous vos ordres le Secrétariat à l'Echiquier, le Secrétariat au Trésor et le Secrétariat à la Justice. J'aimerai connaître vos idées et vos projets dans ces domaines...

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Jeu 19 Juil - 20:53

L'Archichancelier d'Empire avait appris sur le quai d'Ecosient, à peine débarqué de Varsalance, que Sa Majesté Impériale souhaitait le voir le lendemain matin au Palais Ceronine pour discuter de la politique pour l'année à venir. Les traits tirés de son visage émacié par la fatigue avaient semblé accuser le coup - rude -, Etzel de Varsalance n'ayant finalement pas eu le temps de s'intéresser aux sujets brûlants de 2715 avec son Cabinet depuis plusieurs semaines maintenant. Aucune personnalité l'entourant n'était à même de l'aider, y compris son double, fidèle au poste depuis bientôt deux années.

C'est dans le carrosse le ramenant jusqu'à Elbêröhnit que le Deuxième homme de l'Empire prit des notes à l'aide d'un stylo à encre, sans pour autant être sûr de les utiliser en l'état face à l'Empereur. Il passa en revue tous les dossiers importants ou dignes d'intérêt pour la fin d'année et l'année à venir. Sans entrer dans le détail, il griffa quelques pages d'un argumentaire précis, technique, auquel était habituel Sa Majesté.

Ainsi, lorsqu'il arriva au Palais deux heures seulement avant l'entretien - le convois avait voyagé de nuit et les chevaux avaient dû être changés à deux reprises -, Etzel eut le temps de prendre une douche et de changer de costume. Il pensait d'ailleurs au fait que ses tenues étaient désormais trop lâches et qu'il lui faudrait aller voir son tailleur pour réajuster ses tenues, sinon pour se faire couper un nouvel ensemble à sa taille.

Saluant Charles Degaulle avec chaleur, preuve que les deux hommes se connaissaient bien et s'appréciaient fort, il se fit introduire devant l'Empereur. A la vue de la moustache, Etzel eut un haut-le-coeur et pour cause ! Le jeune Nabelnine était le portrait saisissant de son père lorsqu'il était plus jeune. L'Archichancelier ne manquerait pas d'en faire la remarque au Souverain, mais ce dernier était directement rentré dans le vif du sujet, bien qu'ayant débuté par des félicitations d'usage concernant les élections, où le PID avait fait un excellent score. La requête de l'Empereur sur le programme pour 2715 avait soudainement laissé Etzel dans ses pensées. Prenant le temps de s'installer confortablement tout en prenant les feuilles qu'il avait jusqu'alors laissé dans son porte-document relié en cuir, il se lança dans l'ébauche de son programme pour l'année à venir.

" Majesté, divers projets doivent être selon nous mené pour l'année 2715 voire avant le terme de celle-ci. "

Passant une dernière fois en revue les points soulignés de sa fiche de notes, comme à l'accoutumée, il poursuivit.

" En premier lieu, le Secrétariat de l'Echiquier. Suivant le plan quinquennal prévu par la Direction au développement et à la modernisation des Infrastructures & des Transports pour les Grands Travaux d'aménagement du territoire, il resterait plusieurs dizaines de milliards de sesterces à débloquer au titre de 2715. Notamment pour clore le pavage des routes impériales ainsi que la mise en place de près de mille postes de relais et services de diligences. La liaison fluviale entre Elbêröhnit et Ecosient doit aussi s'achever au cours de l'année prochaine, laissant dans une dernière tranche des travaux la rénovation de la partie fluviale du port d'Ecosient.
Il va vraisemblablement falloir relancer les Grands Travaux d'Elbêröhnit par une nouvelle organisation, les travaux trainent en longueur et continuent de défigurer notre Capitale. "

Lançant un regard à destination de Nabelnine pour savoir s'il souhaitait intervenir, il prit finalement le parti de continuer.

" En deuxième lieu, le Secrétariat au Trésor. Outre la Loi de Finances pour l'année 2715 qui est encore en cours de travail et qui vous sera soumise d'ici un mois, nos services envisagent la possibilité de mettre en place un nouveau cadastre permettant une meilleure connaissance du terrain et permettant de faciliter l'accession à la propriété.. Le tout dépendrait indirectement du Secrétariat au Trésor. Enfin, une nouvelle organisation des services du Trésor pour faciliter la perception de l'imposition est à l'étude, avec la mise en place d'un fichier départemental et d'une fichier national regroupant tous les revenus des personnes actives de l'Etat. Via cette grille complète, nous serions en mesure d'éviter la fraude et l'évasion fiscale des riches personnalités quel que peu égoïstes sinon radines.

En troisième et dernier lieu, s'agissant du Secrétariat à la Justice, nombre de projets peuvent être envisagés. Toutefois, l'un des sujets qui inquiète notre personnel est la multitude de droits pénaux issus de l'intégration incomplète de la Germanie. Il nous faut permettre l'application de toutes les lois pénales - et j'en profite, économiques - sur l'ensemble du territoire. Dès lors, nous pourrions sûrement réfléchir à adopter quelques lois ou dispositions d'origines germaines qui pourraient conforter l'idée d'une uniformisation du droit pour l'ensemble du Belondor. "

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Sam 21 Juil - 1:51

L'Empereur avait remarqué la surprise de l'Archichancelier d'Empire lorsqu'il avait remarqué le nouveau style du souverain. Il est vrai que la ressemblance était maintenant saisissante ente lui-même et son père décédé. Était-ce pour cela qu'il avait laissé cette moustache sur son faciès ? Peut-être bien après tout. L'Empereur savait très bien que nombre des serviteurs de l'Empire ne l'étaient pas tant du Belondor que de Nabelnine Ier. S'il souhaitait s'assurer leur fidélité, il ne pouvait négliger la possibilité de les rallier définitivement à sa personne par le physique. Écoutant silencieusement le court exposé - mais toujours précis, comme d'habitude - du Duc de Varsalance, Sa Majesté prit quelques notes à certains moment. Lorsque celui-ci eut terminé, elle dit donc :

- Bien, je vous remercie Excellence pour ce programme des plus fourni. Néanmoins, il y a quelques petites interrogations qui se font jour lorsque j'entends certains de vos propos. D'après les notes que j'ai devant les yeux, si l'on suit la nouvelle direction que j'ai donné au plan quinquennal de modernisation et de développement des infrastructures 2711-2716, il reste 6,9 milliards de Sesterces Belondaures à dépenser en 2715 et 2716. Or, vous parlez de « plusieurs dizaines de milliards » de dépenses encore à effectuer. Est-ce à dire que certaines des dépenses encore à faire n'ont pas été financées ou que vous comptez sur un supplément de dépenses afin d'amplifier les Grands Travaux d'Elbêröhnit ?

Sans attendre la réponse, l'Empereur continua. Pendant ce temps, l'Archichancelier prenait des notes afin de ne pas oublier les questions :

- Je ne pense pas avoir quelque chose à dire sur le reste. Tout semble très bien convenir. Néanmoins, il y a quelques dossiers brûlants qu'il nous faudra aborder ensemble, aujourd'hui. Mais je m'interroge concernant votre volonté d'uniformiser le droit pénal et économique dans toute la Métropole. Outre que cela est déjà l'objet de la Loi d'intégration à l'Empire du Belondor qui a permis l'annexion définitive de l'Eurone, de la Gélèbre, de l'Hollyade et du Matnal, je m'interroge quant à votre volonté d'« adopter quelques lois ou dispositions d'origines germaines » dans notre droit pénal et économique. Où voulez-vous en venir ?

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Sam 21 Juil - 2:22

L'Archichancelier avait été attentif aux interrogations de l'Empereur. Mis à son aise par l'étude des dossiers qu'il connaissait bien, il intervint dans la foulée.

" Votre Majesté, pour revenir aux dizaines de milliards de sesterces nécessaires pour les poursuivre les travaux, ils concernent tant des rallonges que des besoins nouveaux. Le coût de la liaison fluviale entre Elbêröhnit et Ecosient a été sous-estimé par nos services, sûrement en raison de la nouveauté d'un tel projet et des difficultés à prédire les besoins pécuniaires et structurels. Malgré notre tentative de limiter les frais liés à la sous-traitance des travaux, nos rares économies n'ont pu suffire. Par ailleurs, pour assurer le maintien des berges, nous avons dû planter plusieurs dizaines de milliers d'arbres... coût supplémentaire qui n'avait pas été initialement budgétisé. Par ailleurs, nous souhaitons profiter de la présence d'ouvriers à Elbêröhnit pour poursuivre les Grands Travaux et lancer une nouvelle phase de travaux, vers le sud et le sud-ouest de la Capitale. Dès lors, il nous manque actuellement près de 3,33 milliards de sesterces belondaures en sus des 6,9 prévus pour achever les travaux fluviaux. Elbêröhnit demanderait à elle seule près de 21,86 milliards de sesterces belondaures pour le reste des réaménagements sud et sud-ouest. "

Loin d'être décontenancé devant la sollicitation de telles sommes - qui replongeraient les finances de l'Etat dans le rouge, l'Archichancelier poursuivit.

" La Loi d'intégration à l'empire du Belondor, qui comme vous l'avez rappelé a permis l'annexion définitive des quatre Etats germains, n'a pas pour autant permis d'appliquer uniformément le droit belondaure. Ceci se retrouve notamment en matière d'accès à la culture et d'aides sociales. Par ailleurs, les coûts engendrés par une uniformisation des lois, notamment sur l'enseignement et le coût du travail plombent nos finances puisque ces quatre pays n'avaient pris aucune règle restrictive quant à l'âge ou aux heures travaillées.
S'agissant enfin de l'adoption de quelques lois ou dispositions d'origine germaine, il est question de règles de procédure en matière pénale, notamment sur l'organisation juridictionnelle et des personnels judiciaires, ainsi que de la possibilité de palier par exemple, à l'adjudication judiciaire par un pacte d'antichrèse, ce qui serait bon pour relancer la vie économique de certaines zones durement touchées, comme l'Eslagne. De nombreuses règles, intéressant surtout l'agriculture, sont encore en vigueur dans les départements de l'ancienne Germanie, sans que notre droit ne puisse y répondre et je pense en particulier à la coopération agricole. "

La technicité des sujets n'empêchait en rien le Duc de Varsalance de répondre, quitte à déborder parfois un peu en dehors des préoccupations du moment.

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Lun 23 Juil - 10:01

L'Empereur n'avait cette fois-ci pas pris de notes. Il n'était pas nécessaire cette fois-ci d'en prendre. Seules des informations complémentaires avaient été données par l'Archichancelier. Il lui répondit :

- Excellence, je ne sais quels sont vos projets pour Elbêröhnit, mais les presque 22 milliards de Sesterces Belondaures que vous demandez représentent une somme immense, qui plus est en deux ans. Cela représente environ vingt pour cent du revenu national de l'Empire après l'annexion de la Germanie. Quant aux travaux pour le reste de l'Empire, ce n'est non pas 5,1 milliards mais au moins 8,4 milliards - si nous ne comptons que le supplément pour les travaux fluviaux. Nous aurons donc encore près de 35 milliards de Sesterces à trouver, comme lors des prévisions de la première version du plan en 2711. Retour à la case départ. En toute franchise, je vous pose la question : où trouverons-nous l'argent pour une telle oeuvre, sinon dans l'emprunt ? Je vous le dis de suite, je ne serai pas l'Empereur de la banqueroute pour l'Etat.

Si l'Archichancelier voulait que ses projets soient mis en oeuvre, il lui fallait donc trouver un mode de financement qui apparaîtrait crédible aux yeux de l'Empereur. Mais avant d'obtenir cette réponse, l'Empereur poursuivit sur l'uniformisation du droit :

- La loi d'intégration à l'Empire du Belondor de la Germanie prévoit une uniformisation progressive par le droit entre cette année et 2717, dans tous les secteurs de la vie en société. Cette uniformisation va se faire sur les normes belondaures. S'il peut y avoir des dispositions qui peuvent être intégrées à notre droit, tant mieux, mais il n'est pas question de procéder à ce que je nommerai un nivellement par le bas. C'est-à-dire l'intégration de dispositions germaines - encore faut-il s'entendre sur quelle Germanie puisqu'elle ne fut jamais unie ! - uniquement pour ne pas changer les habitudes des nouveaux Belondaures. De cela, il ne saurait être question.

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Lun 23 Juil - 10:08

L'Archichancelier eut à plusieurs reprises un léger plissement des lèvres, un fin sourire à peine dissimulé. Il écouta l'Empereur avec attention, sans prendre de notes lui aussi. Une fois que ce dernier acheva son exposé, le Duc de Varsalance répliqua, non sans malice.

" Les Grands Travaux s'arrêteront avec cette première tranche, alors. S'il n'est pas question d'emprunt ou d'impôt, alors vous avez raison, Elbêröhnit ne pourra voir sa modernisation se poursuivre. Après tout, la vue depuis le Palais Ceronine n'est pas si désagréable lorsque l'on regarde vers le ponant.

Quant à la question du nivellement du droit, il s'agit non pas d'un nivellement par le bas mais bel et bien l'inverse. Pensez-vous donc qu'un outil à destination des agriculteurs soit inutile ? que la mise en place d'une sûreté nouvelle permettant de faciliter le commerce, alors même que nos relations diplomatiques et commerciales n'ont jamais été aussi bonnes soit une idée sotte ?

Pour vous dire le fond de ma pensée, je vous ai connu plus ambitieux que cela quant à l'avenir de notre Nation. "

Etait-ce la fatigue qui poussait l'Archichancelier à parler ainsi à l'Empereur ou était-ce simplement son exaspération devant le fait qu'un jeune homme aussi jeune ayant le destin d'autant de personnes entre les mains agissait comme bon lui semblait ? Il était possible que les deux soient liés, offrant ainsi sûrement le premier rapport de force politique qu'eut à connaître le jeune souverain.

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Lun 23 Juil - 10:24

L'Empereur, malgré la violence symbolique des propos de l'Archichancelier, patienta quelques instants avant de formuler sa réponse. Il paraissait jauger son interlocuteur, comme à son habitude, mais cette fois-ci avec bien plus d'acuité, se touchant la lèvre de l'index, dans une position réfléchie. Reposant la main gauche sur le bord de sa table de travail, il dit finalement :

- Monsieur de Varsalance, je vous ai demandé de me présenter un plan crédible de financement pour un deuxième plan de travaux. Vous me dîtes que, puisque je refuse l'emprunt et la hausse des impôts, il ne saurait exister et que nous nous arrêterons là. Tout cela formulé sur un ton de reproches. Où avez-vous entendu que je m'opposais à ces solutions ? Ne vous ais-je donc pas demander de m'apporter un projet de financement qui serait viable pour nos finances ? J'attends simplement d'être éclairé sur les choix à prendre.

Cette mise au point effectuée, l'Empereur poursuivit :

- Une nouvelle fois, vous vous méprenez quant à mes propos en ce qui concerne les dispositions d'origine germaines. J'ai dit que des dispositions en provenance du droit euronéen, gélèbrois, hollyadien ou matnalien pourraient être adoptées dans notre droit. Vous m'apportez l'assurance qu'il ne s'agira que de cela, il n'y a donc pas matière à inquiétude.

L'Empereur se redressa très légèrement sur son siège. Il fixa son interlocuteur et dit froidement, en articulant et détachant chaque mot :

- Maintenant, Excellence, si vous considérez que je manque d'ambition, de grandeur de vue, de vision d'avenir. En somme, si vous considérez que le titre d'Empereur est trop lourd pour mes frêles épaules, je ne vous oblige pas à continuer à servir l'Empire et encore moins à servir votre Souverain. Je ne saurai vous obliger à continuer à servir un Empereur si vous estimez qu'il n'en est pas un...

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Lun 23 Juil - 10:35

La rudesse de la réponse ne fit pas trembler l'Archichancelier, qui attendait au contraire d'avoir la garantie qu'il parlait non plus au jeune Nabelnine mais que transpirait à travers chaque carré de peau, l'aura et le charisme de Nabelnine Ier, le fondateur de cette dynastie. Se redressant à son tour sur son fauteuil, il s'approcha de l'Empereur, comme pour lui parler sur le ton de la confidence. Sa voix était pleine d'assurance et ne semblait pas le moins du monde troublée.

" Majesté, déjà à l'époque où je collaborais avec feu votre père, je n'étais pas à son service. Depuis toutes ces années, je sers notre Nation, notre Empire, je sers le Belondor partout où il a ses intérêts. Je sers une cause universelle et impersonnelle, je ne suis pas le serviteur d'un clan ou d'un idéal, je suis le serviteur d'un ensemble bien plus vaste et bien plus puissant. Si les autres Grands Dignitaires ont pris le parti de vous servir vous, cela les concerne eux et non moi. "

Profitant d'avoir la parole, il en revint succinctement à ses dossiers.

" Je vous présenterai mes propositions de financement dès lors que nos services auront pu trouver une solution à cette question. Quant au reste, un texte vous sera aussi adressé dès lors que l'ébauche me paraîtra présentable pour avis de votre part. "

... "Si tant est que je sois encore Archichancelier en quittant ce bureau " avait eu envie de conclure Etzel. Toutefois, il se garda bien de relancer de l'huile sur le feu. La fatigue le tiraillait désormais de plus en plus et il avait l'impression qu'à tout moment il pourrait sortir de ses gonds. Espérant que cela n'arrive pas, il attendait la réplique de l'Empereur, le ton étant désormais donné.

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Lun 23 Juil - 11:06

Étrangement, l'Empereur sourit. Non pas de ce léger rictus sans chaleur, quasiment systématique qu'il arborait en toute circonstance. Oui, un vrai sourire, comme on n'avait jamais vu Nabelnine II s'en doter. On ne lui demanderait pas pourquoi - il était l'Empereur, cela ne se faisait pas - mais le fait était tellement rarissime qu'à coup sûr il ne manquerait pas d'interloquer l'Archichancelier. Était-ce l'annonce d'une terrible décision ou bien la manifestation extérieure et physique de la satisfaction impériale ? Sa Majesté joignit ses deux mains en leurs extrémités et dit alors :

- A vrai dire Monsieur le Duc, et ce depuis la Grande Révolution, y compris lorsque Antonine Ier a fondé l'Empire - n'en déplut aux Bordebon qui tentèrent la restauration de l'Ancien Régime - on ne sert plus un homme depuis bien longtemps au Belondor : on sert la Nation, et son incarnation par l'Etat. On sert évidemment l'homme qui incarne cet Etat, donc cette Nation, mais non pas tant qu'il est homme que parce qu'il est chef de l'Etat. Que parce qu'il est le guide, au sens spirituel du terme. En vérité, le Souverain, l'Etat et la Nation ne font plus qu'un, quand autrefois les deux derniers n'étaient qu'une émanation du premier. Aujourd'hui, c'est la Nation qui choisit son Souverain, lequel incarne l'Etat, lui-même incarnation de la Nation. Ils sont totalement imbriqués, telle la Sainte-Trinité.

Les propos à la limite du blasphème pouvaient choquer, mais l'Empereur n'en avait que faire. Il se leva, passant de l'autre coté de son bureau et se plaçant derrière le Duc. Il posa les mains sur le dossier du fauteuil de l'Archichancelier et lui dit à voix basse dans l'oreille, presque en chuchotant :

- Je me fiche que vous pensiez ne pas me servir, car tant que vous servez le Belondor, vous le faîtes, et cela me suffit.

L'Empereur ne dit rien pendant une bonne quinzaine de secondes, le temps pour lui de rasseoir derrière son bureau, après en avoir de nouveau fait le tour, mais cette-fois ci par l'autre côté. Il ne souriait plus, mais avait repris son aspect austère et impassible :

- J'attends donc vos solutions quant au financement d'un possible deuxième travaux. En attendant, tout financement supplémentaire est bloqué. Les principes de bonne gestion doivent s'appliquer à l'Etat, vous le comprenez bien. On ne doit pas mener une politique aventureuse. Mon père...

L'Empereur s'arrêta net. Il ne souhaitait pas dire en public ce qu'il pensait parfois de la politique de son père, notamment au niveau budgétaire, a fortiori parce qu'il s'était placé dans sa continuité en alourdissant - par de nouvelles commandes et de nouveaux projets - la facture de la modernisation et du développement des infrastructures. Il préféra poursuivre sur le reste des sujets :

- J'attends également, en temps venu, les textes qui rendront applicables ces dispositions d'origine germaines au reste de l'Empire. Mais j'aimerai aborder d'autres sujets plus conjoncturels avec vous. Commençons par le plus socialement brûlant. Nous avons développé un réseau de postes et de relais de diligences tout le long des routes impériales en pavage, suivant le plan quinquennal 2711-2716 précité. Or, il s'avère qu'avec le développement du chemin de fer, moins cher et plus rapide, celles-ci deviennent de moins en moins rentables. Nombre d'entre elles ont d'ailleurs fait faillites depuis deux ans. Aujourd'hui, un phénomène de concentration, au nom de la survie, s'est développé. Il y a deux ans existaient pas moins de cent trois compagnies : elles ne sont plus que vingt-et-une, aujourd'hui. Néanmoins, et même si la perte de rentabilité est moindre, cela ne semble suffire et face à la concurrence du train les compagnies de diligences connaissent de nombreuses difficultés, mettant en péril plusieurs dizaines de milliers de travailleurs. Nous ne pouvons rester les bras croisés. Sur quelles pistes planchent le Secrétariat à l’Échiquier pour sauver le secteur ?

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Mar 24 Juil - 10:52

Pour une fois, le sourire qu'eut l'Empereur paraissait sincère. Mieux ; il paraissait humain. Le Duc de Varsalance se laissa berner par cette apparente chaleur. Plus que jamais, Nabelnine fils ressemblait à Nabelnine père, lorsqu'après une journée de travail harassante, il gratifiait ses collaborateurs d'un sourire plein de reconnaissance et de cordialité. C'était dans ces moments là où le monarque redevenait homme. Presque rassuré, Etzel ne se douta pas un seul instant de ce que le souverain allait lui chuchoter au creux de l'oreille. Dès ses premiers mots, un frisson d'effroi lui parcourut l'échine et il se cabra sur son fauteuil, les mains agrippées aux montants de son siège. L'Archancelier avait les yeux mi-clos, la mâchoire crispée et tentait de savoir comment mettre fin sur l'instant à cette abominable mise en scène.

Les quelques secondes que prit l'Empereur pour se rasseoir laissa à l'esprit fécond du Duc pour passer en revue des dizaines de choses. Il n'était désormais plus possible pour lui de remettre en doute la nature profondément antipathique du jeune souverain. Voilà que l'idée même de l'absolutisme, pourtant boutée publiquement ne se trouvait pas dans le Prince Impérial mais dans son frère aîné. D'aucuns plaindraient déjà celle qui deviendrait l'Impératrice des Belondaures en pensant épouser un jeune homme charmant et attentionné. Indubitablement, Nabelnine avait toujours tout prévu pour renforcer son pouvoir en ne laissant à la démocratie que les miettes d'un plat jamais assez conséquent. Comment Nabelnine Ier avait-il pu avoir pour fils le Diable en personne ? Nabelnine II n'était rien d'autre qu'un monstre froid, éduqué non pas sur la base des deux corps du roi - comme dans la littérature des miroirs - mais bel et bien avec l'intime conviction qu'il était le pouvoir absolu au sein du micromonde.

Comment faire cesser cette mascarade ? Les partis politiques ? Leur apparition a été souhaitée et organisée par l'Empereur. Le Président du P.I.D. commençait donc à comprendre que si tout avait été calculé aussi ingénieusement, il ne pourrait en aucun cas utiliser son parti pour amoindrir les pouvoirs du souverain. Devait-il démissionner ? Ce serait laisser à un autre le soin de composer avec la démence impériale sinon de s'en accommoder et de la servir - sinon de l'asservir. Ainsi donc, il n'existait nulle solution à ce problème ?
Assurément, tôt ou tard le Destin finirait par reprendre à Nabelnine tout ce qu'il avait cru bon pouvoir prendre. Etzel serait alors présent à ce moment là, prêt à donner le coup de grâce à cette erreur congénitale qu'il avait contribué à mettre au pouvoir. Au fond, le Duc de Varsalance avait sa part de responsabilité dans tout ce qui se passait ; s'il n'avait pas permis le couronnement de Nabelnine II, jamais le Belondor n'aurait eu de nouveau à connaître un despote à sa tête. C'est navré qu'il repensa à l'un de ces tyrans antiques qui avait mis le feu à sa capitale ; l'Empereur serait-il susceptible de faire subir le même sort à Elbêröhnit car c'était son bon vouloir ? Après tout, ce serait un moyen de forcer les Grands Travaux à moindre frais, s'horrifia une fois encore l'Archichancelier.

Mais de tout, c'était cette capacité de passer d'un sujet à un autre comme si de rien n'était qui troublait Etzel. Comment l'Empereur pouvait-il passer ainsi du coq à l'âne ? C'était nécessairement pathologique. Non pas de la démence - elle aurait été remarquée depuis longtemps - mais indéniablement un sentiment de suprématie, de mégalomanie et peut-être de paranoïa. Bien que n'étant pas médecin, cela indiquait nettement un trouble social profond qui ne pourrait être soigné autrement que par la mort. Oui, un jour ou l'autre, Etzel serait forcé d'intervenir, s'il était encore en état pour le faire.

Revenant à ses affaires, sur un sujet qu'il maîtrisait assez mal, Etzel voulait ne pas se laisser surprendre. Il répondit comme à l'accoutumée, cherchant à passer un loir pour un paon :

" Le plan quinquennal suivi par la Direction au développement et à la modernisation des Infrastructures & des Transports prévoit trois mille cinq cents postes de relais et services de diligences utilisables à travers le territoire d'ici la fin de l'année 2716. Il reste encore à mettre en place 930 postes de relais et services de diligences.
Nos services ont faire un recensement de la fréquentation de ces zones plus ou moins rentables et il apparaît que sur certaines portions, les compagnies effectuent des bénéfices considérables alors que dans d'autres, l'affluence est bien moindre, sans être jamais nulle. Maintenir les routes impériales en bon état avec des équipements de qualité paraît être une nécessité eu égard aux sommes investies. Toutefois, un changement de politique serait opportun.
Plusieurs solutions ont été proposées afin d'endiguer cette baisse : nationaliser ces postes de relais et services de diligences accroissant ainsi la masse salariale du service public, obliger les compagnies à acquérir des licences d'exploitation portant sur des zones précises du territoire qui comporteraient tant des zones excédentaires que déficitaires afin de contribuer à un certain équilibre, fixer réglementairement le prix des courses, favoriser fiscalement cette filière.

Il est de notre avis de prendre toutes ces solutions et d'en faire quel que chose de cohérent. Il faudrait fonctionnariser certains relais de poste et les employer au transport des courriers et colis et laisser les services de diligences dans le privé. Les compagnies auraient dès lors obligation de s'acquitter d'une somme forfaitaire leur permettant d'exploiter grâce à leur licence sur certaines parties du territoire. En forçant les unions, seules quelques compagnies subsisteraient, sans permettre pour autant la concurrence ou les oligopoles. Partant, il suffirait ensuite d'alléger les charges sociales pour permettre aux compagnies de ne pas mettre à la porte nombre de travailleurs. Chaque année, les sociétés seraient en outre obligées de fournir leur chiffre d'affaires accompagné des prix pratiqués. La service du trésor pourraient d'ailleurs pratiquer certains relevés de tarifs pour s'assurer de la bonne coopération de ces compagnies. Les licences, cédées pour une durée allant de 3 à 9 ans seraient donc à renouveler engageant ainsi sur le long terme les personnes prêtes à investir dans cette voie là. "

L'Archichancelier avait essayé d'être le plus clair possible. Toutefois, il s'agaçait de voir que l'Empereur maîtrisait à ce point des dossiers que lui-même suivait de loin. Le souverain attendait-il réellement des solutions ou les avait-il déjà pensées ? Dans un cas comme dans l'autre, l'intérêt de milliers d'emplois était en cause.

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Mer 25 Juil - 0:09

L'Empereur avait repris son sempiternel crayon de bois, lequel ne le quittait jamais, pas plus lors d'entretiens individuels que de réceptions publiques, afin de prendre note des propos de l'Archichancelier d'Empire. Penché sur la petite feuille sur laquelle il écrivait d'une écriture illisible, véritablement constituée de pattes de mouche - à croire qu'il le faisait exprès, il ne leva pas une seule fois la tête. Ainsi donc, le Duc de Varsalance s'était, pendant toute la durée de sa prise de parole, adressé au sommet du crane de Sa Majesté. Une situation qui ne devait être guère appréciable pour le grand commis de l'Etat qu'il était, sachant qu'il devait certainement estimer mériter plus de respect. Mais Nabelnine II n'était pas un souverain comme un autre. Il se fichait de plaire ou non aux serviteurs de l'Etat. Seul le lien qu'il pouvait entretenir avec le Peuple, par delà même les institutions censées être représentatives ou émaner de celui-ci, lui importait. Et celui-ci était excellent. Comment cela aurait-il pu en être autrement, alors même que toutes les formations politiques, toute la presse et autres faiseurs d'opinion étaient unanimes à chanter ses louanges ?

L'Archichancelier ayant fini son récit, l'Empereur continua quelques instants à prendre quelques notes, à base de sigles (certainement des acronymes), de flèches directrices ou encore de points et astérisques. Il posa finalement son crayon de bois :

- Merci Excellence, pour cet excellent exposé. Il est vrai qu'avec cette question, nous avons l'occasion historique d'engager une grande réforme structurelle de l'ensemble du secteur des transports collectifs hippomobiles et du courrier, tout en facilitant le financement des travaux de modernisation et de développement de nos infrastructures. L'ensemble des vingt-et-une compagnies de diligences restantes a l'autorisation de distribuer le courrier, suivant une loi adoptée sous la Seconde Restauration et qui n'a jamais été remise en cause depuis (je mets à part, évidemment, l'épisode merksiste-luniniste, toutes les lois adoptées par cette dictature ayant été abrogées par le gouvernement provisoire du Duc d'Ecosient). Le moment est venu de profiter de la crise du secteur pour nationaliser le courrier et établir un monopole d'Etat à ce sujet.

Visiblement, l'Empereur avait déjà planché et pris sa décision depuis longtemps...

- Voilà aussi un moyen de restructurer l'ensemble du secteur des transports. Le système de concessions adopté pour le chemin de fer ne peut exister pour le déplacement par routes. Les routes impériales sont propriétés de l'Etat et doivent le rester. Néanmoins, comme nous le savons, il nous faut à la fois rentrer dans les frais des dépenses d'investissement et parvenir à élaborer un plan de sauvetage du secteur qui serait relativement neutre pour les finances publiques. La solution est donc celle que vous avez avancée : la division du secteur routier en quatre ou cinq grands secteurs géographiques maximums, chacun couvert par une grande compagnie, lesquelles, pour pouvoir les exploiter devront s'acquitter du paiement de licences dont nous fixerons le montant. Cela nous permettra, à la fois, de forcer les fusions des vingt-et-une compagnies - car sans fusion, elles ne pourront acheter les licences en jeu, de réglementer les tarifs pratiqués et de financer une partie des travaux. A une crise conjoncturelle, nous ferons une réponse structurelle, car en définitive les racines du mal sont toujours à trouver de ce côté-ci...

Il s'arrêta quelques instants, prenant un air malicieux, puis dit à voix basse :

- En revanche, je ne vois pas de quoi vous parlez concernant les charges sociales... Les contributions sociales ne sont dues que par les travailleurs. Les entreprises ne paient que les taxes indirectes sur la consommation - lesquelles sont répercutées sur le consommateur final, la Taxe sur le logement, parfois l'Impôt sur la Propriété, la Taxe sur les investissements nationaux à l’étranger de personnes morales ou physiques de nationalité belondaure, la Taxe sur la spéculation boursière ou encore les Droits de douane, et j'en oublie certainement. Certes, les dirigeants sont soumis au même régime fiscal que les travailleurs, mais au titre de personne physique, et non morale. Il n'y a donc pas de possibilité de diminuer les charges sociales, tout simplement parce qu'il n'y en a pas.

Le silence s'installa quelques instants, mais Sa Majesté ne voulant pas qu'il soit trop pesant le rompit assez rapidement :

- Je vous demanderai donc, en plus de ce qui a été prévu précédemment de déposer très rapidement un projet de loi que nous étudierons lors d'une séance au Conseil d'Etat visant à réformer les transports collectifs hippomobiles de routes et à instaurer un monopole d'Etat sur le courrier. Si deux lois sont nécessaires pour plus de clarté, n'hésitez surtout pas. Maintenant, si nous pouvions passer à un autre sujet...

L'Empereur rangea le dossier contenant les éléments sur la crise du transport par diligences, puis en sortit un autre sur lequel était écrit en gros caractère « Réforme territoriale » :

- Vous êtes un homme d'Etat d'expérience, Monsieur de Varsalance. Sans jamais perdre de vue l'intérêt supérieur de la Nation, vous avez su vous montrer bon Maire pour Varsalance. La réforme territoriale menée par mon père voilà deux ans et demi montre déjà certaines limites, notamment parce qu'elle n'a pas su prendre de front certains sujets comme le nombre pléthorique de communes que nous connaissons. Toute la difficulté réside dans le fait qu'il nous faudra engager une réforme constitutionnelle pour ce faire, et donc convaincre le Peuple - lequel fut très sollicité ces derniers temps - de l'intérêt d'une telle réforme. Nonobstant, je souhaiterai obtenir votre conseil quant au sens à donner à une future réforme territoriale si elle devait avoir lieu.

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Sam 28 Juil - 0:58

Le Duc avait tiqué. L'exposé concis de l'Empereur s'agissant des impôts avait révélé sa maladresse. Voilà que sa fatigue commençait à lui faire dire n'importe quoi et à se retrouver rabroué facilement par le discours clair et précis de son interlocuteur. S'agissant de la réforme territoriale, elle risquerait de ne guère plaire à l'Empereur.

" A toutes fins utiles, s'agissant des charges sociales, j'entendais malgré la sottise de mon expression parler du coût du paiement de la patente, extrêmement élevé pour ces grandes compagnies. En sus de la licence, la compétitivité de ces entreprises se retrouverait totalement plombée, alors que le rail n'en bénéficie pas. Il me semble important de soustraire temporairement du versement de la patente les compagnies hippomobiles pour leur permettre de se restructurer rapidement. "

Soupirant longuement, Etzel poursuivit.

" S'agissant de la réforme territoriale, nous nous trouvons devant un problème qui va bien plus loin que la seule question d'un découpage ou d'une évolution administrative. C'est avant tout une question d'appréhension de l'Empire et d'identité. En l'état actuel des choses, la départementalisation a fixé les populations sur un territoire conscrit à une définition purement administrative. Leur nombre conséquent empêche par ailleurs de faciliter la mise en place de nos infrastructures puisque nous devons multiplier chaque succursale par le nombre de départements.
A mon sens, il faudrait favoriser une régionalisation en respectant les formes historiques du territoire. Je pense notamment à l'Ecosientais, à l'Eslagne, à l'Ardanie, qui sont des exemples de l'identité forte pour une région plus que pour un seul département. Nous pourrions ainsi redéployer nos effectifs selon les besoin démographiques et favoriser les lieux du territoire où la concentration en population est la plus forte.
De fait, en raison de la suppression d'un intermédiaire entre les villes et les régions, nous pensons que la mise en place de chambres régionales chargées de gérer les affaires courantes, composées de personnes issues du peuple et présidées par les Préfets de région, permettrait d'accroitre la démocratie locale et favoriserait ainsi la libération du régime. "

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Sam 28 Juil - 2:32

La remarque sur la Patente du Duc était exacte. Mais ce qui retint l'attention de l'Empereur, c'était le discours de l'Archichancelier sur la réforme du Code d'Administration. Ainsi donc, les démocrates-impérialistes se révélaient être favorables à la décentralisation et à la régionalisation, allant même plus loin que les républicains-impérialistes sur cette question. L'Empereur en était tout étonné car, au moment de l'annexion définitive de la Germanie, le discours qu'avait tenu Monsieur de Varsalance était bien différent, celui-ci prônant un découpage strictement administratif, sur le modèle pratiqué ailleurs. Était-ce une mutation idéologique que ce discours ou bien l'adaptation à une volonté de réduire les dépenses d'administration pour dégager quelques marges de manœuvre ailleurs ? Un peu des deux assurément :

- Monsieur le Duc, je vous prie donc, suivant le Chapitre XX sur la Patente du Code des Finances publiques, de prendre le décret approprié afin d'exonérer de tout ou partie les sociétés hippomobiles de celle-ci.

Il prit une longue inspiration, puis dit :

- J'entends vos propos concernant la réforme territoriale. Le souci d'entités plus grandes me semble parfaitement compréhensible de manière à obtenir des économies d'échelle. Je crains néanmoins qu'avec la régionalisation et la décentralisation que vous prônez nous prenions le risque qu'aux mêmes causes surviennent par la suite les mêmes effets : la guerre civile. La suppression des départements, la création des régions, n’entraînera cependant aucune disparition d'intermédiaire. Nous aurons toujours l'échelon communal plus un échelon territorial supérieur, sans compter les Agglomérations, mais...

L'Empereur afficha un sourire malin :

- ... je souhaite que la concorde soit de mise. Ainsi, que diriez-vous de la constitution d'une commission, composée de personnalités éminentes, qui nous rendra un rapport afin de nous éclairer sur le sujet ? Qui verriez-vous d'assez compétent et digne pour diriger celle-ci ?

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Sam 28 Juil - 11:01

Finalement, Etzel avait eu gain de cause concernant les compagnies hippomobiles de bout en bout. En était-il satisfait ? Absolument pas, loin s'en faut ! Pour lui, il n'était finalement qu'un pion que l'on gratifiait de temps à autre de quelques félicitations pour son travail alors que le coup avait été prédit longtemps à l'avance. L'Archichancelier était toutefois satisfait d'avoir conservé la tête haute sur cette question fiscale alors que l'épuisement du trajet tirait désormais les traits de son visage. Les interrogations sur la décentralisation et la régionalisation qu'il souhaitait mettre en place laissaient supposer que l'Empereur n'attendait pas cette réponse. Se trouvait-il en minorité face aux autres Grands Dignitaires sur cette question et cherchait un appui dans les idées du Duc de Varsalance ? A voir sa façon de rebondir, il était clair qu'il n'était pas à son aise et que faire appel à des voix extérieures était son seul recours ; bien qu'il lui était possible de proposer l'examen d'une telle question par le Sénat ou le Conseil d'Etat, Sa Majesté Impériale souhaitait la constitution d'une commission ad hoc. La possibilité d'offrir à Etzel le soin de proposer des noms était finalement l'occasion rêvée de prendre le contre-pied des attentes impériales.

L'Archichancelier réfléchissait aussi vite que son état le lui permettait. Il devait trouver des personnes aptes à diriger cette commission et suivre l'orientation qui s'opposait à celle de l'Empereur : la décentralisation et la régionalisation. Sa crainte était de n'offrir que des noms politisés, empêchant de facto toute possibilité d'accord de l'Empereur ; néanmoins, les choses n'étaient pas aussi simples.

" Je dois vous confesser connaître beaucoup de gens compétents et dignes pour diriger une telle commission. Toutefois, parmi les noms qui me viennent à l'esprit, je vois bien les sieurs de Porhoët et Verrines d'Hersant. Ce sont de véritables administrateurs mais ils ont malheureusement l'un et l'autre des charges déjà très prenantes. Après, des personnalités comme celle d'Adalbert Aymon ou Adrien Sinfonien peuvent peut-être vous parler. "

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Jeu 2 Aoû - 6:30

L’Archichancelier avait proposé quelques noms à l'Empereur pour présider cette commission de réflexion sur l'organisation territoriale de l'Empire, laquelle ne comprendrait pas les colonies, bien évidemment, puisque celles-ci étaient possessions personnelles de l'Empereur. Adrien Sinfonien et Adalbert Aymon, d'office ne pouvaient convenir. Adrien Sinfonien étaient en retrait depuis un an et ne souhaitait visiblement pas revenir. Adalbert Aymon n'aurait certainement pas l'autorité nécessaire et en tant que Secrétaire aux Affaires sociales, il avait suffisamment à faire. Mais cela ne serait pas un argument car, en effet, ceux auxquels ils pensaient étaient également en pleine activité. Samuel Verrines d'Hersant ou Henri-Maxime de Porhoët ? L'Empereur avait fait son choix :

- J'avais peu ou prou la même liste en tête, votre Excellence, et je pense que nommer votre ami et grand serviteur de l'Etat, Monsieur de Porhoët, à la tête de cette commission sera le mieux. Le décret paraîtra sous peu, avec la liste des autres membres de la commission. Avez-vous d'autres choses dont vous souhaitez me faire part ? Les chefs étant désormais tous jugés et condamnés, si ce n'est Razard, qu'en est-il de la répression contre les participants à la Fronde d'Elbêröhnit et à la Guerre de Sécession, par ailleurs ?

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate


Dernière édition par Sa Majesté l'Empereur le Jeu 23 Aoû - 3:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Jeu 2 Aoû - 22:32

Le choix d'Henri-Maxime de Porhoët paraissait être une évidence pour Etzel. Toutefois, l'Empereur avait-il agi de façon volontaire en ayant une arrière-pensée ou s'était-il retrouvé obligé de prendre le Gouverneur de la Banque Nationale du Belondor faute de mieux ? En tout état de cause, le P.I.D. avait désormais une légère avance dont il faudait savoir profiter sur le long terme.
L'Archichancelier d'Empire ne voyait guère là où voulais en venir Nabelnine II lorsqu'il parlait de la répression contre les participants à la Fronde d'Elbêröhnit et à la Guerre de Sécession. Il répondit néanmoins, avec flegme.

" Nous espérons que les Services Spéciaux mettront la main sur Razard, mais les choses semblent compliquées puisque tout indique qu'il s'est exilé au pays des albionnais. Pour le reste, la police a fait de son mieux pour arrêter et conduire devant la justice tous ceux qui ont pris une part importante dans la Fronde d'Elbêröhnit et à la Guerre de Sécession. Faire davantage est compliqué dans la mesure où une grande partie de la population a monté des barricades, sans pour autant participer aux exactions qui ont eu lieu.
L'épisode tragique que nous avons eu à traverser est désormais derrière nous, seul le stigmate Razard demeure mais sera tôt ou tard effacé. "

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Jeu 2 Aoû - 22:41

Visiblement, il semblait donc que les décisions de justice prises il y a près de deux ans contre les principaux séparatistes ou radicaux (près de 3 000 personnes au total) avait été appliquées et correctement. De fait, cet épisode semblait terminé. L'Empereur avait abordé tous les sujets possibles et imaginables, il convenait désormais de se séparer. Néanmoins, Sa Majesté dit :

- Bien, avez-vous d'autres choses dont vous souhaiteriez me faire part ?

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Ven 3 Aoû - 4:20

" Je pense avoir déjà fort à faire, Votre Majesté.. Si d'autres dossiers prioritaires requièrent une analyse conjointe, je me permettrai de vous solliciter. "

Etzel avait bien senti que la rencontre était close. Ses nerfs avaient été mis à rude épreuve pendant plus d'une heure et il était impatient de rejoindre ses appartements de fonction pour pouvoir s'accorder une sieste des plus méritées. Une fois requinqué, il pourrait alors faire le point sur cette rencontre et les échanges particulièrement violents du début.

Voyant que l'Empereur en avait fini avec lui, l'Archichancelier d'Empire se leva et quitta la pièce, sans jamais tourner le dos au souverain Belondaure.

_________________
SON EXCELLENCE LE DUC D'EMPIRE ETZEL ITO DE VARSALANCE
Second Duc de Varsalance
Archichancelier d'Empire
Sénateur
Conseiller d'État
Sous-Préfet de l'Agglomération de Varsalance
Maire de Varsalance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entretien avec l'Archichancelier d'Empire   Aujourd'hui à 2:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien avec l'Archichancelier d'Empire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien avec un vieux
» Entrevue avec le DG des Bruins
» Entretien avec ma future baby-sitter [pv Charlotte]
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Cabinet de Sa Majesté l'Empereur-
Sauter vers: