L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un entretien important...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Verrines d'Hersant



Nombre de messages : 48
Age : 49
Date d'inscription : 22/11/2011

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Un entretien important...   Mar 22 Nov - 12:23

L'homme au costume sombre se présenta à l'huissier à la porte de l'Hôtel du 14, place de l'Arc de Triomphe de la Nation tout en lui tendant une liasse de lettres. L'huissier consulta un bref instant les documents manuscrits, puis, effectuant un légère révérence, emporta ceux-ci vers l'étage.
Quelques minutes passèrent pendant lesquelles Verrières d'Hersant s'occupa en admirant les belles tentures exotiques provenant d'Alaïenie ou d'Ismarkie qui décoraient le hall. De grandioses et baroques pièces demonacéennes poupre et or, parcourues d'élégantes volutes novuniennes, donnaient à la pièce une ambiance de palais de sultanat.
La pénombre régnait, les rayons du soleil de midi étant absorbés par la quantité de babioles précieuses.

L'huissier finit par réapparaître en bas de l'escalier principal pour inviter notre homme à le suivre.


Si vous voulez bien vous donner la peine...

Il s'arrêta deux étages plus haut, tenant une porte de hêtre verni, richement sculptée de moulures style Nabelnine Ier. Un petit écriteau signalait "Cabinet de Son Excellence M. le Ministre des Colonie et de l'Outre-Mer". En fait, elle donnait sur une petite pièce meublée de confortables fauteuils en cuir.
Verrières d'Hersant y fit antichambre, prolongeant l'attente initiale de plusieurs longues minutes, pendant lesquelles quelques fragments de phrases lui parvenaient depuis le cabinet.

Ses lettres de recommandations attendaient déjà sur le bureau ministériel. Un court texte relatait simplement son changement d'affectation :

Citation :

Ministère de l'Intérieur et de la Justice


Place Imperiae Victorius, Elbêröhnit
M. Vertin Naxedine, Directeur du service des carrières.


Vu la demande des services du ministère des Colonies et de l'Outre-Mer en date du 4 Kalamanine 2714 faisant état de besoins spécifiques de personnel qualifié pour des postes dans les territoires coloniaux de l'Empire,
Vus les textes régissant le statut de la fonction publique impériale,
Vus les textes régissant le statut du corps préfectoral,


Admet M. Verrières d'Hersant, ci-devant Préfet délégué à la sécurité du département de l'Avanle, à être muté dans ses fonctions et mis à disposition du ministère des Colonies et de l'Outre-Mer, ce, dans les termes et conditions fixés par les textes régissant le statut du corps préfectoral.
M. Verrières d'Hersant conservera son grade et son échelon, cependant qu'il sera dévoué aux services et missions confiés par sa nouvelle administration de tutelle.


Fait le 6 Antonine 2714, pour le Ministre de l'Intérieur et de la Justice, V. N.



Dernière édition par Samuel Verrines d'Hersant le Mer 20 Juin - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beren Vanès



Nombre de messages : 75
Age : 42
Localisation : Ecosient
Date d'inscription : 22/08/2009

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Re: Un entretien important...   Mer 23 Nov - 11:55

Le Ministre des Colonies et de l'Outre-Mer était aussi, et avant tout, un entrepreneur et un chef d'entreprise. Sa multinationale brassait des millions de sesterces belondaures depuis des années et son monopole quasi-exclusif sur les armes, lui assurait la pérennité de son affaire. Il avait délégué la gestion des affaires courantes de Vanès Industries à l'un de ses plus proches collaborateurs, s'occupant désormais uniquement de son Ministère. Il savait que les contrats qu'il signait avec l'Etat dépendaient en grande partie de la qualité de son travail en tant que ministre.

Conjointement avec le Ministère de la Couronne, Beren Vanès surveillait étroitement ce qu'il se passait au Chongkwo et au Despotat d'Al-Harkoum. La déstabilisation de ces zones géographiques battait son plein, avec le risque évident de voir les intérêts belondaures être frappés de plein fouet par la mainmise albionnaise sur les économies de ces Etats vacillants.

Il venait donc d'achever une réunion de Cabinet avant que l'un de ses secrétaires ne l'avertisse de la présence de Monsieur Verrines d'Hersant et qu'il ne lance :
" J'avais oublié cette histoire de promotion au Ministère. Encore une entourloupe qui va finir avec un de Porhoët bis ! " Bien évidemment, son confrère en charge de l'un des Ministères les plus puissants du Gouvernement aurait apprécié.

Alors que tout le monde quittait le bureau, richement décoré d'objets venant des colonies impériales, le Ministère sortit deux verres d'un alcool ismarkien et se prépara à servir son invité, qui fut présenté à lui alors qu'il avait le dos tourné. Peu pressé de suivre les protocoles qui plaisaient tant aux autres Ministres, Beren Vanès se contenta de saluer son invité d'une vigoureuse poignée de main et l'invita à s'installer derrière son vaste bureau en bois issu d'arbres d'argentorate.


" Monsieur Verrines d'Hersant, j'ai lu l'une des vos lettres de recommandation et je dois bien avouer que vos états de service semblent être brillants. "

Lui tendant l'un des verres, il s'installa confortablement et but une bonne rasade avant de lâcher :

" Qu'est-ce qui vous pousse à quitter Ecosient pour mon Ministère ? "

_________________
Son Excellence Beren Vanès
Directeur général de Vanès Industries
Premier sous Gouverneur de la Banque nationale du Belondor
Conseiller d'Etat
Ancien ministre des Colonies et de l'Outre-Mer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince impérial
Rassemblement pour l'Empire


Nombre de messages : 169
Age : 23
Date d'inscription : 02/08/2007

Notoriété
Tendance politique: Monarchiste-impérialiste

MessageSujet: Re: Un entretien important...   Lun 11 Juin - 4:02

Le Prince impérial avait repris nombre de dossiers depuis qu'il était chargé des colonies en tant que Gouverneur Général des Colonies. Certes, il avait été très pris par d'autres préoccupations, plus purement politiques, mais il lui fallait aussi s'occuper des affaires laissées en suspens par l'ancien Ministres des Colonies et de l'Outre-mer, Beren Vanès. C'est ainsi qu'il invita le conseiller d'Etat Samuel Verrines d'Hersant à venir le rencontrer afin de lui dire - enfin ! - où il serait affecté au sein de l'administration coloniale puisque, depuis sa mise à disposition par l'ancien Ministère de l'Intérieur et de la Justice, il n'avait toujours pas sur quel serait son poste. A l'heure dite, le sieur Verrines d'Hersant se présenta donc et le Prince impérial l'accueillit :

- Bonjour Monsieur Verrines d'Hersant. Nous sommes collègues au sein du Conseil d'Etat mais je n'ai jamais eu le temps ni l'opportunité de faire votre connaissance. Voici donc l'occasion rêvée de le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Verrines d'Hersant



Nombre de messages : 48
Age : 49
Date d'inscription : 22/11/2011

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Un entretien important...   Mer 13 Juin - 0:05

Verrines d'Hersant sourit au propos du Gouverneur Général et dit :

Votre Altesse, merci tout d'abord de me recevoir. Cela faisait bien longtemps que j'attendais que l'on donne suite au dernier entretien, qui n'avait rien donné. Je suis obligé de recommencer à zéro, cependant, mais ce n'est pas grave. Qui suis-je ? Je suis conseiller d'Etat, comme vous le savez. En réalité, je suis issu d'une famille de la bourgeoisie marchande d'Ecoscient. Après une formation scolaire à l'Université d'Elbêröhnit, j'ai commencé ma carrière, une fois l'Empire rétabli, dans l'administration. J'ai été affecté à la préfecture de ma ville natale, certainement l'influence de mon père... Bref ! Finalement, j'ai fini par atteindre le poste de Préfet spécifiquement délégué à la sécurité. Une bâtardise, j'en conviens, mais je prends ce qu'on me donne. Je n'ai pas eu très bonne presse à Ecosient. On m'a souvent reproché mon zèle, et une certaine tendance à privilégier les méthodes autoritaires lorsqu'il s'agissait de remettre au travail les ouvriers portuaires qui faisaient grève ou manifestaient. Mais quoi ! Je recevais des ordres ! Je les appliquais !

Il marqua un temps d'arrêt, puis dit :

En fait, le problème est que ma situation a évolué désormais. Je ne souhaite plus être muté dans une administration coloniale. J'y aurai trop à perdre en tant que conseiller d'Etat, désormais. Alors...

Il espérait que le Prince impérial lui ferait une offre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince impérial
Rassemblement pour l'Empire


Nombre de messages : 169
Age : 23
Date d'inscription : 02/08/2007

Notoriété
Tendance politique: Monarchiste-impérialiste

MessageSujet: Re: Un entretien important...   Ven 15 Juin - 21:29

Le Prince impérial souhaitait plutôt se faire un allié du Sieur Verrines d'Hersant. Il sentait bien que cet homme autoritaire pourrait être attiré par le Rassemblement pour l'Empire, bien qu'on le disait proche du Baron Henri-Maxime de Porhoët... lequel venait d'adhérer au Parti impérial démocrate. Mais peu importait, après tout, tant qu'il n'était pas près des idées de l'Union pour la République impériale. Le Prince se disait que l'on pourrait s'entendre avec n'importe laquelle des formations politiques sauf cette dernière, il fallait donc veiller à ne pas trop les agresser, voire parfois les ménager. Aussi devait-il s'attabler à l'organisation de ce Gouvernorat Général des Colonies qui, bien qu'inscrit dans la Constitution depuis 2711, n'avait vu le jour que quelques mois plus tôt, à la faveur de la réorganisation de l'administration centrale par le jeune Empereur Nabelnine II. Aussi, l'encore plus jeune frère de cet Empereur dit :

- Je comprends votre situation. Vous souhaitez rester en Métropole, continuer à agir au Conseil d'Etat, qui sait d'ailleurs si vous ne souhaitez même jouer un rôle politique de premier plan ? Pour ma part, il me faut organiser les services du Gouvernorat Général des Colonies... Une question qui me chagrine est l'extrême diversité des monnaies locales. Il y a pas moins de 25 petits seigneurs locaux en Alaïenie et 26 en Ismarkie. De fait, nous avons près de 200 devises différentes, les seigneurs locaux battant monnaie et souvent plusieurs monnaies différentes. Ce à quoi il faut rajouter le Sesterce Belondaure. Ce n'est économiquement pas sain. Je souhaiterai donc créer une institution qui battrait monnaie pour les colonies. En sus du Sesterce Belondaure - qui doit avoir libre cours dans l'ensemble de l'Empire puisque c'est la devise de l'administration et de référence, je souhaite qu'il n'y a plus qu'une seule monnaie par provinces coloniales : le Sesterce Alaïenien pour l'Alaïenie et le Sesterce Ismarkien pour l'Ismarkie.

Il s'arrêta, fixant son interlocuteur :

- Souhaitez-vous être à la tête de ce futur institut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Verrines d'Hersant



Nombre de messages : 48
Age : 49
Date d'inscription : 22/11/2011

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Un entretien important...   Mer 20 Juin - 0:29

Samuel Verrines d'Hersant était réellement alléché par cette proposition qui semblait des plus appétissantes et intéressantes.
Tout compte fait cela lui paraissait même une idéale suggestion que de prendre la tête d'une telle institution. Il aurait enfin le poste à sa mesure qu'il souhaitait depuis tant de temps. Cela lui permettrait très certainement, en outre, de rester à Elbêröhnit, alors même que désormais il était membre du Conseil d'Etat et entendait bien le rester coûte que coûte.
Peut-être même pourrait-il un peu s'investir en politique, même si pour le moment il souhaitait rester un peu en retrait, mais il ne fallait jamais insulter l'avenir !
Qui sait si cela ne lui servirait pas de tremplin, comme cela avait été le cas pour son ami le Baron Henri-Maxime de Porhoët ? Si un jour ce dernier était appelé à de plus grandes destinées, il pourrait légitimement agir pour récupérer la tête de la Banque nationale du Belondor...
Il dit donc :

J'accepte votre offre de poste. Néanmoins, cette institution n'a pas encore été créée, si je ne m'abuse. Vous comptez donc la créer sous peu par le règlement ou la loi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince impérial
Rassemblement pour l'Empire


Nombre de messages : 169
Age : 23
Date d'inscription : 02/08/2007

Notoriété
Tendance politique: Monarchiste-impérialiste

MessageSujet: Re: Un entretien important...   Jeu 21 Juin - 1:53

Souriant, le Prince dit :

- En réalité, je compte en faire une dépendance structurelle du Gouvernorat Général des Colonies. Un simple arrêté , ou bien un décret, suffira à créer une dépendance. Vous serez nommé sous très peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un entretien important...   Aujourd'hui à 17:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Un entretien important...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» FER: Travaux d'entretien sur la route de l'Amitie
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Gouvernorat Général des Colonies :: Bureau du Gouverneur Général des Colonies-
Sauter vers: