L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lettre de mission au Ministre de la Couronne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caulaincen de Beneline(†)



Nombre de messages : 391
Age : 56
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Lettre de mission au Ministre de la Couronne   Lun 26 Oct - 11:52







TRÈS SAINT EMPIRE DU BELONDOR

PALAIS IMPERIAL CERONINE II



_______________________
Sa Majesté l'Empereur






LETTRE DE MISSION À DESTINATION DU MINISTRE DE LA COURONNE DANS LE CADRE DE L'ACTION DIPLOMATIQUE ET MILITAIRE DE L'EMPIRE




DE Sa Grandissime Majesté Impériale et Royale NABELNINE IER le César Democrator Empereur des Belondaures,

AU Ministre de la Couronne Adrien Sinfonien,

EXCELLENCE, Ministre,

Le Belondor a une vocation. Celle de libérer les Peuples, de les civiliser. Celle d'être la première puissance mondiale, d'être un exemple, un phare pour les Peuples du monde entier. Cette vocation universelle, le Belondor l'assume à nouveau pleinement depuis trois ans. Nous devons faire plus encore. Et cette lettre de mission devra y contribuer. Elle y contribuera, je n'en doute pas, puisque vous l'appliquerez avec célérité et fidélité.

De nombreuses mesures ont déjà été prises afin d'enclencher afin de nous rapprocher de grandes Nations, telles Avaricum et le Zollernberg. Il faudra continuer en ce sens. La politique ainsi menée depuis plusieurs mois devra donc être maintenue, perpétuée, étoffée, prolongée, développée. Mais il ne convient au Belondor et à sa destinée manifeste de s'arrêter là, en si bon chemin. Nous devons aller plus loin.

Je souhaite donc que le Belondor envisage différemment ses rapports avec ses colonies d'Alaïenie et d'Ismarkie. Je pense donc en conséquence qu'il est primordial de changer notre mode d'administration de celles-ci sans pour autant devoir passer par un changement constitutionnel. Ainsi, je vous fais confiance pour me proposer une ou plusieurs évolutions de leur statut interne – toujours dans le cadre de l'Acte additionnel – de manière à mieux associer les indigènes à leur propre administration, nous facilitant par la même la compréhension des arcanes de l'évolution de celles-ci, nous permettant d'en contourner les obstacles, de faire sauter les blocages au développement économique, infrastructurel, commercial, juridique, social, culturel, civilisationnel et politique. Ainsi, devrait être réglée par la même occasion cette si polémique question de l'immigration alaïenienne. Non que celle-ci soit une menace. Je suis convaincu de l'inverse. Mais il convient d'aider les alaïeniens à rester chez eux, ainsi que les ismarkiens.
L'objectif final de ceci est de favoriser le développement des colonies, d'associer les indigènes à leur gestion de manière à la rendre plus efficace et de voir notre mission civilisatrice et libératrice s'accomplir en donnant des droits nouveaux aux indigènes.

Vous n'avez pas seulement à vous occuper de nos colonies qui ont grand besoin d'évoluer près de trois ans après être passées pour leur grand bonheur sous notre drapeau. Il nous faut nous occuper de questions qui menacent directement la sécurité de notre Nation. La possibilité que nos voisins du nord et de l'est entrent dans des convulsions propres à déclencher une guerre généralisée est absolument inacceptable. Celle de voir un ennemi unique se constituer à ces mêmes frontières l'est tout autant. Néanmoins, il nous faut conserver la paix, œuvrer pour elle. Dès lors, je vous demanderai de vous impliquer personnellement dans un projet que j'estime des plus importants et novateurs. Il s'agit de bâtir un rapprochement solide, sincère, fort et indéfectible entre les puissances germaines et le Belondor ; et partant de déboucher à la création d'une organisation de coopération économique et commerciale entre nos cinq Etats. Il s'agit en cela d'aider au développement de ces États qui nous entourent, de créer des liens de solidarité entre nous qui nous empêcheront à l'avenir de nous faire la guerre, de favoriser la transformation et la modernisation de notre propre industrie, de notre propre agriculture par la concurrence que les entreprises étrangères lui offriront, et enfin d'offrir de potentiels débouchés à nos entreprises si le marché national venait à être saturé.
Je ne doute pas de votre zèle dans ce fantastique et ô combien incroyable projet. Il s'agirait alors, je n'en doute guère, de l'œuvre pacificatrice et humaine du siècle. Elle se révèlerait à la hauteur du Belondor, des Belondaures, de notre mission, de notre vocation universelle, de notre destinée.

Enfin, je pense qu'il est important également d'engager une grande réforme de l'Armée Impériale. Il ne s'agit en rien de revoir son organisation, ses stratégies, son matériel et son équipement. Non. Son organisation est des plus convenables et je doute que l'on puisse actuellement trouver mieux. Sa stratégie n'est jamais fixe – heureusement ! - et est fixée en personne par moi, l'Empereur. Je n'ai donc aucun doute sur sa clairvoyance et son efficacité. Son matériel et son équipement doivent en permanence être renouvelés et je sais qu'il convient de moderniser notre flotte comme nous sommes actuellement en train de moderniser les équipements de la Légion. La Marine ne sera pas le parent pauvre de l'Armée Impériale.
Non, si je souhaite vous parler de l'Armée Impériale, c'est de la Loi fixant son recrutement. Un recrutement injuste, inégalitaire, faisant la part belle à la richesse et aux dérogations de catégories sociales. Ceci est inadmissible et en contradiction avec deux valeurs que défend l'Empire : l'égalité, la méritocratie. Nous devons y mettre un terme. Je compte y mettre un terme. Ainsi, je vous demande de mettre en place une commission dont vous prendrez la présidence, et de sonder les principaux experts militaires, notamment le Grand Moff Gatline, ainsi que les principaux généraux. L'objectif sera d'aboutir à l'établissement d'une Loi sur l'Armée Impériale plus juste, plus égalitaire, plus moderne. Aujourd'hui j'hésite encore entre deux solutions diamétralement opposée pour parvenir à ne pas affaiblir notre armée tout en la modernisant et la réformant. Ces deux solutions sont celles-ci : ou bien nous constitutions l'Armée Impériale d'une armée de professionnels nombreuse et très bien payée, ou bien nous décidons d'adopter le principe de « la Nation en armes » sur le mode de la conscription universelle sans aucune dérogation possible.
A l'heure actuelle, bien que je n'ai pas tranché comme dit auparavant, j'aurai tendance à préférer la seconde solution. J'attends de votre commission qu'elle m'éclaire à ce sujet afin que je puisse prendre la meilleure des décisions dans l'intérêt du Peuple et de la Nation.


Vous voyez donc que le Belondor, fidèle à ses principes et à ses valeurs, à sa politique, entend mener plusieurs combats de front, loyalement. Une nouvelle fois, il faut être audacieux, volontariste, impétueux, ne pas avoir peur de bousculer les obstacles. Je ne doute pas de votre succès dans la mission que je viens de vous assigner.


Soyez assuré de mon plus sincère dévouement à l'Empire et aux Belondaures,



Fait à Elbêröhnit, le Mediodine 25 Kalamanine 2712.





Sa Grandissime Majesté Impériale et Royale le César Democrator Nabelnine Premier, Empereur des Belondaures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lettre de mission au Ministre de la Couronne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Lettre ouverte au Président de la République, au Premier Ministre et ...
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Le president Preval repond au ministre demissionaire Elie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Grand-Électorat de l'Empire :: Bureau d'Information-
Sauter vers: