L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le danger de l'immigration alaïenienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Armand de La Croix



Nombre de messages : 300
Age : 47
Localisation : Hôtel de Salignac ; Elbêröhnit
Date d'inscription : 07/05/2009

Notoriété
Tendance politique: Monarchiste-impérialiste

MessageSujet: Le danger de l'immigration alaïenienne   Mar 25 Aoû - 21:22



Édition spéciale du 9 Maxenine 2711
_____________________________________________________________________________


Immigration alaïenienne : vers une sécession de la Nation.
D'après l'article du 40 Nabelnine de l'Impartial.



Par Vivian Guille des Buttes, Isambert Clayrès, Honorat Cravero, Lilian Damianon, Mazzyniel Diordin, Pahel Egiade, Elyade Fabart,Thiébaud Faurillos, Symphorien Gabillès, Lysine Golan,Valère Hiltance, Cian Ionine, Brunen Jyros, Ronan de Lasbouyguès, Marus Leafon, Silverus Liand, Roparz Malaver, Yvain Méphonade, Louin de la Mourion, Wenceslas de Nicheman, Léopold Pastor, Zéphyrin Pelus, Théodore Planel, Adrien de Sénicharand, Gérios Sipion, Gatien Teruel, Pierron Zeyron
_________________



L’une des leçons à retenir de l’Histoire, presque six fois millénaire, du Belondor, est que l’ouverture au monde ne se fait pas à n’importe quel prix. Le volontarisme de nos dirigeants, fussent-ils d’Ancien Régime, de République ou d’Empire, a toujours connu un revers, surtout lorsqu’il était question de l’ouverture des frontières de l’Etat aux étrangers.

Chacun sait l’importance du développement culturel, économique et les objectifs louables de notre Empire, cherchant à apporter dans les provinces coloniales le Savoir, l’Industrialisation et ainsi permettre un passage entre l’archaïsme primaire dont souffrent par exemple l’Alaïenie et l’Ismarkie vers une époque fortement tournée vers les progrès techniques et technologiques. Néanmoins, cette chance offerte à ces peuples n’ayant jamais pu disposer de savants tels que nous en possédons au Belondor se montre désormais à notre désavantage. Voilà que notre action philanthropique va désormais devenir pour nous un fardeau.

Le Peuple, que cela soit à Cancraces comme à Beneline, à Rex Civit comme à Ecosient, se montre de plus en plus circonspect face à la venue d’orientaux, ces alaïeniens à la peau mâte et aux rites étranges, vouant un culte à des Dieux que nous ne connaissons pas. Ces immigrés apportent avec eux une culture qui n’est pas la nôtre, une religion qui n’est pas la nôtre ; il sera bientôt trop tard pour intervenir et nous courons vers une sécession de la Nation.

Nombre de ces alaïeniens cherchent du travail et trouvent dans la vaste réforme de Développement et de Modernisation des Infrastructures & des Transports un moyen de s’intégrer professionnellement à la vie belondaure, tâchant ainsi de s’infiltrer dans la population et la société risquant de bénéficier des mêmes droits grâce aux Caisses d’Assurances Sociales. Au demeurant, le travail incomplet du Ministère de l’Echiquier permet à ces immigrés de vider les comptes de notre Etat au profit de la province alaïenienne ; le Trésor Public n’étant implanté qu’au sein de la Métropole belondaure, rien n’empêche ces barbares d’utiliser leur salaire en vue d’acquérir des terres ou des biens immobiliers au sein de leur colonie sans devoir payer une quelconque taxe ; rien ne les empêche non plus de transférer une forte partie de leur salaire vers leur famille restée en Alaïenie. Alors que notre pays souffre d’une dette gargantuesque n’ayant jamais été atteinte, voilà que ces étrangers trouvent le moyen d’user de nos impôts à leur profit.

Qu’est-ce à dire alors de l’importation du novunisme, cette religion païenne où sont vénérés aussi bien des démons que d’anciens souverains élevés au rang de divinités. Cette religion avec son dogmatisme, ses rites se verra-t-elle un jour implantée au sein de notre pays ? Que se passera-t-il le jour où les Temples s’élèveront à Elbêröhnit, où les fidèles ordonnerons au Gouvernement ou à la Diète que soient respectés leurs jours fériés afin qu’ils puissent jeûner ou se reposer en famille sans devoir aller travailler ? Que se passera-t-il le jour où, dans certains quartiers, le novunisme sera la seule religion tolérée et où les Eglises se transformeront en lieux de culte impi ?

Les solutions existent, il ne manque qu’à nos gouvernants de vouloir les exécuter et ainsi permettre d’endiguer un fléau qui risque de frapper notre économie, notre culture voire même nos libertés acquises au prix du sang. Le Gouvernement doit donc intervenir, en intervenants sur plusieurs points :


  • Restreindre les visas accordés depuis les territoires coloniaux vers l’Empire en ne laissant venir d’Alaïenie, comme d’Ismarkie, que des gens disposant d’une proposition d’embauche signée des mains d’une entreprise publique ou de l’administration et ce, pour une durée déterminée : Le nombre de venues sur le territoire métropolitain sera donc égal au nombre de travailleurs, évitant par ce fait le phénomène de peuplement ethnique au sein des chantiers où les familles se retrouvent autorisées à vivre sur le territoire sans pour autant travailler.
  • Favoriser le développement technique de l’Alaïenie aux profits de l’Empire afin de permettre de bâtir là-bas ce qui pourra ensuite être transporté sur le territoire : De ce fait, les travailleurs pourront ainsi travailler de façon privilégiée au sein de la province coloniale, servant le Belondor avec efficacité sans être un poids économique.
  • Augmenter les contrôles d’identité et renvoyer ceux qui seraient en situation irrégulière au sein de leurs provinces coloniales.


A de nombreuses reprises les gouvernants ont joué avec la sûreté de notre Nation et ils s’y sont brûlés les ailes. L’Empire de Nabelnine Ier a promulgué de nouveaux droits au Gouvernement ainsi qu’au Peuple ; gageons donc que ces dernières observations servent à la politique impériale et préservent ainsi l’économie de notre pays.


Vivian Guille des Buttes, Isambert Clayrès, Honorat Cravero, Lilian Damianon, Mazzyniel Diordin, Pahel Egiade, Elyade Fabart,Thiébaud Faurillos, Symphorien Gabillès, Lysine Golan,Valère Hiltance, Cian Ionine, Brunen Jyros, Ronan de Lasbouyguès, Marus Leafon, Silverus Liand, Roparz Malaver, Yvain Méphonade, Louin de la Mourion, Wenceslas de Nicheman, Léopold Pastor, Zéphyrin Pelus, Théodore Planel, Adrien de Sénicharand, Gérios Sipion, Gatien Teruel, Pierron Zeyron
Députés de la Majorité à la Diète




AVEC APPROBATION ET PRIVILÈGE DE L'EMPEREUR.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le danger de l'immigration alaïenienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Le projet d'immigration de Bush n'a rien de bon pour Haiti
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Le Monde Impérial-
Sauter vers: