L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Entretien avec l'Empereur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
État du Belondor



Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Entretien avec l'Empereur   Jeu 25 Fév - 8:58



Édition du Giondine 27 Amezzianel 2712
_____________________________________________________________________________


Entretien avec l'Empereur.

Une large majorité des Belondaures a été profondément choquée en apprenant la chute du Royaume de Polotzavie. Une partie de la population a été outrée même par la passivité du Belondor devant cette brusque invasion des Brejguéviens ; car enfin, la Polotzavie a toujours était une amie du Belondor. Beaucoup de Belondaures se posent la question : pourquoi cette passivité ? Et une autre, de grande importance : l’Empire brejguévien est-il un danger pour le Belondor ?


Votre première question porte donc sur notre politique extérieure. Elle est compréhensible il est vrai. Voyez-vous, il y a quelques mois, au tout début de l'année 2172, la Brejguévie a en effet annexé la Poltzavie, non pas après une invasion soudaine comme vous semblez le croire, après près de dix ans de conflits. La question est : pourquoi l'Empire du Belondor n'a-t-il rien fait ? Ma réponse est : qu'aurions-nous pu faire ?
Le Belondor a en effet des liens très anciens avec la Polotzavie puisque nos premières relations diplomatiques datent du XXIIIe siècle. Des liens très anciens, mais pas de liens étroits. Nous nous sommes contentés depuis cinq siècles de l'envoie d'ambassadeurs extraordinaires ou de ministres plénipotentiaires de part et d'autres. Il est vrai que la Seconde Restauration a tenté de renouer quelques liens, mais rien de bien concrets. Ainsi, le Belondor et la Polotzavie n'étaient pas de grands amis. Nous entretenions des liens cordiaux. Mais entretemps, la Grande Révolution, l'affirmation de la liberté religieuse, de la laïcité, la conversion à la Zorthodoxie de la population belondaure en grande majorité, notre défense du droits des Peuples et des Nations, des libertés et droits fondamentaux nous ont évidemment éloigné de ce Royaume, comme l'instabilité politique chronique que nous avons connu depuis la Trahison des Ducs il y a bientôt cinquante-deux ans, ont fait que nous n'avions plus de liens avec cet État. Dès lors, pourquoi aurais-je envoyé des Belondaures mourir pour la Polotzavie ? Nous avons renoué quelques liens depuis que le Second Empire est, mais rien qui n'aboutisse sur un quelconque traité – d'ailleurs, Belondor et Polotzavie n'en ont jamais signé un ensemble –... J'ajouterai que la Polotzavie ne nous a jamais demandé d'aide. Et que par ailleurs, la dernière offensive brejguévienne fut une totale surprise pour l'ensemble du monde. Et qu'aurions-nous pu faire ? Il y a la Germanie entre le Belondor et la Polotzavie : qui peut-il donc croire que nous aurions pu traverser les États germains en toute impunité ou avec leur accord ? Par ailleurs, entre l'Empire de Brejguévie et le Royaume de Polotzavie où sont les différences ? Les deux sont Syistes fervents et ne tolèrent pas d'autres religions, les deux pratiquent le servage, les deux maintiennent bien entendu les droits féodaux, les deux ont des monarques absolus... enfin... les deux avaient. Le Belondor ne pouvait se porter en défenseur d'un régime rétrograde et féodal. Cela aurait été incompréhensible au regard de notre mission universaliste et de notre diplomatie.
Maintenant, la menace brejguévienne était-elle suffisamment importante pour que nous puissions intervenir, dans le cadre de l' « équilibre des puissances » ? La Brejguévie est-elle occidentale ? Fait-elle partie du sous-continent que nous nommons « Occident » ? De fait, oui, puisque la Balgourie et la Polotzavie sont désormais sienne. Était-il nécessaire que je fasse intervenir l'Armée Impériale pour mettre fin à cette invasion ? Je ne le pense pas. La Brejguévie est un Empire éclaté en de multiples petites Nations. Elle n'est pas une Nation. Elle ne tient que par la poigne de fer de leur Empereur, leur « Autocrate ». C'est un Empire largement retardé par rapport à nous que ce soit industriellement, socialement, militairement ou au niveau civilisationnel. Sa principale force réside en fait de sa géographie et sa démographie. Par ailleurs, entre nous et la Brejguévie, il y a la Germanie, qui peut servir de glacis protecteur. Non, je ne pense pas que la Brejguévie constitue une menace. Le Belondor, première puissance mondiale, a encore de beaux jours devant lui. Le Morvan et la Laurasie, les deux autres grandes puissances, sont bien plus dangereuses pour notre suprématie. Enfin, je pense que des pays comme la Gélèbre, ou bien encore la Grande-Albion si elle se mettait à avoir des ambitions, sont bien plus menaçants.


Par « brutale » j’entendais que cela faisait depuis tellement longtemps que Polotzavie et Brejguévie se battait, que les Belondaures ne pensaient plus voir un jour la Polotzavie tomber, voilà où réside l’aspect brutal.
Vous parlez justement de la Grande-Albion, nous n’avons pas beaucoup d’information sur cette Nation, excepté qu’elle s’est, jusqu’à maintenant, toujours tenue à l’écart des relations internationales. Mais il semble que cela doive changer… Et nous le savons, la Grande-Albion peut s’enorgueillir d’avoir la plus grande flotte de tout le monde. Et même si son armée terrestre ne vaut pas la moitié de l’armée impériale, cela n’a pas beaucoup d’importance, car encore faut-il débarquer sur ces îles, réputées imprenables. Pouvez-vous, Votre Majesté, nous préciser – car vous devez en savoir plus que vos concitoyens (…) – les intentions de la Grande-Albion ? Et avons-nous les moyens de répondre à leur éventuelle concurrence ?



La Grande-Albion est en effet une grande puissance maritime, peut-être même la première... mais rassurez-vous, le Belondor est à l'abri de toute invasion que ce soit par mer ou par terre. Le Belondor est la première puissance militaire mondiale, la première puissance mondiale tout court par ailleurs. L'Armée Impériale est prête à défendre le sol sacré de la Nation s'il le faut. Elle s'est constamment modernisée et se modernise encore, elle se réforme en permanence et va continuer ce mouvement. Vous n'avez pas d'inquiétudes à avoir. Quant à la Grande-Albion je n'ai aucune idée de ce qu'elle veut faire... je ne suis pas Albionnais. Mais il y a tout lieu de penser que rien n'indique un changement de politique. Elle semble devoir être isolationniste pour l'instant et si jamais elle venait à vouloir avoir des relations, des ambassadeurs et ambassades sur les territoires d'Occident... qu'elle le fasse, nous serons heureux d'accueillir un partenaire de plus parmi nous !


La législation du travail a plutôt été mal accueillie, non ?


Je ne crois pas que la législation concernant la réglementation du travail fut particulièrement mal accueillie. Toute réforme a ses opposants. Certes, quelques parents ont été jusqu'à considérer qu'en interdisant le travail des enfants de moins de douze ans nous les privions d'un revenu supplémentaire pour leurs familles, tandis que certains entrepreneurs et industriels y ont vu une entrave à la libre-entreprise, à leurs affaires. Mais, là était mon devoir. Je me devais de voir plus loin que le simple soutien d'une partie du Peuple belondaure. Je refuse à ce que l'on puisse exploiter la misère humaine au Belondor, c'est bien pour cela que l'esclavage a été aboli et je me félicite du choix du Sénat de considérer que l'abolition n'était pas inconstitutionnelle. Les enfants de moins de douze ans doivent aller à l'école, apprendre et recevoir des savoirs et non travailler et se tuer à la tâche, alors même qu'ils ne sont encore que des enfants. Je veux faire reculer l'obscurantisme, l'analphabétisme, je veux construire un monde meilleur pour nos enfants, pour les Belondaures, et cette décision y participera. Par ailleurs, en enlevant les enfants de moins de douze ans de la main d'oeuvre, on permettra à nombre de travailleurs belondaures d'avoir accès à des emplois. Ne vaut-il pas mieux faire travailler des adultes au chômage plutôt que des enfants qui devraient être sur les bancs de l'école ?


Oui, c'est certain. Cependant, pourquoi l'Empereur a-t-il risqué de se mettre à dos tant de personnes et parmi les plus importantes et puissantes du pays pour certaines ?


Je vous l'ai dis. J'ai un rôle qui fait de moi le Chef et le Père de la Nation. Partant, je me dois d'avoir une vision, un projet de société, et une mission pour la Nation belondaure afin d'assurer sa prospérité, son bonheur, sa puissance et sa grandeur. Je me dois donc de mettre par dessus tout les intérêts supérieurs de la Nation en avant, de ne penser qu'en fonction de l'intérêt général, pour le Peuple et la Patrie. Je ne dois prendre mes décisions qu'en fonction de ces facteurs et non, d'une manière populiste et démagogique, afin de faire plaisir à tel ou tel. Je suis l'Empereur des Belondaures, et j'ai entre mes mains l'avenir de la Nation. Cette responsabilité, j'entends l'assumer sans faillir et en bravant les oppositions aux réformes, je considère que j'assume cette responsabilité de manière tout-à-fait respectable et normale.


L’instauration d'allocations familiales a suscité bien des débats… Une véritable onde de choc au sein du milieu politique ; elle fut en revanche bien accueillie par les familles belondaures, et pour sûr ! une aide supplémentaire n’est pas de refus. Pourquoi avoir engagé une telle mesure ? certes, populaire aux yeux des petits gens, mais qui est clairement perçue comme un coup politique par la bonne société… Car en effet, aux grandes et belles paroles que Votre Majesté déclame partout, certains opposent qu’elle ne cherche qu’à rallier encore plus de monde au régime…


Encore des polémiques inutiles... Je suis l'Empereur des Belondaures et je n'agis toujours qu'au nom de trois intérêts, l'intérêt des Belondaures, l'intérêt général et l'intérêt supérieur de la Nation, que je confonds en un seul : l'intérêt du Belondor. Ces polémiques stériles sont stupides et sans aucun intérêt. L'instauration de droits pour les familles belondaures réponds à trois objectifs : la lutte contre l'absence de scolarisation des enfants belondaures, favoriser la natalité nationale, assurer aux familles belondaures un pécule suffisant à leur subsistance. Cet édit lutte contre la sortie de l'école des enfants par leurs parents, car en effet ces derniers sortent souvent leurs enfants de l'école afin d'avoir des revenus supplémentaires nécessaires à leur survie ; en instaurant ces différents droits pour les familles belondaures, l'Etat permet à ces familles de voir l'avenir plus sereinement et entend lutter contre l'analphabétisme, fléau de notre siècle. Ceci vise bien entendu à favoriser la natalité nationale, et donc à rentre notre démographie plus dynamique, et uniquement la démographie belondaure, en donnant des avantages aux familles faisant beaucoup d'enfants : ceci est vital pour l'avenir de la Nation, pour son économie et son influence dans le monde. Enfin, il s'agit de donner des revenus supplémentaires, en lien avec les première et deuxième raisons. Je ne crois pas avoir besoin d'expliquer plus en avant comment cet édit peut aider financièrement les familles.


La loi autorisant la grève elle aussi a créé des remous… En effet, beaucoup de propriétaires pensent que cette loi va fâcheusement compromettre la productivité de leurs ouvriers ; je veux par là dire que cette loi, pour certaines personnes, risque d’inciter le prolétariat à demander plus… Cette loi a-t-elle été faite dans ce but ? donner plus aux salariés ? car l’espoir que suscite cette loi est grand.


J'ai promis d'amener le couronnement de l'édifice. Ce couronnement de l'édifice passe par des libertés accrues. Le droit de grève est un droit social essentiel. Le Belondor doit toujours être une démocratie exemplaire. Nous sommes la plus grande démocratie du monde mais il nous reste encore des progrès à faire. Par ailleurs, de nombreuses dispositions préventives ont été instaurées dans la loi afin de favoriser un dialogue social préalable aux grèves, ceci sous le patronage de l'Etat. Que les propriétaires et les capitalistes se rassurent. Il n'y aura pas de grèves généralisées inconsidérées. Le Belondor et l'Empire ne deviendront jamais l'anarchie. Il est néanmoins essentiel que travailleurs et entrepreneurs puissent dialoguer à armes égales. Le seul moyen de pression disponible pour les travailleurs est la grève, alors que les entrepreneurs ont celles de la possibilité du gel des salaires, des licenciements, etc. … Enfin, des précautions ont été prises visant à assurer la continuité de l'Etat. Les fonctionnaires n'auront pas le droit de faire grève, ce qui est bien normal. Et il ne leur sera jamais autorisé de le faire.
J'aime terminer en affirmant que les réformes engagées, la modernisation économiques, le développement de nos infrastructures, la codification entamée, l'œuvre de stabilisation et de solidification d'un édifice étatique basé sur le cadre national, sur les principes de souveraineté, d'indépendance, d'égalité, de justice, de démocratie, de liberté, mais aussi d'autorité, de gloire et de puissance nationale seront poursuivis. La réforme du Code d'Administration, les projets futurs de Code Général de l'Imposition Nationale, de Code du Service Impérial de la Nation, la réforme et la réorganisation de notre Armée, la volonté de réformer le Code Nabelnine... tout cela répond de la même logique. Le Belondor est une grande démocratie, est la première Nation au monde et entend le rester. Nous le resterons.



Julius Caelsord

Responsable politique ~ Le Monde Impérial




AVEC APPROBATION ET PRIVILÈGE DE L'EMPEREUR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entretien avec l'Empereur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien avec un vieux
» Entrevue avec le DG des Bruins
» Entretien avec ma future baby-sitter [pv Charlotte]
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Le Monde Impérial-
Sauter vers: