L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tôt dans la matinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caulaincen de Beneline(†)



Nombre de messages : 391
Age : 56
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Tôt dans la matinée   Dim 25 Jan - 13:45

Tôt dans la matinée, le Duc de Beneline avait rencontré l'Oncle de l'Empereur afin de convenir à une union entre Aurélia-Céliniade de Bordebon, fille de Charles de Bordebon prétendant à la Couronne de Roi du Belondor et âgée d'à peine quatorze ans et le jeune Prince Impérial Amezzianel-Nabelnine, âgé de bientôt seize ans. A vrai dire, l'on savait que l'Impératrice était très emballée par la possibilité de voir son fils s'unir à une Bordebon afin de mettre fin aux querelles dynastiques de légitimité. Pourrait-on ainsi peut-être mettre fin aux divisions partisannes dans la société ? L'Empereur était plus timoré... notamment parce qu'il ne supportait que très peu qu'il y ait eu entremise entre les deux jeunes gens (et l'on ne sait toujours pas comment tel miracle eut lieu !) sans qu'il en ait été prévenu, ni consulté. Il était le Chef de la Famille Impériale : c'était à lui de décider... ainsi tous le monde était suspendu à sa décision.
Soudain, alors que le Duc allait revenir des jardins, il fut interrompu dans sa marche par des membres de la Garde Impériale... comme s'il était un traître démasqué... Il devait aller de suite au bureau de l'Empereur (à 6 heures du matin à peine ; mais après tout n'était-il pas lui-même levé depuis 4 heures !). Sans plus attendre le Duc se rendit donc à la convocation. Quelques minutes plus tard c'est quelque peu essoufflé que l'on le fit introduire. Après s'être incliné selon les règles du protocole, il dit :


- Votre Majesté m'a demandé...

Il gardait la tête baissée en parlant. Depuis que le Duc se savait condamner comme Ministre d'Etat, il se sentait sacrifié pour la politique de libéralisation. Il n'osait ainsi plus regarder son vieil ami dans les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien Sinfonien



Nombre de messages : 55
Age : 26
Date d'inscription : 10/04/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Tôt dans la matinée   Mar 27 Jan - 0:42

En parfait inconnue, Sinfonien étai dans un café sur la grande avenue qui menait au Palais Impériale, entrain de boire une tasse et accessoirisent lisant l'édition de l'impartiale. Les rapports d'espionnage et de surveillance des milieux légitimistes était bien peu loquace à se sujet. Ont ne saura certainement jamais comment les deux tourtereaux ont bien pue se rencontrer. Le ministre abaissa son journal, leva les yeux vers le ciel et resta pensif, pas plus de quelques secondes, il se leva, plia son journal sous le bras, donna un pourboire pour le café et s'en alla en direction du palais. Sans trop être reconnue par les passants, le ministre entra sans problème dans le palais, en effet il était attendue par l'Empereur. gravissant avec quelques peines, les cents mètres de déniveler qu'il y a entre la grande grille et le palais, il arriva à celui-ci essouffler.

-Monsieur le ministre, sa Majesté vous attends. Lança un serviteur qui lui ouvrit la porte.

-Non c'est pas vrai ? Répliqua ironiquement le ministre, ce qui réduisit au silence le serviteur qui daigna quand même le guidait jusqu'au bureau du palais. Entre-temps le ministre jeta son journal sur une table avant d'entrer dans le bureau de l'Empereur ou semble t-il le Duc de Beneline était déjà présent.

-Votre Majesté m'a demander ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feu Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 7158
Age : 27
Localisation : Palais Ceronine II, Elbêröhnit
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Tôt dans la matinée   Mar 27 Jan - 10:47

L'Empereur invita ses deux interlocuteurs à s'asseoir, dans les deux fauteuils toujours présents face au bureau de Sa Majesté, dans le plus pur style mobilier du premier Empereur des Belondaures, Antonine Ier. Puis, il se leva, allant chercher une carte du Belondor d'une amplitude assez large (environ un mètre sur un mètre), avant de la poser sur son bureau. Il dégagea nombre de choses inutiles (ou non utiles pour le sujet dont ils allaient traiter) qui trainaient dessus. Il commença alors à s'exprimer sur le sujet de leur convocation :

- Bien. Avant toute chose, je voulais vous dire Monsieur le Ministre de la Sûreté que les services de renseignements de la Police sont assez peu fiables visiblement. Vous étiez censés m'aviser des mouvements de la famille du Bordebon. Vous n'avez pas été capables de me dire que mon benjamin voyait la fille du Bordebon ? Je crois que le projet de vous confier le Département des Services Spéciaux dans vos domaines d'attribution sera reporté.
Pour ce qui est de vous Monsieur le Ministre d'Etat vous avez plongé en plein de ce... complot. C'est bien le terme adéquat pour désigner une telle opération ? Oui. Que cela ne se reproduise plus, ou vous perdrez de suite votre fonction ministérielle mais également à la Cour Impériale. Je suis le Chef de la Famille Impériale, le seul habilité à décider du destin de ses membres et je n'entends nullement me faire imposer des choix par des subalternes que j'ai élevé et me le rende visiblement bien mal !

Il s'arrêta. Il avait quelques fois haussé le son, avec un air terrifiant qui crispaient d'effrois ces deux interlocuteurs. La plupart du temps il avait cependant mesuré le ton de sa voix. Il recommença à parler de ce même ton calme :

- Cependant, je valide cette union, Monsieur le Ministre d'Etat... Passons désormais à un autre sujet, moins... polémique, et moins délicat.

Le Ministre d'Etat esquissa un sourire, comme s'il jubilait intérieurement de voir que l'Empereur s'était rallié au principe d'un mariage entre un Temararien et une Bordebon. Mais l'Empereur très vite s'en aperçu et garda son air sévère, tout en continuant à parler, après s'être levé :

- Bien, passons désormais à ce qui est le vif du sujet donc : la tournée en province de l'Impératrice, du Roi d'Ardanie et de moi-même. Nous partirons le lendemain de l'anniversaire du Roi d'Ardanie justement, le 4 Amezzianel au petit matin. Nous partirons en direction d'Ecosient, nous y arriverons le 7, ensuite nous prendrons un navire pour aller en Ardanie. En trois jours, je veux avoir fait le tour de l'île. Le 12 je veux être de retour à Ecosient. Le 14, nous serons à Izaleninelit. Le 16, je souhaite être à Braserel, le lendemain à Minelit, le 19 à Beneline. Nous redescendrons ensuite vers le sud en passant par quelques villes jusqu'à arriver à Origodes le 23. Le 24, nous arriverons à Hams-Berg, le lendemain à Rex Civit. Le 27 nous serons à Veledris, le 29 nous serons à Cancraces, avant de revenir à Elbêröhnit le 31 Amezzianel. A chaque fois que je passerai dans une ville ou un village, je m'exprimerai à la population. Veillez bien à ce que l'ensemble des citoyens puissent m'approcher, venir m'apporter leurs doléances s'ils en ont. Je ne resterai pas longtemps, mais je veux toucher le Peuple, sentir ses besoins, ses attentes, tâter son pouls.
Enfin, lorsque nous reviendrons à Elbêröhnit, veillez bien à me faciliter l'accès par l'Avenue de l'Empire qui amènera jusqu'au Palais. Le Peuple risque de s'agglomérer sur mon passage, veillez à ce qu'il y a le plus de sécurité possible pour ses citoyens et donc à interdire la circulation à partir du moment où j'entre dans la Capitale. Mais, comme pour les autres villes, vous laisserez le Peuple m'approcher. Je veux avoir un contact direct avec celui-ci. Je lui dois tout, je dois donc lui donner tout, jusqu'à l'épuisement total ! Par ailleurs, je ne tolèrerai aucun retard dans le programme que je viens de vous fixer. Si cela devait arriver, messieurs... vous seriez renvoyés. Est-ce clair ?

La gorge de ceux-ci se serra... quelques peu angoissés à l'idée d'échouer dans leur mission. Puis, une fois qu'ils eurent bien pesé la menace, l'Empereur leur dit :

- Des choses à dire ? Sinon, vous pouvez vous retirer.

_________________
SA GRANDISSIME MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE Ier (†)
César Democrator
Empereur des Belondaures par la Grâce des Dieux et la volonté nationale
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Deux-cents soixante-deuxième descendant de Kalamanine
Lâchement assassiné le 8 Nabelnine 2712 à sept heures sept du matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/
Adrien Sinfonien



Nombre de messages : 55
Age : 26
Date d'inscription : 10/04/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Tôt dans la matinée   Mer 28 Jan - 3:49

Sinfonien se leva.

-Limpide Sire, je ne manquerais pas de "corriger" ces erreurs.

Le ministre s'inclina très élégamment, et se retira, en prenant garde à ne pas tourner le dos à l'Empereur.
Sortit du bureau de celui-ci, le ministre arracha son chapeau, sa canne et son manteau des mains du serviteur qui les gardait et avec un air visiblement contrarier quitta le palais en direction de son ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tôt dans la matinée   Aujourd'hui à 18:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Tôt dans la matinée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Cabinet de Sa Majesté l'Empereur-
Sauter vers: