L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Démantèlement des usines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
État du Belondor



Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Démantèlement des usines   Sam 22 Déc - 2:12

En cette nuit du Primodine 1er Antonine 2710 au Mercadine 2 Antonine de la même année, l'Armée Impériale avait réveillé tous les ouvriers travaillant dans les usines de Cancraces... Plus de soixante mille personnes avaient pris la direction de leurs usines, alors que les troupes de la Ligue d'Augsbourg (Gélèbre et Matnal) n'étaient qu'à quelques 5 km au devant d'eux et qu'ils n'avaient esquissé aucun mouvement depuis 10 jours, ce qui avait permis à l'Armée Impériale de renforcer la Ligne Cancraces. Hulbert, ouvrier de 45 ans dans les nouvelles usines de la SNCM désormais dirigée par le Duc d'Origodes regardait les Lunes dépassant à peine des montagnes des Irénéis, situées à quelques quarante kilomètres au sud-ouest de Cancraces... si jamais la ville tombait, les Armées de l'Empire pourraient certainement mener une lutte de guérilla dans ces montagnes qui ont tant protégé l'ancien Royaume de Térèce, quand celui-ci luttait à l'époque contre le Belondor. Arrivé à son lieu de travail, les militaires leur ordonnèrent de s'arrêter. Un Major alors monta sur un camion et commença à parler avec un porte-voix :

- Ouvriers de l'Empire, l'ennemi n'est qu'à quelques kilomètres de nous. Il veut nous ravir notre liberté, mettre à bas notre idéal de "démocratie impériale" pour nous imposer une "monarchie parlementaire" ou une "monarchie absolue" dont nous ne voulons pas. Mais pire que cela, ils veulent nous prendre notre unité ! Regardez le Traité d'Augsbourg - des militaires distribuaient des tracts montrant le Traité d'Augsbourg - pour en avoir la preuve : ils ont comme projet de diviser notre Patrie en trois... la Très Grande Nation en trois ! Nous ne pouvons accepter cela ! C'est pourquoi l'Empereur Nabelnine Ier exige de chaque Belondaure, comme il en exige de lui-même, des sacrifices de la part des Belondaures. Aujourd'hui nous n'avons pas le choix, nous devons lutter et combattre jusqu'à la dernière sueur, la dernière goutte de notre sang.
C'est pourquoi nous vous avons réuni ici, car l'Empire exige de vous un sacrifice important, bien qu'il ne pourra jamais être aussi important que celui de nos soldats qui meurent pour nous. Les usines de Cancraces vont être démontées cette nuit, et délocalisées vers les centres industriels d'Izaleninelit, d'Origodes, d'Ecosient et d'Elbêröhnit. Là-bas, vous serez mieux défendus, mieux protégés et vos familles auront moins de chances d'être inquiétés par les combats. Vous serez logés ainsi que vos familles.

Un silence suivit ses paroles, puis très vite le brouhaha reflétant un mélange d'inquiétude, d'excitation, ponctuées par de la résignation. Le Major reprit alors la parole :


- Bien, messieurs... il est deux heures du matin. Vous avez jusqu'à huit heures du matin pour tout démonter en embarquer dans les camions. A neuf heures, on décampe tous pour arriver au plus tard vers quinze heures à Izaleninelit, vers midi pour Elbêröhnit et vers une treize heures pour les villes portuaires. Allez au boulot !

Ce qui firent de suite les ouvriers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
État du Belondor



Nombre de messages : 1177
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Démantèlement des usines   Sam 22 Déc - 23:15

C’est ainsi qu’à l’aube du Deux Antonine des milliers de tonnes d’acier et de machines avaient été démontés et chargés sur des centaines de camions ainsi que dans les wagons-transporteurs de cinq trains qui devaient transporter les pièces le plus lourds et délicates par voie ferré à leurs destinations. Le soleil qui se levait à l’horizon noya la ville de Cancraces dans une marée de rouge et d’orange matinal. Les coupoles et tours enneigés de la cité donnait une allure calme et sereine, le contraire absolu de la vérité qui se déroulait à quelques kilomètres d’elle. Quand les camions démarraient leurs moteurs et se mettaient en marche vers le Sud, les trains commençaient également à se bouger et de sortir de gares pour faire de même. Le silence qui régna fut incroyable. C’est ainsi que débuta un voyage de plusieurs heures pour l’industrie de Cancraces vers le Sud.

A la fin de l’après-midi du Deux Antonine la totalité des pièces et machines avaient atteint leur destination auprès les cités d'Izaleninelit, d'Origodes, d'Ecosient et d'Elbêröhnit. Le matériel déchargé, débuta la reconstruction de ce qui fut jadis la fierté de la cité de Cancraces. Pendant plus de huit heures avancé la reconstruction de tous les usines d’armement et de l’installation des machines qui devrons bientôt reprendre leurs activités pour la plus grande gloire de l’Empire. La nuit tomba sur les quatre cités. Une nuit honoré non par le silence et le calme mais par l’agitation et le mouvement de milliers d’ouvrier qui travaillaient sans repos pour reconstruire ce qui devra nourrir la machine militaire de l’Empire. Quand une nouvelle journée s’annonça sous le soleil du Trois Antonine les travailleurs avaient déjà rejoint leurs quartiers et dormaient tous un sommeil plus que mérité. En même moment les usines cancraciennes se levaient dans les quatre villes, terminées et opérationellées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Démantèlement des usines   Mer 26 Déc - 22:54

Quelques minutes plus tard, ou la déclaration du Consulat de l’Echiquier avait atteint la ville de Cancraces avait débuter l’évacuation. Voulant éviter une panique et qu’ainsi cette évacuation se transforme en fuite collective, le Consul, avait ordonner à une division de l’armée d’assurer l’ordre et le bon déroulement de l’évacuation. Ne pouvant pas faire usage des aéroports en raison de la situation proche du front, l’évacuation devait avoir lieu par voie terrestre. C’est ainsi que la majeur partie des gens prenait leurs biens les plus indispensables et embarquaient dans leurs voitures. Ce fait avait naturellement l’effet que les premiers bouchons ne se faisaient point attendre, heureux ceux qui partaient en vélo. Voyant comment la situation tourna on décida de transformer les grandes avenues en route unidirectionnelle, permettant ainsi d’assumer les milliers de voitures qui désirés de fuir vers le Sud et débloquer les bouchons les plus importants.

Il sembla être d’un miracle qu’aucun grand accident survient, les seuls qui été à l’heure été des légers chocs entre deux voitures mais qui n’influencer point la fluidité du trafique. La gens semblèrent tellement sous le choc de penser que des milliers de soldats ennemies s’apprêtaient à attaquer la ville que personne pensa à vouloir forcer les choses. Chacun sembla avoir compris que le salut, c’était d’obéir et de faire comme les autres, de rester calme et serein face à l’enfer.

C’est ainsi que deux heures plus tard la cité de Cancraces était devenu une ville fantôme, abandonnée et saignée de ses habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Démantèlement des usines   Aujourd'hui à 14:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Démantèlement des usines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 19-Démantèlement
» Levée partielle de l’embargo contre la mangue haïtienne
» It is not mine !
» Démantèlement Connexion Haitiano-Dominicaine dans le trafic des vols de voiture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Département du Disueluve-
Sauter vers: