L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Entrevue fraternelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prince impérial
Rassemblement pour l'Empire


Nombre de messages : 169
Age : 23
Date d'inscription : 02/08/2007

Notoriété
Tendance politique: Monarchiste-impérialiste

MessageSujet: Entrevue fraternelle   Jeu 17 Nov - 10:14

Le Prince Impérial avait entamé sa campagne afin d'être nommé Régent par l'Empereur, persuadé qu'il était que la guerre éclaterait tôt ou tard entre la Grande-Albion et ses alliés d'un côté, et le Belondor de l'autre. Une guerre où l'Empire serait seul, une fois de plus, ne pouvant compter sur un quelconque soutien des puissances qui auraient pu lui apporter une aide. La Russlavie sortait d'une nouvelle guerre civile où le Belondor avait même dû envoyer trois de ses légions pour soutenir le Tsar et rétablir l'intégrité territoriale russlave mise à mal. Avaricum semblait en pleine léthargie et les révoltes s'y multipliaient donc, l'Etat semblant au bord de l'effondrement. Le Daearuil semblait repartir dans son splendide isolement, profitant de sa position insulaire pour ne plus se mêler aux affaires du monde. Enfin, l'Aldarnor semblait avoir du mal à se défaire de ses difficultés politiques intérieures, à tel point que sa diplomatie était devenue nulle.

Le Prince Impérial, dans tout cela, savait que l'Empereur devrait se reposer sur un homme de confiance, tout à la fois capable de loyauté et capable de fermeté et d'une conduite des plus déterminées des affaires de l'Etat lorsqu'il aurait à se porter à la tête de ses armées. Car cela il le savait aussi, l'Empereur souhaiterait prendre la tête de ses armées et les commander en personne. Et en tout état de cause, il était persuadé que s'il s'y prenait correctement, s'il montrait des preuves de sa loyauté et de sa dévotion à son égard, il serait nommé Régent en lieu et place du Premier ministre Varsalance. Une course de vitesse était désormais lancée entre les deux hommes. Car, peu importe leurs relations, Amezzianel-Nabelnine était convaincu que Maxenine-Nabelnine privilégierait les liens familiaux, les liens du sang.

C'est ainsi que le Prince Impérial vint voir son frère tard le soir en cette journée d'Antonine, dans son cabinet de travail, l'Empereur étant des plus travailleurs. Il salua respectueusement son grand frère, lequel était pour le moins surpris de voir son petit frère venir lui rendre visite, chose inhabituelle. Il attendit alors que l'Empereur veuille parler le premier, afin de démontrer sa révérence toute entière envers l'Empire personnifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entrevue fraternelle   Ven 18 Nov - 7:18

L'Empereur se souvenait parfaitement de ce que lui avait dit Archibald de La Villejégu. De cette petite réunion qu'il avait eu avec le Grand-Électeur et Ministre de l'Instruction, de la Culture et des Valeurs républicaines le Comte Armand de La Croix de Salignac. Il s'attendait donc à ce que son frère tente quelque chose pour parvenir à s'obtenir les faveurs du Souverain du Belondor. Il n'avait jamais fait confiance à ce frère qu'il trouvait trop vaniteux, trop orgueilleux, incapable de faire preuve de la qualité du secret, caractéristique essentielle pour gouverner convenablement. Et pour couronner le tout, il l'estimait incapable de diriger l'Empire car incapable de se diriger déjà lui-même. Mais il ne fallait rien en dire. Son frère voulait être Régent, certainement afin de s'accaparer les pouvoirs et profiter d'une opportunité. Sait-on jamais après tout, tant de choses peuvent arriver à la guerre !

L'Empereur se contenta donc de dire à son frère Amezzianel-Nabelnine :

- Bonjour mon frère. Que me vaut le plaisir de ta visite ?

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince impérial
Rassemblement pour l'Empire


Nombre de messages : 169
Age : 23
Date d'inscription : 02/08/2007

Notoriété
Tendance politique: Monarchiste-impérialiste

MessageSujet: Re: Entrevue fraternelle   Ven 18 Nov - 10:33

Le Prince Impérial était chaleureusement accueilli, il se permit d'être plus familier. Il était persuadé que sa stratégie révérencieuse avait fonctionné de la plus parfaite des manières et que son frère ne soupçonnait rien de ses projets ou simplement de ses opinions sur son règne. Prenant ses aises, il s'assit dans un fauteuil, prit sur le petit guéridon la vasque contenant un vin d'Ardanie cuvée 2679, et se servit un verre. Il but une gorgée et dit :

- Bonsoir à toi, mon frère. Comment vas-tu ? Nous n'avons pas eu le grand plaisir de nous retrouver seul à seul de puis bien longtemps. Je ne crois pas que cela est arrivé d'ailleurs depuis que père est mort... et que tu es le maître.

L'Empereur ne semblait pas vouloir répondre. Il regardait son frère benjamin en arborant un léger sourire, comme s'il se délectait de la scène qu'il avait la possibilité de contempler. Il s'était assis dans un fauteuil également, quittant son austère chaise de bureau. Amezzianel-Nabelnine continua donc :

- Maxenine - c'est ainsi que le plus jeune des fils de Nabelnine Ier appelait son frère aîné, je puis dire que je suis fier d'être ton frère. Tu es devenu le véritable maître d'oeuvre de cet Empire. Le Belondor ne saurait se passer de toi. Et il est de mon devoir, en tant que frère, de par les liens du sang qui nous unissent donc, de t'aider dans ta tâche ardue.

Il but une gorgée de l'excellent vin qu'il avait l'honneur de boire et continua :

- Je souhaite être nommé Gouverneur-Général des Colonies. Nous n'en avons plus depuis la Fronde d'Elbêröhnit, l'ancien ayant été assassiné alors même qu'il venait à peine d'être nommé par Feu notre père. Je pense qu'il est de mon devoir d'être utile à ton règne, à l'Empire, d'être utile à mon pays tout simplement ! Et quel meilleur moyen d'être utile à toi, au Belondor, à la Nation, notre Mère-Patrie que de faire preuve de mes capacités dans un poste à responsabilités, qui permettra un meilleur contrôle de l'action des vice-rois dans les colonies ? Et qui, si par malheur je commettais une erreur, ce qui est toujours possible bien qu'improbable, n'aurait aucune incidence sur notre Peuple ? Car après tout, ce ne sont que des colonies...

S'arrêtant, il vida d'une traite ce qui lui restait de vin. Il attendait désormais la réponse de son impérial parent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Entrevue fraternelle   Sam 19 Nov - 7:49

L'Empereur supportait difficilement la vanité et la présomption de son jeune frère. Comment pouvait-il croire qu'à à peine dix-huit ans il était capable de diriger une administration entière ? Comment pouvait-il penser qu'il ferait mieux que les mieux classés, notés et formés des haut-fonctionnaires et autres hiérarques de l'Etat, lui qui avait toujours été incapable de suivre assidûment une formation et qui négligeait totalement de s'adonner à ses études ? Croyait-il vraiment à ce qu'il venait de dire lorsqu'il prétendait qu'une bévue commise en tant que Gouverneur Général des Colonies n'aurait que peu d'importance puisque cela ne concernerait que des populations autochtones ? Encore que cela soit faux puisque des Belondaures vivaient dans les colonies, il paraissait abject à l'Empereur de prendre avec une telle désinvolture une fonction des plus importantes, à tel point que le texte fondamental du Belondor, l'Acte additionnel fixant la Constitution de l'Empire le citait !

L'Empereur en avait assez entendu. Mais il ne pouvait se fâcher avec son frère. Et après tout, pourquoi pas ? S'il réussissait, ce serait tout bénéfice pour l'Empire et lui-même. S'il échouait, il serait définitivement décrédibilisé et ce serait tant mieux pour l'Empire... et lui. Il se disait donc qu'après tout, il pourrait bel et bien le nommer à cette fonction. Toujours impassible, d’une voix calme, il dit :

- Amezzianel - c'est ainsi qu'il appelait son frère benjamin, je suis touché que tu veuilles servir l'Empire. Je commençais à en désespérer quelque peu...

Il s'arrêta, s'amusant légèrement à voir son frère contenir sa colère. Il savait qu'il avait toujours convoité son trône et qu'encore aujourd'hui il s'estimait plus capable que lui à gouverner. Mais il décida de ne pas trop en rajouter, et dit :

- Mais tu ne pourrais partir pour Copentargen actuellement. Les routes maritimes sont trop peu sûres avec la marine albionnaise qui tente de nous imposer un blocus économique. On ne sait jamais ce qu'ils pourraient tenter en apprenant qu'un membre de la Famille Impériale était à bord d'un navire voguant vers l'Alaïenie. C'est pourquoi, si je te nommais à cette fonction tu devrais siéger à Elbêröhnit. J'amenderai le Code d'Administration dans cette optique ou bien je préciserai simplement que tu siégerais provisoirement, avec toute ton administration qui elle se déplacerait donc jusqu'ici - elle a bien moins de valeur que toi aux yeux des Albionnais, en Métropole.

Il ne souhaitait pas avoir son frère sur ses arrières pendant qu'il était en Alaïenie - car il savait que tôt ou tard il devrait y partir - n'ayant aucune confiance en lui. Et le meilleur moyen de faire accepter cela à son frère était de lui faire croire que sa sécurité était en jeu. L'Empereur était persuadé que son frère n'y verrait que du feu et tomberait dans le panneau.

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince impérial
Rassemblement pour l'Empire


Nombre de messages : 169
Age : 23
Date d'inscription : 02/08/2007

Notoriété
Tendance politique: Monarchiste-impérialiste

MessageSujet: Re: Entrevue fraternelle   Dim 20 Nov - 2:09

Le Prince Impérial était intérieurement fou de joie. Il était persuadé que l'Empereur le nommerait désormais à cette fonction qu'il convoitait. La première phase de son plan était sur le point de réussir. Que lui importait d'être à Copentargen ou à Elbêröhnit après tout ? De toute manière, il n'avait jamais naviguer, ayant toujours souffert d'un incroyable mal de mer. Tout ce qu'il voyait c'est qu'il deviendrait Gouverneur Général des Colonies sous peu et bénéficierait donc de toute une administration sous ses ordres. Et qu'il pourrait alors travailler à faire en sorte d'être nommé Régent. L'Empereur semblait croire sincère son engagement, bien que son frère aîné n'avait pu s'empêcher de décocher une flèche à son encontre en lui rappelant que pendant des années il avait fait montre d'une attitude grandement dilettante. Il lui répondit donc :

- Oui, il est temps pour moi de travailler pour l'Empire. Et je peux te l'assurer : je ne décevrai pas l'Empereur que tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince impérial
Rassemblement pour l'Empire


Nombre de messages : 169
Age : 23
Date d'inscription : 02/08/2007

Notoriété
Tendance politique: Monarchiste-impérialiste

MessageSujet: Re: Entrevue fraternelle   Sam 14 Jan - 7:01

Des semaines plus tard, le Prince impérial n'avait toujours pas été nommé en tant que Gouverneur Général des Colonies ? L'Empereur, son propre frère, comptait-il réellement lui confier cette fonction qu'il convoitait ? Ou alors avait-il eu vent qu'il était à l'origine des fuites concernant le coulage du Bucentaure ? Il ne pouvait le savoir, et il devait se contenter d'attendre encore et toujours... Tout un buvant un verre de vin d'Ardanie, il ne pouvait s'empêcher pourtant d'être dubitatif, voire inquiet quant à cette promesse. Sinon, pourquoi l'Empereur le ferait-il toujours patienter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrevue fraternelle   Aujourd'hui à 3:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrevue fraternelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Une entrevue inopiné [FB 1624, 2 semaines]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Cabinet de Sa Majesté l'Empereur-
Sauter vers: