L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Palais Aranjuez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etzel de Varsalance
Parti impérial démocrate


Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : Elbêröhnit / Varsalance
Date d'inscription : 20/02/2008

Notoriété
Tendance politique: Démocrate-impérialiste

MessageSujet: Palais Aranjuez   Lun 6 Oct - 23:20


En pleine nuit, seule une fenêtre fut illuminée dans le Palais Aranjuez, résidence du Duc de Varsalance. Cette fenêtre n’était aucune d’autre que celle d’une des antichambres du Palais et elle ouvrait le regard sur une réunion qui officiellement n’aura jamais eu lieu. Dans l’antichambre se trouvait le Duc, son oncle Charles de Varsalance et un homme vêtu en noir de petite stature. La raison de cette réunion fut forte importante. Charles commença ainsi à parler à son neveu avec un ton fatigué par des nuits sans sommeils et voués à découvrir les causes d’un des pires crimes des dernières années.

«Bien, je t’ai demandé de venir ici Etzel car je viens de recevoir les résultats de l’enquête privée que j’ai ordonné de faire concernant l’attentat contre Louin. Nous avons trouvés le coupable et il est entre nos mains, ce qui empêchera à la police de l’Empereur de l’éliminer.»

Etzel ayant espéré d’entendre ceci lui répondit immédiatement.

«Comment ? T’as pu trouver l’assassin ?! Magnifique, nous pourrons donc le faire un procès digne de ce nom!»

Charles interrompit son neveu pour lui dire.

«L’affaire est plus compliquée car nous l’avons interrogés et les informations qu’il nous a dévoilé semble mettre en évidence qu’il n’aura pas de procès civil pour ceux qui ont organisé le meurtre.»

Etzel devenait soudainement inquiet, sentant que quelque chose n’allait pas en voyant l’expression du visage de son oncle, il demanda à celui-ci.

«Qu’arrive-t-il, je sens que quelque chose ne joue pas. Pour quelle raison ne pouvons-nous pas le trainer en justice ? Il suffit de le donner à la police et les résultats de l’interrogatoire pour qu’on lui fasse son procès.»

Charles prit un regard remplit d’inquiétude et lui dit.

«L’affaire est telle que nous savons qui l’a payé pour faire ce crime. Le Gouvernement veut nous faire croire que c’est un sécessionniste alaieniene mais ceci est faux, l’assassin est motivé d’aucune idéologie politique mais simplement par l’argent. La motivation idéologique est simplement propagande et aussi pour cacher que ce crime est une action purement politique. L’homme qui à payé l’assassin est après plusieurs interrogatoires personne d’autre que l’ex-Consul de l’Echiquier Antonin Dantine. Monsieur de Felbert peut confirmer ceci et peut aussi assurer que plusieurs employés du Consulat ont avoués à leur tour d’avoir vu le Consul avec notre homme la vieille du crime discuter dans une chambre du Consulat. La culpabilité du Consul est donc assurée mais ceci semble être que le début d’une longue chaîne. »

Felbert qui vêtu de son manteau noir confirma ceci par un mouvement de tête. Il ne parla pas, sachant qu’il avait tout intérêt de se taire et d’oublier après avoir quitter cette chambre ce qu’il avait entendu. Charles continua.

«En cours, c’est le Consul de l’Echiquier qui a organisé l’assassinat de Louin mais ceci n’est que la pointe de l’iceberg car après réflexion il est évident que Dantine avait d’autres motivations que quelque chose de personnel ou l’idée de devenir Premier Consul à son tour. Donc il fallait savoir é qui le crime servit et on a trouvé l’homme. Il ne fallait pas aller loin, Dantine est membre du Mouvement Impérial et son Président était le candidat idéal pour devenir le prochain Premier Consul, seul problème, Louin allait ipso facto faire un deuxième mandant vu de ce qu’il a réussit à faire pendant son mandat. Donc son élimination était vital pour libérer le chemin. Je pense que Dantine n’était rien d’autre qu’un outil devant ouvrir au Duc de Beneline le chemin vers le siège de Premier Consul. Beneline l’aura probablement promit de devenir Vice-Consul pour qu’il accepte de se salir les mains.»


Etzel choqué s’exclama.

«Mais ceci est démoniaque ! Comment aurait-t-ils pu faire quelque chose de pareil, ils sont de ligné noble, ils savent qu’ils risquent tout dans cette affaire.»

Charles le regarda avec son regard lourd et remplit d’expérience pour continuer de dévoiler les résultats de l’enquête.

«Oui, je sais. C’est pour ceci que je pense que ce n’est pas vraiment l’ambition qui a animé le Duc mais une idée politique. J’ai fait des recherches dans les archives de ton grand-père et j’ai découvert quelque chose d’extraordinaire et pouvant expliquer la cause de son assassinat.»

Il fit un signe de main et Monsieur de Felbert apporta donc un document noir avec le titre « Code de Presse » qu’il donna à Etzel. Le Duc de Varsalance l’ouvrit et découvrit que c’était rien d’autre qu’un Code achevé offrant à la presse une liberté d’expression généreuse e et assurant une des libertés les plus importantes pour un état moderne. La dernière œuvre de son grand-père qui aurait du permettre d’inaugurer une ère de liberté pour la presse. Charles commenta pendant qu’Etzel lu le texte.

«Comme tu vois, ce texte avait le but d’offrir au Belondor une presse libre et protégée de la censure car Louin savait très bien que le Droit & Devoirs était trop vague et faible pour protéger la presse et pour ceci il demanda à Mattachine d’ériger ce texte. Ce texte aurait du être proposé à la Diète le jour après le défilé militaire mais il ne fut jamais fait car Louin fut assassiné et Mattachine à fuit le pays pour des raisons que nous ignorons encore mais je crois qu’il est parti car il savait qu’on fera tout pour empêcher ce texte à être débattu. Bref, je pense sincèrement que l’assassinat de Louin devait libérer la place de Premier Consul et aussi empêcher que ce texte puisse être voté. Mais qui aurait un tel intérêt ? Je vais te le dire, le Duc de Beneline en éliminant Louin non seulement devenait ipso facto le nouveau Premier Consul mais empêchait en même temps la naissance d’un texte qui contredisez son idée d’un état autoritaire et donc dans l’idée de la Démocratie Impérial. Il devait à tout prix empêcher que ce texte voit le jour, voila pourquoi il avait intérêt d’éliminer Louin. Il faut pas aller loin pour avoir des preuves, il suffit de voir les premières mesures prit par lui à sa prise de ses fonctions. La première Ordonnance n’avait aucun autre caractère que l’interdiction de toute presse étant contre son parti, en plus il a annoncé la création d’un code de presse. Tout colle, en faisant avorter cette proposition il pouvait tranquillement ériger un nouveau code dans l’idée de son parti et ainsi mettre légalement sous verrous toute résistance contre son parti. Il me manque encore quelques preuves mais tous semble indiquer que cet attentat était une conspiration visant à éviter le pire que peut arriver à ceux qui veuillent établir une autocratie, une presse libre.»

Etzel fut totalement choqué, jamais il aurait pu imaginer quelque chose d’aussi affreux. Le Duc de Beneline, organisateur d’une conspiration de sang ? Mais comment ? En écoutant son oncle il du admettre que sa théorie était vraiment la plus logique et tenait tout à fait la route. Mais quoi faire ? Dénoncer ceci n’aurait aucune influence vu que la Justice était sous contrôle de l’ Empereur et celui-ci était l’allié du Duc de Beneline, commettre un autre crime de sang n’aurait aucun sens. Alors quoi faire ? C’est son oncle qui en l’observant le répondit.

«Je sais, nous n’avons aucune chance de venger cette morte d’une manière légale vu que tout la Justice fait ce que veut l’Empereur mais il y a d’autres moyens. Pour le moment nous devons rester tranquille car nous sommes fortement affaiblit avec la mort de Louin mais en faisant recours aux Ordonnances du Premier Consul nous pourrons gagner du temps pour former une puissante alliance entre les journaux libéraux et l’aristocratie ardanienne. La noblesse de l’Ardanie à connu la dictature et donc elle fera tout pour freiner Beneline dans son projet fou d’un état nabelniste. Concernant l’assassin, je pense que le mieux sera de faire un procès accusant uniquement le Consul Dantine. Beneline croira qu’on sera tombé dans son leurre et sacrifiera avec plaisir une personne pouvant compromettre son plan, ce qui permettra d’avoir un minimum de justice et aussi de sauver la vie à un autre qui sinon jouera le bouc d’émissaire. Tu pense quoi ? Pour ma part je pense que c’est la seule solution pour nous permettre de plus tard pouvoir venger Louin.»

Etzel n’avait rien dit, il avait passé son temps à écouter et à analyser. Vu de la situation il n’ y avait pas de choix, il fallait attendre que Beneline devienne vulnérable pour l’abattre et donc pour le moment mieux valait se concentrer sur Dantine et aussi sur l’établissement d’une résistance à la politique nabelniste de Beneline. Il répondit donc.

«Avons-nous d’autre choix ? Nous ferons donc ainsi dans l’espoir que nous aurons un lendemain meilleur.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Palais Aranjuez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Département de la Côte d'Argent-
Sauter vers: