L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [RP 1] Rapport à l'Empereur sur la Trahison des Varsalance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
État du Belondor



Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: [RP 1] Rapport à l'Empereur sur la Trahison des Varsalance   Ven 26 Juin - 10:13

Rapport du Secrétariat aux Services Spéciaux a écrit:



MINISTÈRE DE LA COVRONNE
6, AVENVE RVGINEL
______________________________________
SECRÉTARIAT AVX SERVICES SPECIAVX -
DIRECTION DES SERVICES IMPERIAVX D'ESPIONNAGE & DV RENSEIGNEMENT


Vingt-six Sibenine de l'An Deux Mille Sept Cent Onze





DE Monsieur Nathaniel Jicosine,
Directeur des Services Impériaux d'Espionnage et du Renseignement



A Sa Grandissime Majesté Impériale & Royale Nabelnine 1er,
Empereur des Belondaures par la Grâce des Dieux,




Majesté,

Ce rapport vous est directement envoyé afin de vous faire savoir au plus tôt les risques pensant sur le Belondor. Notre Département a appris il y a deux jours, d'un agent stationné au sein du Grand-Duché d'Hollyade depuis de nombreux mois que le Grand-Duc Louis VIII a accordé une audience à la Duchesse Anna de Varsalance, tante du Ministre de l'Echiquier & de la Sûreté de l'actuel gouvernement.

Malgré l'interdiction formelle de voir des négociations avoir lieu avec l'ennemi jusqu'à ce qu'un Traité de Paix soit ratifié, la Duchesse aurait fait part de son souhait de marier son petit-fils Guillaume à l'Infante d'Hollyade dans l'espoir de voir se former une nouvelle branche des de Varsalance bien plus prestigieuse que celle aujourd'hui connue, après que le Comte Louin de Varsalance n'ait fait hérité son neveu de sa fortune et de son titre.
Outre ce mariage, constitue un crime d'autant plus grave le fait que la jeune femme ait été cachée au sein de la famille ducale durant toute la guerre contre les territoires germains, y compris lorsque le Duc Etzel de Varsalance était à la tête du Ministère de la Couronne.

Ainsi, il a été opéré hier soir à l'arrestation de la Duchesse ainsi que de son fils Izo, tandis que le jeune Guillaume n'a toujours pas été retrouvé ; les suspects ont été conduits dans un premier temps jusqu'à Varsalance d'où ils partiront dans la journée jusqu'à Elbêröhnit en vue d'être entendus sur les accusations de Haute-Trahison qui pèsent sur eux.
Dans un même temps, j'ai personnellement rencontré le Ministre et Duc Etzel de Varsalance en vue de connaître sa position dans ce conflit ; ce dernier m'a alors fait part de son étonnement et de son dégoût devant ce qu'il a qualifié être une honte pour sa famille. Je n'ai pas souhaité le mettre aux arrêts, préférant connaître votre position auparavant, mais ai demandé à ce qu'il reste chez lui, jusqu'à ce qu'une décision soit prise à son encontre.

L'affaire, éminament politique, n'est connue que de notre seul Département et l'entourage des intéressés a été laissé dans le flou afin d'éviter toute polémique.
La Duchesse et son fils devant arrivés après-demain, ils seront alors conviés à faire part de leur remarque lors d'interrogatoires menés dès leur arrivée au sein du Ministère de la Couronne. Sa Majesté Impériale pourra intervenir selon son gré en vue de permettre au plus tôt, l'arrestation des deux futurs époux, évitant ainsi un incident diplomatique voire politique.


Que Sa Majesté Impériale reçoive mes plus sincères salutations et le signe de mon plus profond dévouement,




Nathaniel Jicosine,
Directeur des Services Impériaux d'Espionnage et du Renseignement





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feu Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 7158
Age : 27
Localisation : Palais Ceronine II, Elbêröhnit
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: [RP 1] Rapport à l'Empereur sur la Trahison des Varsalance   Sam 4 Juil - 7:05

Lorsque l'Empereur reçut la lettre il travaillait à de nombreuses idées, de nombreux projets. En tout objectivité et à la vérité, il ne pensait qu'à Elbêröhnit depuis quelques jours. Cette ville l'obsédait depuis toujours, mais bien plus encore depuis quatre jours. Et comment ! La grosse chaleur qui soufflait depuis quelques jours sur la Capitale de l'Empire faisait remonter toutes les odeurs pestilentielles des immondices et déjections diverses que chaque habitant déversait depuis des années et des années... des siècles en fait. L'odeur en était devenue insupportable et remontait donc jusqu'à au Palais Impérial lui-même. L'on ne pouvait donc ouvrir les fenêtres, ce qui incommodait énormément l'Empereur qui aimait l'été aérer son cabinet.
Il ne supportait plus désormais que la Capitale des Capitales, celle qui était la ville la plus importante de tout l'Occident soit aussi sale, aussi puante, aussi peu aérée, aussi malsaine. Nombreux étaient les quartiers de cette Capitale qui très peu alimentés en eau potable, en salubrité, en égouts... Il fallait que cela cesse, qu'une grande rénovation de cette ville au patrimoine et à l'histoire si riche soit entreprise. Il Fallait bien cela. Depuis quatre ans il réfléchissait sur cette ville où la nuit plus personne ou presque ne sortait de peur de se faire détrousser par de vulgaires et immondes brigands et autres rapias en tout genre prêts à vous faire rendre gorge pour un peu d'or. Ceci devait cesser. Cela allait cesser. Il avait tout en tête... Il commença à rédiger une lettre bien justement pour le Préfet de la Grulée (Département dont dépendait Elbêröhnit) et pour le Ministre de l'Echiquier & de la Sûreté afin de les informer de ses intentions, de les convier à une réunion sous peu de jours et de leur donner les directives quant aux travaux, bien plus profonds que ceux effectués depuis quatre ans jusqu'à présent.

C'est alors qu'un messager du Secrétariat aux Services Spéciaux - des Services Impériaux de l'Espionnage et du Renseignement plus particulièrement - arriva, porteur d'une lettre hautement confidentielle et de la plus grande importance disait-il à Sa Majesté. Intrigué l'Empereur la lui prit des mains et la lut... Après quelques minutes, ayant terminé la lecture, l'Empereur renvoya le messager avec une nouvelle lettre, bien plus courte, de félicitations pour les arrestations et les mesures de précaution prises par le Directeur des Services Impériaux de l'Espionnage et du Renseignement.

Une fois redevenu seul en son cabinet l'Empereur relut une nouvelle fois la lettre que lui avais transmise le messager. Evidemment, il ne doutait pas de l'innoncence du Duc Etzel de Varsalance mais tout de même... autant d'aveuglement était étrange. En tout état de cause, ce fut passablement irrité de que l'Empereur déchira les lettres de mission qu'il était en train décrire à ce même Ministre et au Préfet chargé d'Elbêröhnit. Cela allait devoir attendre au moins une dizaine de jours et cela l'exaspérait au plus haut point. "Que de temps perdu alors que nous en manquons, se disait-il ! Je n'ai vraiment pas besoin de cela en ce moment..." Mais les choses étaient faites et découvertes. Maintenant il fallait s'occuper que ces informations ne filtrent pas dans la presse. "Au diable les principes du Code de la ,se disait-il. L'intérêt de l'Etat doit primer en la circonstance." Il envoya alors au Secrétariat aux Services Spéciaux une directive les enjoignant de contraindre leurs agents à la discrétion et au mutisme sous peine de sanction très sévère et, si des informations filtrait, de menacer et de contraindre à la censure les quotidiens, hebdomadaires ou mensuels.

Quelques heures plus tard, la consigne avait été transmise et visiblement respectée. Le Duc Etzel de Varsalance selon les rumeurs aurait été atteint d'une maladie contagieuse, d'où son absence depuis des heures du Ministère. La grippe pour beaucoup très certainement. Certains priaient pour lui car la grippe était une de ces maladies dont on pouvait mourir. L'Empereur était soulagé. Rien n'avait flitré et les agents se montraient aptes à la confiance du Souverain. L'Empire était donc bel et bien sûr de ses agents et fonctionnaires : ils étaient donc bel et bien dévoués au régime.

L'Empereur appela à vingt heures trente le Duc de Beneline, Grand Chambellan du Palais Impérial et ancien Ministre d'Etat. Lorsque ce dernier pénétra dans le cabinet de travail de l'Empereur (que ce dernier n'avait pas quitté depuis huit heures du matin), Sa Majesté le regarda... Cet homme était fidèle. Si jamais quelque chose devait survenir dans l'affaire de Varsalance, il pourrait suppléer - à la grande horreur de nombre de libéraux ralliés ou des opposants au régime - le Ministre de l'Echiquier & de la Sûreté, occuper ses fonctions. Il était compétent, fidèle, loyal, incorruptible... mais détesté.

- Hum... Majesté ?

C'était le Duc de Beneline. En l'interpellant il ramena à la réalité l'Empereur et le fit sortir de sa rêverie. Il n'était pas tant encore de penser à de telles choses. Pour l'instant il devait adresser une lettre au Duc de Varsalance.

- Oui, Beneline. Prenez une plume et notez :
"Au Ministre de l'Echiquier & de la Sûreté, le Duc Etzel Ito de Varsalance,
Je garde confiance en vous jusqu'à preuve du contraire. Vous êtés conviés à vous rendre au Palais Impérial ce Mercadine 32 Sibenine à onze heures du matin pour une entrevue privée avec moi-même. Venez à l'heure."

Le Duc de Beneline rajouta les formules de politesse d'usage, puis attendit que l'Empereur lui donne un ordre quelconque.

- Le Duc de Varsalance a été mis aux arrêts et assignés à résidence. Mais je ne sais où étént donné le grand nombre de résidences que possèdent sa famille. Assurez-vous qu'un homme de la plus haute confiance - et gare à vous si celui-ci devait me trahir - trouve l'endroit où il a été assigné et lui transmette le plus rapidement ce message.

L'Empereur marqua un temps d'arrêt, fixant un Duc de Beneline intrigué par cette annonce. L'Empereur aimait dire des choses aux gens, suffisament pour exciter leur curiorité sans pour autant tout leur dire... c'était une forme de torture mentale et il en était conscient. Mais lui, qui pendant longtemps avait vécu caché dans la clandestinité ou en exil, s'était pour ainsi dire fait une vie de cachotteries...

- Vous pouvez disposer Beneline.

_________________
SA GRANDISSIME MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE Ier (†)
César Democrator
Empereur des Belondaures par la Grâce des Dieux et la volonté nationale
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Deux-cents soixante-deuxième descendant de Kalamanine
Lâchement assassiné le 8 Nabelnine 2712 à sept heures sept du matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/
 
[RP 1] Rapport à l'Empereur sur la Trahison des Varsalance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Grand-Électorat de l'Empire :: Bureau Premier-
Sauter vers: