L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les premières neiges de l'hiver 2713

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Les premières neiges de l'hiver 2713   Ven 8 Avr - 6:40

Les premières neiges venaient de tomber sur Elbêröhnit. L'hiver arrivait. Était-il judicieux de passer à l'action maintenant, dès lors ? Sachant que l'hiver serait chaque jour plus rigoureux et d'autant plus qu'ils leur fallait aller au nord. Car le Belondor était toujours en guerre avec deux des États germains. A vrai dire, il n'en restait plus que deux, car l'Hollyade avait été annexée – mais toujours pas contrôlée – par la Gélèbre, tandis que l'Eurone était dirigée par le fils bien jeune du Roi de Gélèbre, autant dire par ce dernier lui-même. Et le Belondor avait promis de passer à l'action et de châtier ces féodaux au Peuple, dès que la Grande Armée de la République serait sur pied. Et elle l'était assurément. Pas totalement, certes... Mais dès aujourd'hui, plus de cinq cents régiments d'infanterie l'étaient, près d'une soixantaine de régiments de cavalerie aussi, et le Belondor disposait de dix-huit régiments d'artillerie (le principe des batteries ayant été supprimé par le décret 2712 – 026 du Mercadine 2 Maxenine 2712), soit près de quatre cents canons, et déjà près de soixante-dix des Sainte-Adeline étaient opérationnels. Ainsi, le Belondor disposait de près de 580 000 hommes déjà, sachant que 150 000 étaient dans les colonies, et d'une puissance de feu d'artillerie inégalée, bien que la Guerre de Sécession ne fut terminée qu'il n'y a que deux mois. Car nous n'étions que le 18 Antonine 2712 et déjà le Belondor avait l'armée la plus puissante face à ses ennemis.

Décidément, la puissance industrielle faisait la différence. Et en effet, le Matnal ne disposait que de 150 000 hommes à lui opposer avec moins de quatre-vingt canons. Et la Gélèbre ? Bien que réorganisée, son matériel était inférieur en qualité et en quantité (elle ne disposait que de trois cents pièces d'artillerie) et ses effectifs, bien que nombreux (550 000 hommes sous les drapeaux), étaient dispersés, puisque environ 200 000 étaient destinés à lutter contre la résistance hollyadienne et euronéenne. Le moment paraissait opportun d'attaquer alors, malgré les premières neiges, car les possibilités d'une situation aussi favorable de réapparaitrait peut-être pas de sitôt.

Déjà, l'Empereur avait ordonné aux armées de se placer conformément au plan prévu. Ainsi, oubliant totalement le décret 2712 – 026 étant donné que la Grande Armée de la République n'était pas encore totalement formée, les exactement 576 000 hommes disponibles avaient été regroupés en cinq armées, maintenant que la police faisait régner l'ordre elle-même, y compris dans les zones anciennement sécessionnistes. La Ie Armée, positionnée dans la Morne dirigée par le Général André Merleau-Cambacérès, était composée de 101 000 soldats, dont 10 000 cavaliers et 70 pièces d'artillerie ; sa mission était de détruire les forces matnaliennes qui s'opposeraient à elle et de foncer sur la capitale Brostilon. La IIe Armée, stationnée dans le sud du Bas-Silibien et dirigée par le Maréchal de La Villejégu en personne, comptait 135 000 hommes, avec 14 000 cavaliers et 100 pièces d'artillerie ; celle-ci devant passer à travers le Matnal et détruire les Gélèbrois et Matnaliens s'opposant à son avancée jusqu'en Eurone qu'elle devait libérer. La IIIe et la IVe Armée, étaient commandées respectivement par l'Empereur lui-même et par le Général Jules Anvien, le premier – encore à Elbêröhnit – à partir des Valanques-Occidentales et le second du nord du Bas-silibien. Si la IIIe Armée était la plus nombreuse avec 166 000 hommes dont 18 000 cavaliers et 125 pièces d'artillerie, la IVe Armée ne comptait que 110 000 hommes dont 10 000 cavaliers et 65 pièces d'artillerie. La première devait conquérir la Gélèbre et la seconde l'Hollyade. Ainsi, l'Armée de réserve du Général Ferrand Billier, comptait 64 000 hommes dont 6 000 cavaliers et 40 pièces d'artillerie, près d'Origodes, en appui, au cas où...

Mais alors même que le Belondor allait devoir lever 2 milliards de Sesterces Belondaures pour les investissements et le développement des infrastructures, et que depuis une semaine l'État tentait de négocier un taux bien plus favorable que celui offert par les marchés financiers (9% en moyenne !), rentrer en guerre signifiait entrer dans une grave crise financière, à moins de prendre des décisions draconiennes... Nabelnine II hésitait toujours. Cela faisait des jours qu'il hésitait, mais il était désormais nécessaire de trancher. Alors, il le fit. Il appela l'ancien secrétaire particulier de son père, qu'il avait reconduit dans ses fonctions. Lorsque celui-ci entra, il lui indiqua de prendre note sous la dictée. Ce sentiment lui paraissait étrange, il se voyait dans le rôle de son père qu'il avait observé tant de fois faire cela. Chassant cette pensée de son esprit, il commença à énumérer ses ordres :

- Charles, annoncez à l'intendance de faire préparer la locomotive impériale. Je pars le Primodine 21 Antonine pour Origodes. Chargez également mon cheval, nous ferons le reste du chemin à vive allure avec tout l'état-major dédié à la IIIe Armée jusqu'au campement de celle-ci à la frontière gélèbroise.. Annoncez au Chancelier qu'en tant que Premier ministre, il dirigera l'Empire en mon absence. Et au Grand Moff, dites-lui qu'il doit se rendre d'urgence auprès de la IIe Armée. Nous passerons à l'offensive le 30 Antonine...
- Bien, votre Majesté.

De nouveau seul dans son cabinet de travail, il se leva et regarda par la fenêtre Elbêröhnit toujours en reconstruction, toujours en modernisation, car le nouvel Empereur en avait profité pour être encore plus ambitieux que son père dans les Grands Travaux. Alors, se parlant à lui-même, il dit :

- D'ici là, je vais avoir du travail...

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les premières neiges de l'hiver 2713
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Le nouveau thème d'hiver !
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Le parfum des roses d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Cabinet de Sa Majesté l'Empereur-
Sauter vers: