L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La bourgeoisie elbêröhnitoise dans le jardin secret de Marilia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samiel Verrossand
Union pour la République impériale


Nombre de messages : 43
Age : 34
Localisation : Elbêröhnit
Date d'inscription : 16/05/2010

Notoriété
Tendance politique: Républicain-impérialiste

MessageSujet: La bourgeoisie elbêröhnitoise dans le jardin secret de Marilia   Sam 23 Juin - 5:02

Les secrets de Marilia avaient ouverts depuis plusieurs mois et ne cessaient de connaître une affluence conséquente. Dès les premiers jours, nombreuses 'épouses de riches bourgeois d'Elbêröhnit s'étaient empressées de faire leurs emplettes dans la boutique du Conseiller d'Etat Samiel Verrossand. Ce dernier, la confiance de l'Empereur accordée, bénéficiait d'une très honorable notoriété et son nom suffisait à faire vendre ses articles. Les couturières de la mercerie avaient doublé en nombre pour suivre la demande toujours plus conséquente et capricieuse. Bien évidemment, les murs s'étaient rapidement trouvés trop exigus pour contenter l'ensemble de la clientèle et Samiel avait dû intervenir. Il avait ainsi décidé d'acheter l'ensemble de l'immeuble et de le convertir en grand magasin, afin d'étoffer ses collections et de permettre à la flânerie de trouver tout son sens.

Samiel était inquiet de ne pas changer le moins du monde les habitudes de ses clientes. Il aurait pu choisir un autre lieu que celui-ci pour étendre son commerce mais il aimait le quartier et savait qu'ici la concurrence était inexistante. Pour ne pas déranger les allées et venues des riches dépensières, il avait donc pris le parti de travaux nocturnes et durant les diisdines, ayant sollicité une autorisation préfectorale, dont il n'avait pas même attendu la réponse. Son intérêt était d'offrir le plus rapidement possible une surface de vente près de six fois plus étendue qu'elle ne l'était actuellement, sans que son chiffre d'affaires n'en pâtisse. Les travaux avançaient à une grande vitesse mais
Les secrets de Marilia n'étaient pas à l’abri d'un accident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samiel Verrossand
Union pour la République impériale


Nombre de messages : 43
Age : 34
Localisation : Elbêröhnit
Date d'inscription : 16/05/2010

Notoriété
Tendance politique: Républicain-impérialiste

MessageSujet: Re: La bourgeoisie elbêröhnitoise dans le jardin secret de Marilia   Sam 4 Aoû - 9:00

Alors que la surface de vente avait doublé et que l'affluence bénéficiait d'une croissance exponentielle, Les Secrets de Marilia étaient devenus plus qu'un simple magasin où l'on venait flâner sans rien acheter pendant des heures. Au centre du dernier étage du bâtiment, un vaste salon de thé accueillait sous sa coupole les riches épouses elbêröhnitoises s'aventurant à commenter l'actualité autour de concoctions zindoises. Le cadre bucolique était favorisé par les rayonnages adjacents, le coin des parfumeurs dans l'aile ouest et les accessoires pour le bain et la toilette dans la l'aile est, créant un cocon lumineusement odorant sous les panneaux de verre.

Fort malheureusement, au cours des dernières semaines, les actualités avaient été fort nombreuses. Dès lors, autour des services à thé et des gâteaux secs, les discussions allaient bon train.

Au lendemain des résultats favorisant l'Union pour la République impériale et le Parti impérial démocrate, tant dans la capitale que dans le reste de la métropole, des groupes s'étaient constitués d'eux-mêmes à chaque table. On retrouvait d'une part les jeunes femmes pleines d'insouciance qui s'affichaient ouvertement en faveur de la démocratie et escomptaient bénéficier un jour d'une parité totale avec leurs époux ; puis il y avait d'autres part les riches aristocrates ayant reçu pour héritage les traditions et les fortunes de l'Ancien Régime et qui aimaient à espérer une montée en puissance du Rassemblement pour l'Empire et du Parti ultra-impérialiste du Belondor. Au milieu de cette dualité, quelques-unes se félicitaient quand même de l'existence du Front libéral, sans qui un tel achalandage n'aurait pas pu être possible, sauf à devoir délier un peu plus une bourse déjà soumise à rude épreuve. Les discussions avaient fortement impacté la vie du magasin qui était devenu le lieu de réunion de toutes les femmes de la Capitale. La mode passait également par
Les Secrets de Marilia, preuve en était le soin tout particulier aux dames de la Capitale de porter des tenues avec de nouvelles coupes pour les soirées mondaines et les diisdines. Dans les rayons, les ventes de tenues plus légères que d'ordinaire et de chapeaux un peu plus extravagants avaient prouvé ce changement radical.


Lors de la publication de l'article de L'Empire Indépendant pour la dépénalisation de l'homosexualité, une fois encore les conversations furent houleuses. De nouveau, la jeunesse semblait plus ouverte et libertarienne que les générations plus anciennes, conservatrices à tout niveau. Etait-ce là un changement d'époque annoncé ? Rien n'était moins sûr car pour beaucoup, la dépénalisation de l'homosexualité prônée par l'URI ne réglait pas pour autant le sort des homosexuels dans leur vie en société, promis au pugilat. Pour les flâneuses, il importait plus de préserver leurs enfants des vices du monde que de s'interroger sur les orientations sexuelles des uns et des autres. Cette préservation du salut et de la salubrité publics était leur gageure, sûrement loin d'être partagée par leurs époux qui réprouveraient à coup sûr une telle déviance.

Enfin, la guerre menée contre le syisme par le PUIB et à l'initiative du Surintendant d'Etat marqua tout particulièrement les conversations. Il était particulièrement déroutant de constater que malgré les conversions parfois anciennes n'empêchaient par les jeunes générations de se sentir humiliées elles aussi face au spectacle du monde politique. Il n'y avait plus de clivage lié à l'âge ou au parti politique, la question religieuse dépassait tout cela. Autour d'une même table, syistes et zorthodoxes cherchaient donc à partager leur opinion sur l'affaire, certaines félicitant le décret pris, d'autres le réprouvant et réclamant la tête de Tancrède Batignoles.
Alors, lorsque l'on annonça la mort du Prince Phillipus-Alexandrum, beaucoup y virent le signe annonciateur d'une condamnation divine de ces tentatives de division. Par crainte d'un courroux céleste, les avis les plus extrêmes se tempérèrent d'eux-mêmes et l'ingratitude laissa place sa place au recueillement et à la méditation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La bourgeoisie elbêröhnitoise dans le jardin secret de Marilia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans mon jardin en ce moment
» Brooklynn Helena Jennings | Je suis une fleur qui croît dans le jardin du diable
» Dans le jardin, sur la belle pelouse
» Dans le Jardin Céleste
» DANS MON JARDIN IL Y A ...... ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Les secrets de Marilia-
Sauter vers: