L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Empire : le choix de l'audace !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caulaincen de Beneline(†)



Nombre de messages : 391
Age : 56
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: L'Empire : le choix de l'audace !   Sam 20 Oct - 2:45

Voilà des semaines que l'Empereur a effectué la reprise en main du Belondor, afin de sauver la Patrie face aux menaces gélèbroises, qui se rapprochent dangereusement, menaçant nos valeurs comme notre Nation. Or, certains encore semblent timorés sur les choix politiques à prendre dans ces moments graves. Pourtant, c'est un fait, le gouvernement des peuples ne peut se faire dans la faiblesse.

Tout homme qui tenterait de nier ce fait pourrait être qualifié de « niais ». Le pouvoir du commandement de l’Etat doit s’exercer avec autorité sur l’ensembles des organes politiques de l’Etat. Le refus des libéraux d’admettre une telle chose est un aveu de faiblesse face à la peur des conflits et des intérêts qu’ils ont placé eux-mêmes face à la chute de l’autoritarisme forcené et stupide ; privilégieant leurs petits intérêts à la cause collective.

Mais attention, il ne faut pas s'y tromper. Il s'agit d'être autoritaire et non arbitraire : pouvoir concilier les principes démocratiques aux principes autoritaires ; évacuant toute espèce de principes libéraux qui ont failli causer la perte tant de fois du Belondor. De même, le but n’est pas d’être autoritaire pour être autoritaire. Le but est d’avoir un gouvernement d’ordre et de paix, de sécurité et de prospérité, de stabilité et de solidarité, de justice et de fermeté, afin de pouvoir gérer une nation et les relations entre les peuples le mieux possible.

Car, c'est un fait, les peuples sont naturellement indisciplinés. Pour remédier à cet état d’anarchie naturelle, ils s’en remettent tout aussi naturellement à un sauveur,un chef – que l’on pourrait comparer aux chef de meute chez les animaux - dans un contrat social ; visant à les protéger. Les peuples doivent être dirigés sans faiblesse pour aller vers la bonne direction car s’ils s’autogéraient, ils cèderaient à leurs désirs de confort personnel et ne verront plus l’intérêt commun qui doit les guider, quitte à faire des sacrifices. Ils ammèneraient la Nation à sa ruine et finalement perdraient tout ce pourquoi ils se seraient battus.

C’est alors à l’Etat de prendre les décisions qu’il faut quitte à le faire contre l’avis général et la volonté populaire. D’où ma vision d’un régime démocratique autoritaire. Mais celle-ci ne s’arrête pas seulement sur le principe des décision à prendre. Ma réflexion est plus profonde et à vrai dire beaucoup plus vaste. Elle se place dans un esprit où l’Etat doit être institué de telle manière que cette autorité ne pourrait être contestée bien qu’elle puisse paraître « brutale » au sens littéraire et non physique du terme.

J’aborderai donc le volet institutionnel de la démocratie autoritaire. La constitution d’un Etat se doit d’être celle d’un Etat fort. Le parlementarisme, danger ambiant pour la société dans son ensemble, par les perversions de populisme électoral, de corruption et de démagogie qu’elle amène doit bien entendu en être exclu. Il n’est absolument pas question de supprimer tout moyen d’expression du peuple, ni de l’ôter de sa représentativité par l’intermédiaire d’une assemblée. Il s’agit de mettre le moins d’intermédiaire possible entre le dirigeant qui conduit la politique de la Nation et le peuple. En effet, les parlementaires, ne défendant que leurs intérêts propres et se retranchant derrière l’argumentation populaire pour les faire valoir sont incapables de correctement mettre en place le relais entre le peuple et son Chef.

L’exemple du Belondor, et des derniers évènements en est frappant. Heureusement, la tradition et le pouvoir monarchique nous ont sauvé de l'âbime dans lequel nous nous enfoncions. L'Empereur a pris ses reponsabilités avant que la situation ne soit si grave qu'il ne soit déjà trop tard. Nous devons tous nous en réjouir. Il a empêché que la corruption ne s'empare de l'administration de l'Empire et qu'une oligarchie prévilégiée ne confisque le pouvoir à son profit sous des apprences de démocratie libérale. De plus, il s’agit de notre Nation, de Notre Empire, ô combien glorieux et il m’est cher de montrer au Micromonde que le Belondor reste la grande puissance qu'il a toujours été sous les Temarariens.

Il nous faut avancer avec confiance vers l'avenir. Allier autorité et démocratie ; liberté et ordre ; justice et sécurité. Les temps sombres sont révolus ; et l'Empire marche de nouveau vers sa grandeur passée. Nous ne le laisserons jamais dévier de sa marche civilisatrice et messianique que Sevan nous a demandé d'accomplir. Alors, je n'ai plus qu'une chose à dire, si nous voulons y parvenir : de l'audace, toujours de l'audace, encore de l'audace !


Duc Caulaincen de Beneline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Empire : le choix de l'audace !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Empire ork de Charadon
» l'Empire Samsung
» Les maréchaux de l'empire Soult

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Le Monde Impérial-
Sauter vers: