L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cérémonie du 9 Juillet 2008 (Calendrier zorthodoxe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Cérémonie du 9 Juillet 2008 (Calendrier zorthodoxe)   Mer 9 Juil - 21:04

Cérémonie du 9 Juillet



Le soleil commença à se lever à l’horizon. La petite Eglise Saint-Casimir fut noyée dans les rayons rouges du soleil levant. Dans son enceinte, les diacres commençèrent à préparer la cérémonie, la Chrisme d’Or, la Zamayana contenant les récits de la création et les reliques furent mit en place sur les trois autels fortement délabrés. Entre temps, Marius Beline entama de se préparer pour la cérémonie en se vêtant du sakkos, de l’omophore et de la mitre épiscopale dans l'antichambre liturgique.

Quand Beline était venu à Varsalance il avait du découvrir avec joie un accueil triomphal de la part de la population. Une population enflammée qui voyait en lui celui qui mettra fin au délabrement dont l’Eglise Ardanienne souffrait. Une population qui s’amassait dans les rues de la capitale en saluant le nouveau guide spirituel de l’Ardanie. Une population tellement heureuse qu’il avait pu rejoindre très difficilement la Maison de l’Evêque qui se trouvait dans le cœur de la cité.

Cet enthousiasme venant du peuple de Varsalance fut pour lui comme un renouveau qui lui faisait récupérer toutes ses anciennes forces et qui l’inspirait d’être digne des espoirs que tant de gens portait en lui. C’est pour cela qu’il se mit immédiatement au travail en s’informant de la situation des églises de l’Ardanie. Avec peu d’étonnement on lui dit que la situation fut au pire. Les églises furent pour la plus grande part dans un piètre état, il manquait de prêtres qualifiés et les finances étaient au plus mal. Tout était à refaire, mais Beline avait espoir que les Dieux le donneront les forces de faire de l’Ardanie un épiscopat digne de ceux de l’Avaricum.

Se tenant dans l'antichambre liturgique devant une glace, il quitta ces pensées et se concentra pleinement dans la cérémonie qui allait avoir lieu. Ca allait être le premier culte qu’il fera en tant qu’Evêque de Varsalance et il avait la fière intention de faire de ce culte une entrée en grande sur la scène religieuse de cette île.

Entre temps, dans le Temple les diacres allumaient les cierges autour du trône épiscopal avec devant eux une église remplit à craqué de croyants venus de toute l’Ardanie pour cette première cérémonie. A travers les vitres brisées, la lumière de l’aube pénétra dans l’Eglise donnant à cette cérémonie un air mystique. Les murs de l’Eglise même partiellement effondrés abritaient aujourd’hui une foule comme depuis cent ans plus. C’est dans ces décombres que tous ces gens été venus voir le nouveau évêque, le premier depuis tant de décennies dans l’espoir d’assister à la renaissance de l’Eglise Ardanienne sous le regard bienveillant d’une croix zorthodoxe géante apporté par l’évêque en personne depuis la Cathédrale d’Elbêröhnit.

Soudainement commença la cérémonie et l’évêque de Varsalance entra dans le Temple accompagné de trois diacres dans son magnifique vêtement cérémoniel et sa mitre dorée. Un silence total de la part des fidèles, un chœur qui entame soudainement ses cants liturgiques en honneur de la Trinité et l’évêque qui s’agenouille devant l’Autel central. Voila ce que les fidèles pouvaient concevoir. Leurs espoirs n’avaient pas été trompés, la Zorthodoxie renaissait aujourd’hui, dans ce lieu, que fut cette Eglise morte depuis trois décennies. L’évêque encensa les trois autels avant de se retourner vers les fidèles en levant ses mains vers les cieux pour proclamer avec une voix remplit de force.


«Réunis au nom de la Sainte-Trinité des Dieux Quetzalometeotl le Créateur, Tezcahuetecuhtli le Miroir et Itzimtlacoatl le Prince Serpent, Prions, Fidèles, Prions, Humbles et Puissants, Prions, Hommes et Femmes, pour que la Grâce Nous illumine en cet instant et pour toujours.»

A ceci les fidèles répondaient comme d’une seule bouche.

«Yala, Aux Dieux Puissants, Yala!»

Alors l’évêque se retourna vers les autels et embrassa les icones et reliques pendant que le chœur et les fidèles chantaient le cantique d’ouverture du jour.

«Dei magni sunt, Dei magnifici sunt,
Dei potentiae infinita est,
Dei clamamus, Dei amamus,
Dei potentiae infinita est,
Dei in caelum, adiavate nos, hodie tamquam pstridie,
Vestri potentia infinita est»


Ceci dit l’évêque se retourna pour proclamer aux croyants.


«Faisant mémoire de Saint-Bezoar le Fondateur, des Saints Patriarches, Evêques, Prêtres et Fidèles nous ayant précédé dans la louange, implorons les Dieux Puissants pour qu'ils ouvrent nos cœur à leur divin enseignement.»

L’assemblée répliqua comme d’une seule bouche selon les rites zorthodoxes.

«Yala, Aux Dieux Puissants, Yala!»


L’évêque se retira après ceci pour permettre au diacre de faire lecture proclamatoire du Récit de la Création depuis l’Autel. Les croyants, écoutant pour première fois le récit ouïrent avec grand intérêt et attention. Quand le diacre finit sa lecture, l’évêque revint vers l’Autel pour cette fois dire son sermon, centre de tout l’intérêt des fidèles réunit dans l’église aujourd’hui.

«Mes frères et mes sœurs,

C’est avec grande joie que je vois que vous êtes venus aussi nombreux et que vous avez pu trouver place dans un lieu aussi peu spacieux. Certes, notre communauté est aujourd’hui pauvre et les lieux de culte sont dans un état pitoyable comme vous pouvez voir ici mais soyez confiant, ce n’est pas la pauvreté qui doit nous empêcher de louer les Dieux. Au contraire, prions les dieux et ils nous verront parvenir le reste. Prions pour qu’ils nous donnent courage et force pour reconstruire ensemble ces temples endommagés par la haine des humains et d’une idéologie meurtrière.
Je suis venu dans ce lieu avec des grands espoirs, oui, car en vous je vois la Foy, je vois la force que donnent les Dieux à ceux qui veuillent vivre près d’eux. Et je doute donc en aucun moment qu’ensemble nous réussirons à reconstruire nos temples saccagés pour louer les dieux non seulement par les mots mais aussi par les actes.

Mais ce n’est pas seulement nos temples que nous devons reconstruire mais aussi nos âmes qui égal à cet édifice ont sombré à cause de l’oubli de la Vrai Foy dans le désordre. Certes, contre notre volonté mais les préjudices sont pour ceci pas moindre. C’est ainsi que les prochains jours, mois et années nous devrons tous, oui, chacun de nous reconstruire son temple et se purifier de se pêchés comme les Dieux nous l’enseignent à travers la Zamayana.

La Zamayana, ce Saint Livre, est pour notre âme ce qu’est un plan pour un édifice bien construit. La base de toute construction spirituelle pour pouvoir s’approcher chaque jour d’un peu plus près les dieux et pour ainsi les pouvoirs rejoindre après le Jugement, voila le but de la Zamayana.
Sachez que pour reconstruire nos temples dans nos villes, il suffira d’être généreux et de donner le denier du culte comme bon vous semble. Si chacun donne son centième, notre communauté ne connaitra jamais la faim des biens matériels. Pour les temples qui sont dans nos cœurs, ça sera plus difficile car il faudra comme pour les temples terrestres être généreux mais pas seulement matériellement mais aussi spirituellement, oui, généreux envers nos frères et humble envers nous car ce que nous donnons à notre prochain nous gagnons dans les cieux et ce que nous gardons pour nous, nous le perdrons dans l’Autre Monde.

Adopter ceci et vivez après la Zamayana et le paradis vous sera assuré. Si vous êtes dans les ténèbres, lisez la Zamayana qui vous offrira la voie du salut, si vous doutez, lisait-la car seule elle est vraie et infaillible. Ce qui est prêché hors de la Zamayana est nul et sans valeur car seule elle est la source d’où jaillit le message divin. C’est en suivant ceci que les temples de nos villes et nos cœurs seront rebâtit.

J’ai nul doute que nous réussirons, pas chacun pour soi, mais ensemble en prions ici et entre nos familles car ou trois se réunissent au nom de la Foy sera la Trinité. L’heure de la reconstruction est venue, entamons donc le travail pour faire rayonner la Foy en nous et dans nos temples.

Ainsi soit-t-il.»


Finissant son sermon, l’évêque entama l’incantation qui comme aujourd’hui se chantait traditionnellement entre le célébrant et les fidèles.

Le célébrant chante : Louons et implorons les Dieux !
Les fidèles répondent : Implorons les Puissants Maîtres!
Le célébrant chante : Pour leur pardon et leur soutien !
Les fidèles répondent : Implorons les Puissants Maîtres!
Le célébrant chante : Pour la grâce et la foi !
Les fidèles répondent : Implorons les Puissants Maîtres!
Le célébrant chante : Saint-Bezoar
Les fidèles répondent : Agis pour nous
Le célébrant chante : Saint-Metaztaze, Saint Basile, Saint Wilhelm
Les fidèles répondent : Agissez pour nous
Le célébrant chante : Saint-Nestor, Sainte Zoroaztre, Saint Saturnin
Les fidèles répondent : Agissez pour nous
Le célébrant chante : Saint-Mélétioz, Sainte Zertrude, Saint Oktazel
Les fidèles répondent: Agissez pour nous
Le célébrant chante : Et tous les Saints
Les fidèles répondent : Agissez pour nous
Le célébrant chante : Pour Notre Patriarche Sixte VII.
Les fidèles répondent : Loués soyez-vous
Le célébrant chante : Pour Notre Evêque Beline.
Les fidèles répondent : Loués soyez-vous
Le célébrant chante : Pour Notre Souverain Nabelnine.
Les fidèles répondent : Loués soyez-vous
Le célébrant chante : Pour la Conversion des Païens
Les fidèles répondent : Nous prions de tout notre cœur
Le célébrant chante : Pour la Flagellation éternelle des Hérétiques
Les fidèles répondent : Nous prions de tout notre cœur
Le célébrant chante : Pour nos âmes meurtries
Les fidèles répondent : Nous prions de tout notre cœur
Le célébrant chante : Pour nos descendants
Les fidèles répondent : Nous prions de tout notre cœur
Le célébrant chante : Pour notre condition
Les fidèles répondent : Nous demandons pardon
Le célébrant chante : Pour notre impiété
Les fidèles répondent : Nous demandons pardon
Le célébrant chante : Pour notre misère
Les fidèles répondent : Nous demandons pardon
Le célébrant chante : En votre grâce éternelle
Les fidèles répondent : Nous espérons
Le célébrant chante : Bénis soient les Dieux Quetzalometeotl le Créateur, Tezcahuetecuhtli le Miroir et Itzimtlacoatl le Prince Serpent,
Les fidèles répondent Yala, Aux Dieux Puissants, Yala!

Ceci fait, l’évêque se retourna vers l’autel central et avec l’aide des diacres il encensa les reliques et les trois autels. Après il se retourna et encensa également les fidèles en leur disant.

«Que les Dieux vous prennent en pitié, pauvres hommes et qu'ils vous guident vers la vertu absolue, maintenant et pour l'éternité!»

L’assemblée aussi convaincue comme jamais de la Foy lui répondit d’une seule bouche.

«Yala, Yala, Yala Aux Très Hauts et Très Puissants Trois Dieux, Yala, Eternellement!! »

La proclamation fait, l’évêque et les diacres quittèrent le Temple en procession. Deux minutes plus tard c’est les fidèles qui suivaient cet exemple finissant ainsi la cérémonie.

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie du 9 Juillet 2008 (Calendrier zorthodoxe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» ECW Heat Wave - 27 Juillet 2008 - (Résultats)
» Haiti: Carnival or Nothing!
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» Atelier de travail Exécutif/legislatif pour élaborer un calendrier législatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Département de la Côte d'Argent-
Sauter vers: