L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sur le départ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agrippine Gatline



Nombre de messages : 11
Age : 27
Date d'inscription : 04/11/2010

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Sur le départ.   Ven 12 Nov - 10:12

Elle avait déjà pris ses quartiers dans son navire personnel, l'Indomptable. Officiellement c'est un navire d'escorte lourd de 74 canons, modèle avarois racheté dans un dépôt d'un chantier naval il y a un an. Officieusement c'est le navire amiral de la flotte de la Gatline Import/Export. Bien qu'obsolète technologiquement, Agrippine préférait le charme vieillot des navires à voiles au gris ennuyeux des navires à vapeur. Bien sur qu'elle avait pris des précautions avec ce vénérable navire d'au moins son age, elle l'avait fait renforcer son armature et cuirassé l'intérieur. De l'extérieur, on dirait pas, mais ce navire ne craint pas d'être coulé. Quant à l'armement, elle avait déjà passé commande à Vanès Industries il y a de ça quelques temps, les canons en bronze sont lourds et peu rapide pour ce qui est de la cadence, en cas de pépins des canons d'acier donne un gain d'allègements et de cadence de tir non-négligeable.

Comme à son habitude elle avait fait aménagé sa cabine, à la queue du navire, sur le premier pont, le plus grand en surface, le capitaine du navire, son second et leurs aides devait se contenté des derniers ponts, plus petits. Mais Agrippine était soucieuse du bien-être de ses employés, ce n'est pas dans n'importe quel navire qu'un marin peut dormir à fond de cale sur un hamac en soie, tissé en Alaïenie avec une cuve d'eau potable dans lequel se trouve des briques d'argent pour la désinfection de l'eau. La seul chose à craindre avec cette dernière chose, c'est les cas d'argyrisme.

Elle était déjà à bord, elle attendait que la capitainerie donne l'autorisation de mettre les voiles et de quitté le port d'Ecosient. Un objet qui pourrait susciter du dégout, c'est le bocal de formol, posé sur une commode dans lequel se trouvait un doigt, arraché de manière peu médical, il fallait bien l'avouer. Le doigt d'Edorel, seul reste de lui dans ce bas monde. Après l'avoir perdue (une tentative d'assassinat un jour de gros vent), l'ancien militaire l'avait soigneusement conservés, Agrippine l'avait récupérer peu de temps après l'enterrement. Elle le gardait comme une relique, le suivant mais ce doigt ne quitter jamais soit ses appartements habituelles d'Ecosient, soit cette commode sur l'Indomptable, de peur de voir le bocal brisé si le navire est balloté de tout les cotés, elle avait fait faire un nouveau bocal avec un verre spéciale, plus solide.

Elle en avait plus qu'assez de cette grève général, de ce vent de révolte, ce n'était pas bon pour les affaires, la demande intérieur avait baissé. Agrippine espérait bien qu'en mettant en place divers succursales dans l'Archipel, elle pourrait compenser la perte subis par son entreprise. Ses navires était beaucoup moins remplis, la ou en général, il fallait trois navires cargos pour reliés l'Ismarkie avec la métropole accompagné de deux frégates d'escortes, il n'y avait plus qu'un navire-cargo, et encore, à moitié remplie.

Il faut sauver la Gatline Import/Export se disait elle. Prête à tout, même à coucher pour convaincre les moins enclins à la voir s'imposer. Elle était tout simplement la plus puissante femme du pays, certes loin, très loin de l'Empereur qui détenait le monopole du commerce avec les colonies. Mais Agrippine nourrissait bien plus que l'ambition de détenir tout le monopole dans le seul Belondor.

On frappa à la porte, le capitaine prévint Madame la Directrice que le navire était prêt à lever l'ancre. Dix minutes plus tard ce fut chose faite. Elle espérait que les grévistes n'irait pas saccager les bureaux du siège social en son absence.

Sa première destination ? Le Morvan, ensuite, un pays plus au sud, le Siegbourg-Helzonie, ensuite elle remonterait au nord vers Avaricum, puis au Zollernberg, puis en Russlavie plus au nord, elle ne s'était en revanche, toujours pas décider si oui ou non elle irait jusqu'en Turcosie, ces gens la on le marchandage dans le sang, elle en sait quelque chose, elle n'avait pas le talent de négocient de feu son père.

Le navire quitta Ecosient en début d'après midi, laissant derrière elle la paralysie du pays et le vent de révolte, Agrippine se permit enfin de respirer un peu, au grand air de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sur le départ.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ d'anthoni
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Département des Bouches de l'Avanle-
Sauter vers: