L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cérémonie du 3 Septembre 2008 (Calendrier zorthodoxe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Cérémonie du 3 Septembre 2008 (Calendrier zorthodoxe)   Mer 3 Sep - 17:31

Cérémonie du 3 Septembre



Un nouveau jour avait prit possession de la cité de Varsalance. L’auréole écarlate du soleil fit son apparition pour combler la nature de son énergie bienfaisante. Les habitants de la cité se réveillèrent lentement d’une longue nuit de tranquillité et de sommeil profond pour un après l’autre sortir de leurs maisons. Dans cette matinée, pas tous n’allaient à leurs occupations quotidiennes. Un très grand nombre des citoyens de la ville prenaient aujourd’hui le chemin vers l’église Saint-Casimir dans le but d’assister à la cérémonie que l’Evêque de la métropole allait tenir. Une cérémonie forte importante non seulement à cause de son acteur mais aussi par sa signification religieuse qui attirait une énorme foule de croyants dans ses enceintes.

Quelques minutes avant le début de la cérémonie déjà une foule forte remarquable s’avait réunit dans l’église. Les diacres commencèrent déjà à préparer la cérémonie, la Chrisme d’Or, la Zamayana contenant les récits de la création et les reliques furent mit en place sur les trois autels récemment rénovés et brillant de mille feux avec leur marbre blanc. Entre temps, L’Evêque entama de se préparer pour la cérémonie en se vêtant du sakkos, de l’omophore et de la mitre épiscopale dans l'antichambre liturgique.

Comme à son habitude, Marius prenait ce temps de préparation pour réfléchir des derniers événements. Il était devenu pour lui une tradition de faire cette analyse non dans son bureau mais ici, dans l’antichambre ou il était totalement tranquille et pouvait réfléchir sans être dérangé par son secrétaire qui même étant un saint homme avait la tendance de l’empêcher de tourner en rond. L’Evêque était aujourd’hui venu avec des sentiments très mixtes. Un sentiment de bonheur le comblait de voir comment l’évêché évolué, les églises se rénovaient, le nombre de croyants grandissait et des nouveaux prêtres qui furent formés pour servir la Trinité. Par contre il ressentait un sentiment négatif envers son confrère l’Evêque de Braserel qui à ses yeux avait avec son centre religieux portant le même nom que le Séminaire de Varsalance et ses nouveaux couvents sans attachement à un ordre, eu le culot de se vanter auprès le Bienheureux-Siège de ceci l’empêchant d’informer le Siège de ses dernières actions sans passer pour un copieur en étant en vérité le premier d’agir. Il trouvait en général le comportement de cet évêque fort peu appréciable mais bon, la volonté des Dieux demander de lui, humilité et piété. Il allait donc avaler cette histoire au nom des préceptes que Saint Bezoar donna d’antan aux hommes.

Pendant que l’évêque aller à ses pensées les diacres allumaient dans le Temple les cierges autour du trône épiscopal avec devant eux une église remplit à craqué de croyants venus de toute l’Ardanie pour cette cérémonie. A travers les vitres, la lumière de l’aube pénétra dans l’Eglise donnant à cette cérémonie un air mystique. C’est dans cette ambiance que tous ces gens été venus sous le regard bienveillant d’une croix zorthodoxe géante trônant derrière l’autel. Une foule rassemblée dans la pensé de Saint Bezoar et avec des cœurs aspirant d’entendre la parole des Dieux.

L’heure venue commença la cérémonie et l’évêque de Varsalance entra dans le Temple accompagné de trois diacres dans son magnifique vêtement cérémoniel et sa mitre dorée. Un silence total de la part des fidèles, un chœur qui entame soudainement ses cants liturgiques en honneur de la Trinité et l’évêque qui s’agenouille devant l’Autel central furent les actes suivants. L’évêque encensa en suite les trois autels avant de se retourner vers les fidèles en levant ses mains vers les cieux pour proclamer avec une voix remplit de force comme il le fit la dernière fois.


«Réunis au nom de la Sainte-Trinité des Dieux Quetzalometeotl le Créateur, Tezcahuetecuhtli le Miroir et Itzimtlacoatl le Prince Serpent, Prions, Fidèles, Prions, Humbles et Puissants, Prions, Hommes et Femmes, pour que la Grâce Nous illumine en cet instant et pour toujours.»

A ceci les fidèles répondaient comme d’une seule bouche.

«Yala, Aux Dieux Puissants, Yala!»

Alors l’Evêque de Varsalance se retourna vers les autels et embrassa les icones et reliques pendant que le chœur et les fidèles chantaient le cantique d’ouverture du jour.

«Dei magni sunt, Dei magnifici sunt,
Dei potentiae infinita est,
Dei clamamus, Dei amamus,
Dei potentiae infinita est,
Dei in caelum, adiavate nos, hodie tamquam pstridie,
Vestri potentia infinita est»


Ceci prononcé l’évêque se retourna pour proclamer aux croyants.

«Faisant mémoire de Saint-Bezoar le Fondateur, des Saints Patriarches, Evêques, Prêtres et Fidèles nous ayant précédé dans la louange, implorons les Dieux Puissants pour qu'ils ouvrent nos cœur à leur divin enseignement.»

L’assemblée répliqua comme d’une seule bouche selon les rites zorthodoxes.

«Yala, Aux Dieux Puissants, Yala!»

L’évêque se retira après ceci pour permettre au diacre de faire lecture proclamatrice du Récit de la Création depuis l’Autel. Les croyants, écoutant attentivement le récit ouïrent avec grand intérêt et attention. Quand le diacre finit enfin sa lecture, l’évêque revint vers l’Autel pour cette fois dire son sermon, centre de tout l’intérêt des fidèles réunit dans l’église aujourd’hui.

«Mes frères et mes sœurs,

Nous sommes réunit ici dans ce lieu pour louer et remercier la Sainte Trinité qui nous accompagne à chaque heure de notre vie. Rendons la grâce car c’est elle qui donne à nos vies un sens et qui offre à nos âmes le pardon divin.

Nombreux auront remarqué que chaque fois la parole de la Trinité trouve d’avantage d’écoute dans notre Royaume. L’hérésie semble être vouée à la très prochaine disparition car elle n’a nulle place dans ce Monde. Mon cœur saute de joie en vous voyant, vous qui est rassemblés ici, doté d’un tel zèle et adoration pour la Sainte Trinité. Continuons dans ce chemin et le Salut du Monde sera chaque jour plus proche.

Malheureusement, notre ferveur aussi grande et sincère soit, ne peut pas seulement se manifester dans les temples mais doit aussi se manifester dans chaque moment de notre vie et pendant toute occasion. Il n’est pas nécessaire de passer la journée en méditation et en prière mais il est important d’agir en bon zorthodoxe car une bonne action vaut dix milles prières. Celui qui agit bien sera richement récompensé par les Dieux car si les prières sauve le Monde spirituel, les actes sauve le terrestre. C’est ainsi que dans ce temps de grands changements politiques et économiques je vous appel à agir en bon zorthodoxe. N’écouter pas ceux qui en veuille à la morale et qui défende que leurs probes projets. Suivez ceux de qui vous savez qu’ils sauront défendre la foi, la loi et le roi. Ne vous laissez pas éblouir par la beauté des promesses mais agissent en hommes libres et pensants. Aussi, sachez que vous ne devez pas vous laissez guider aveuglement car au contraire de la Trinité, nombreux sont ceux qui mène le troupeau à sa perte. Quand vous pouvez, agissez et dénoncer les immoralités, défendez les valeurs zorthodoxes.

Nombreux de nos frères et sœurs vivent dans la misère, nombreuses femmes sont soumit à des hommes les forçant de commettre les pires pêchés charnels, nombreux de nos frères préfèrent se souler dans les tavernes à la place de venir au culte et nombreux sont aussi ceux qui suivent le pêché d’une manière ostentatoire. Mes frères et sœurs, voila seulement quelques problèmes dont notre Royaume se voit confronter. Voila ceux que chacun de nous devra déclarer le combat. Si chaque zorthodoxe se déclare aujourd’hui ennemie du pêché et de ses pratiquants, alors notre Monde sera sauvé demain.

Yaïla !»


Finissant son sermon, l’évêque entama l’incantation qui se chantait comme toujoursentre le célébrant et les fidèles.

Le célébrant chante : Louons et implorons les Dieux !
Les fidèles répondent : Implorons les Puissants Maîtres!
Le célébrant chante : Pour leur pardon et leur soutien !
Les fidèles répondent : Implorons les Puissants Maîtres!
Le célébrant chante : Pour la grâce et la foi !
Les fidèles répondent : Implorons les Puissants Maîtres!
Le célébrant chante : Saint-Bezoar
Les fidèles répondent : Agis pour nous
Le célébrant chante : Saint-Metaztaze, Saint Basile, Saint Wilhelm
Les fidèles répondent : Agissez pour nous
Le célébrant chante : Saint-Nestor, Sainte Zoroaztre, Saint Saturnin
Les fidèles répondent : Agissez pour nous
Le célébrant chante : Saint-Mélétioz, Sainte Zertrude, Saint Oktazel
Les fidèles répondent: Agissez pour nous
Le célébrant chante : Et tous les Saints
Les fidèles répondent : Agissez pour nous
Le célébrant chante : Pour Notre Patriarche Sixte VII.
Les fidèles répondent : Loués soyez-vous
Le célébrant chante : Pour Notre Evêque Beline.
Les fidèles répondent : Loués soyez-vous
Le célébrant chante : Pour Notre Souverain Nabelnine.
Les fidèles répondent : Loués soyez-vous
Le célébrant chante : Pour la Conversion des Païens
Les fidèles répondent : Nous prions de tout notre cœur
Le célébrant chante : Pour la Flagellation éternelle des Hérétiques
Les fidèles répondent : Nous prions de tout notre cœur
Le célébrant chante : Pour nos âmes meurtries
Les fidèles répondent : Nous prions de tout notre cœur
Le célébrant chante : Pour nos descendants
Les fidèles répondent : Nous prions de tout notre cœur
Le célébrant chante : Pour notre condition
Les fidèles répondent : Nous demandons pardon
Le célébrant chante : Pour notre impiété
Les fidèles répondent : Nous demandons pardon
Le célébrant chante : Pour notre misère
Les fidèles répondent : Nous demandons pardon
Le célébrant chante : En votre grâce éternelle
Les fidèles répondent : Nous espérons
Le célébrant chante : Bénis soient les Dieux Quetzalometeotl le Créateur, Tezcahuetecuhtli le Miroir et Itzimtlacoatl le Prince Serpent,
Les fidèles répondent Yala, Aux Dieux Puissants, Yala!

Ceci fait, l’évêque se retourna vers l’autel central et avec l’aide des diacres il encensa les reliques et les trois autels. Après il revint et encensa également les fidèles en leur disant.

«Que les Dieux vous prennent en pitié, pauvres hommes et qu'ils vous guident vers la vertu absolue, maintenant et pour l'éternité!»

L’assemblée aussi convaincue comme jamais de la Foy lui répondit d’une seule bouche.

«Yala, Yala, Yala Aux Très Hauts et Très Puissants Trois Dieux, Yala, Eternellement!! »

La proclamation faite, l’évêque et les diacres quittèrent le Temple en procession. Deux minutes plus tard c’est les fidèles qui suivirent cet exemple mettant ainsi un terme la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie du 3 Septembre 2008 (Calendrier zorthodoxe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOS SAUTS, GROESBEEK septembre 2008 avec PAH
» [Archive 2007] 15-16 Septembre - Fêtes médiévales d'Hautpoul
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Département de la Côte d'Argent-
Sauter vers: