L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Réveillon de l'Empereur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 903
Age : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Le Réveillon de l'Empereur   Lun 4 Avr - 5:55

La paix. Alors qu'il regardait Elbêröhnit se remettre des stigmates de sa fronde à travers les vitres de ce qui était le cabinet de travail de son père et qui était aujourd'hui le sien, il se rendit compte qu'il la souhaitait ardemment, qu'il la recherchait plus que tout. Mais était-elle possible ? Depuis qu'il était Empereur, ce funeste 7 Nabelnine 2712, il avait su que les premiers mois de son règne seraient particulièrement difficiles. Et comment pouvait-il en être autrement alors même qu'il avait appris qu'il succédait à son père quand celui-ci était aux mains des traitres et des rebelles ? Mais une nouvelle fois le Belondor avait survécu et l'Empire avait vaincu ses ennemis, tant intérieurs qu'extérieurs. Aujourd'hui, le Belondor était pacifié et l'armée faisait en sorte de poursuivre cette oeuvre.

Les Services Impériaux d'Espionnage et de Renseignement avaient informé le jeune Empereur de dix-huit ans que derrière le Bélière, la Gélèbre s'activait pour constituer des forces et reprendre la guerre... car aucun traité de paix n'avait été signé depuis que les Belondaures avaient chassé les Gélèbrois de l'Eslagne, ces couards qui n'avait même pas pris la peine de déclarer la guerre ayant tenté d'aider les séparatistes et de fondre sur Elbêröhnit afin d'y placer certainement le Bordebon. Mais tout ne se passait pas comme prévu. En effet, l'Hollyade, bien que ses armées eurent été défaites et que la République Syiste eut chuté, continuait une guérilla, déterminée qu'elle était à se défendre. La Gélèbre, après avoir retiré 100 000 mille de ses hommes pour les placer sur la frontière belondaure avait dû de nouveau en envoyer, les Hollyadiens parvenant à faire beaucoup de mal aux forces d'occupation. De la même manière, en Eurone, une résistance s'était organisée, bien que plus faible. Quant au Matnal, il était en piteux état après sa déroute et avait bien du mal à reconstituer ses forces pour repasser à l'attaque. Mais de cela, l'Empereur était certain, il faudrait repartir en guerre d'ici peu. Et cette fois-ci, il ne faudrait pas épargner la Grande-Albion et il faudrait la forcer à dévoiler son jeu. La Gélèbre, le Matnal et la Grande-Albion... leur tour viendrait... mais plus tard.

Se retournant pour se rasseoir derrière son bureau, Nabelnine II ouvrit alors le rapport transmis par le Secrétariat à la Justice. Conformément à ses souhaits, les civils qui avaient pris les armes et les militaires qui les avaient retournés contre l'Empire avaient été exemptés de poursuites. Ils étaient pardonnés, même si, évidemment, les militaires étaient renvoyés de l'armée. Seuls les chefs, les officiers, ceux qui avaient officiellement travaillé et influencé pour la révolte devaient subir un châtiment. Souhaitant montrer son désir de justice, l'Empereur avait refusé de convoquer la Haute-Cour pour les responsables subalternes ou des les laisser aux tribunaux militaires. Ainsi, c'étaient les tribunaux ordinaires, les cours d'assises qui s'étaient chargées de les juger. Aujourd'hui, en ce 5 Vacancine 2712, il voyait le résultat. Sur 2 789 prévenus, 133 avaient obtenu un non-lieu. L'immense majorité, 1 698 personnes avaient été condamnées de un an à trois ans de prison. De plus, 513 avaient été condamnées à vingt ans de réclusion, tandis que 411 étaient condamnées à perpétuité. Enfin, vingt-trois avaient été condamnées à mort. Pour ces derniers, l'Empereur se montrerait clément et les gracierai, commuant leur peine en prison à perpétuité.

Il en restait donc onze. Deux des triumvirs ayant voulu restaurer la république radicale, à savoir George Dransse et Albert Frantiers, puisque le Vicomte de Razard s'était vraisemblablement enfui en Gélèbre. Louis de Pleiriel l'agent royaliste ayant fourni des informations à la Grande-Albion. Jules Devrafes, député libéral, qui avait pris la tête de la Diète lorsque le Duc d'Origodes s'était enfui (et l'avait payé de sa vie, assassiné qu'il fut dans sa villa par des partisans un peu trop zélés de l'Empire...). Anselme Tyureau, également député libéral et qui avait accepté de contresigner en tant que commissaire à la justice de l'ex-nouveau régime l'ordre d'exécution de l'Empereur. Ségolaine Royel qui, alors qu'elle se trouvait à Cancraces au moment de la révolte, s'était convertie au royalisme et muée en conseillère du prétendant à la monarchie Charles de Bordebon. Ludovicus de Fontenay qui avait mis sur pied le recrutement des volontaires royalistes. Anthème Barluion, qui en tant que Maire de Minelit avait préféré se porter à la tête du mouvement séparatiste plutôt que d'accomplir son devoir et de faire régner l'ordre. Manuel Priano et Salazar Ortis, les deux chefs de la révolte eslagnaise. Enfin, le dernier et onzième qui restait était Charles de Bordebon lui-même qui, alors que l'Empereur Nabelnine Ier l'avait autorisé à rentrer au Belondor, avait tenté de reprendre le pouvoir.

Fallait-il convoquer la Haute-Cour pour ces onze-là ? Oui, Nabelnine II le pensait. Leur rôle avait été si grave qu'ils méritaient une juridiction spéciale, donnant également publicité à leur procès. Et il y avait peu de chance que le jeune Empereur se montre clément avec ceux-ci... Mais en attendant, il était désormais vingt heures et il faisait nuit noire. Il était temps pour l'Empereur de passer à autre chose. Après tout, nous étions le Réveillon. Ce soir, l'esprit de fête devait l'emporter. Demain serait un autre jour et une autre année : 2713.

_________________
SA MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE II
Héritier de Sa Majesté Nabelnine Ier
Empereur de la République, Empereur des Belondaures
Par les Dieux, la volonté nationale et la Constitution
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Réveillon de l'Empereur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» Napoléon Bonaparte, Empereur des Français
» L'Empereur le plus naze
» L'Empereur passant ses troupes en revue
» Joyeux Réveillon Chloe & Franz (31/12 - 23h30)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Cabinet de Sa Majesté l'Empereur-
Sauter vers: