L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Impertinent : numero 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erica Lahan



Nombre de messages : 1810
Age : 36
Date d'inscription : 13/12/2006

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: L'Impertinent : numero 10   Dim 29 Avr - 6:06

Ardanie.
L'association Kunja fait le boulot de l'Etat !

Monsieur Chinmay est ce qui s’appelle un homme obstiné. De l’obstination, il en faut déjà pour visiter de nombreux pays du micromonde pour faire connaître la religion et la pensée bouddhinste. Parce que religion est synonyme d’entre-aide, ému sans doute par la misère d’une province sinistrée, le sage a décidé de créer une association caritative à but non lucratif nommée "Kunja" et déjà présente en Sainte Russlavie ainsi qu'en Dastornia où elle a déjà fait ses preuves. Principalement composée de bénévoles bouddhinstes, sous la direction du sage, mais aussi de bénévoles non-croyants ou d'autres confessions, cette association a pour objectif d'aider au mieux les miséreux, les nécessiteux du pays où elle se trouve…A noter qu’ aucun acte de prosélytisme n'a encore été remarqué en son sein.
Cette belle initiative a connu bien des chemins de croix avant de voir le jour. Bien que déposée le 13 mars, monsieur Chinmay a du renouveler sa demande à de nombreuses reprises avant de recevoir enfin une réponse positive d’un mécène privé, monsieur Itosamen le 30 mars, ainsi que du consul à l’intérieur-le Comte Atron d’Hams-Berg, le 19 avril.
Le consul à l’intérieur félicite cette initiative de monsieur Chinmay-il sera le seul, d’ailleurs-heureux de voir quelqu’un s’occuper d’ « un des grands problèmes du Belondor ». Il est remarquable de constater que Sa Majesté n’a, pour l’instant, manifesté aucun intérêt pour cette démarche généreuse et désintéressée : soit elle est trop occupée à parler de culte de la personnalité avec monsieur ItoSamen(voir article suivant), soit elle est jalouse de voir que quelqu’un ne perd pas son temps en discours et effets d’annonce, mais qui agit, au moins…Mais l’important n’est pas là.
Monsieur Chinmay se réjouit de recevoir une réponse « aussi positive et généreuse, bien que tardive » certes, de la part du consulat. La situation catastrophique que son association tente de gérer en Ardanie pourrait encore s'améliorer si elle recevait une aide pour le moins substantielle en cette région, ajoute le sage, tentant de sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics sur ce drame.
Mais déjà, depuis le 19 avril, l'association Kunja contribue, à sa mesure, à la reconstruction de l'Ardanie, en satisfaisant les habitants dans leurs besoins les plus essentiels. Dans cette province dévastée, des artisans « aux coeurs généreux » assistent l'association pour former la jeunesse, combattre la criminalité par l'éducation, bâtir un avenir meilleur grâce à leurs connaissances respectives qu'ils transmettent aux apprentis.
Grâce à l’appui total du nouveau gouverneur de l'Ardanie, monsieur Tarsion, nommé à ce poste en remplacement d’Erasmus Nérym, l’action de Kunja est facilitée en Ardanie : l’association a le feu vert pour utiliser des bâtiments publics et pour s’approvisionner dans les réserves de l’état sans avoir à rendre des comptes ; des camions de l'Etat viennent fréquemment apporter les biens nécessaires au bon fonctionnement des centres de plus en plus nombreux….Après cela, a-t-on encore besoin du « nabelnisme » ?

On ne peut que saluer cette remarquable initiative d’une petite association qui donne des leçons à un pouvoir impérial qui a oublié ce qu’agir veut dire. Et le soutien sans faille du nouveau gouverneur ne peut qu’emporter l’adhésion. Malheureusement, un tel désintéressement se heurte à une triste réalité : l’argent est le nerf de naguère, nécessaire pour qu’un projet humanitaire ne reste pas dans le seul domaine de l’utopie. Et de l’argent, l’Ardanie en aura, si le consul à l’économie daigne bien délier les cordons de la bourse. Ce n’est pas gagné. L’Ardanie bat de l’aile et le gouvernement impérial se fait prier pour vider le bas de laine. Il est évidemment plus pratique de se contenter des déclarations tape-à-l’œil de Sa Majesté, qui promet depuis des temps immémoriaux la reconstruction de la province, plutôt que de donner suite aux requêtes du gouverneur Tarsion, venu taper le consul à l’économie. A défaut d’un projet humanitaire, l’inhumanitaire est élevé au rang de sacerdoce dans ce que l’on croit être la « première démocratie du micromonde ».

Une conférence et les deux à la fois : ou comment convoquer les journalistes alors qu'on a rien à dire, ou que l'on refuse de répondre aux questions : du grand lard.

En ce 40 Grenel, l’Empereur se prête pour la deuxième fois à la désormais toute nouvelle et obligatoire conférence de presse de fin de mois. Ce jour-là, l’exercice semble éprouvant pour les nerfs de Sa Majesté : à plusieurs reprises, celle-ci fait part de son agacement, voire surtout de son mépris à l’égard de certains confrères, notamment celui du « Globe ».
L’Empereur démarre fort en annonçant la révocation de son gouvernement, qui a, selon lui, « échoué dans sa mission ». « Lorsque l'on échoue dans sa mission, on ne peut pas continuer à tenir les rênes du pays », explique Sa Majesté. Les bouleversements ne seront pas majeurs, comme en témoigne la composition de la nouvelle équipe, plus resserrée. Car, d’après l’empereur, « c'est plus la manière dont étaient disposés les hommes que leurs actions qui les a fait échoué. Les postes étaient(…) mal répartis ». Monsieur le Comte Atron d’Hams-Berg, est donc nommé Consul des Affaires Intérieures, s’occupant de la Sécurité, la Justice, l’Information, le Culte, l’Instruction Publique, les Sports et la Culture. Le Duc François d'Ecosient est nommé Consul des Affaires Economiques et Sociales, s’occupant des Finances, du Commerce, de la Santé et du Travail.
Erasmus Nerym se voit attribuer le poste de Consul des Affaires Extérieures, chargé de la Diplomatie et de la Défense Nationale. Quant au Prince Ismarkus d'Eslagne, il est nommé Préfet du Département de la Défense Nationale, sous tutelle du Consulat des Affaires Extérieures.
Les consuls débarqués ont déjà été informés au préalable de la décision de Sa Majesté. Nous pouvons donc nous rassurer : le Belondor n’est pas encore ce genre de démocratie où les concernés apprendraient ce genre de nouvelle par la presse….
Les questions peuvent démarrer : Questionné par « L’Impertinent »sur la création de l’UIP, parti se déclarant ouvertement pour la nouvelle doctrine impériale, Sa Majesté affirme « ne pas connaître » le marquis de Razard et être « indépendant de la création de l'UIP ». Quant à savoir si l’Ardanie sera reconstruite et si le « nabelnisme » a des chances d’être suivi d’effet, l’empereur nous répond par des « faut qu’on »et des « y a qu’à »(reconstruire l’Ardanie), mais sans convaincre. Il faut dire que sa solution ressemble à un serpent qui se mort la queue : « cette reconstruction, à mon goût ne pourra intervenir que si l'on applique ce que vous appelez le "nabelnisme". Quant à l'application de ce dernier, cela ne dépend pas que de moi ; mais j'ai la ferme intention de tenter par tous les moyens son application, même s'il faut des fois aller contre l'avis de mes Consuls... ». Nous sommes au moins assuré que l’empereur dirige encore ce pays.
Mais l’animation de cette conférence de presse, au demeurant plutôt ennuyeuse, vient du côté du « Globe » : le confrère se livre, en effet, avec l’empereur, à ce qui ressemble à un véritablement affrontement. Face aux questions du « Globe », Sa Majesté se montre tantôt cassante, tantôt évasive, se plaisant à contredire notre confrère. Jugez-en plutôt :
Questionné sur l’issue des prochaines sénatoriales et sur ses préférences parmi les candidats, l’empereur répond par un sourire méprisant : « Monsieur, je n'en ai aucune idée de qui gagnera les élections en Sibenine prochain. J'espère simplement que les citoyens feront le bon choix. Quand à mes préférences personnelles, j'en suis désolé, mais celles-ci ne regarde que moi ». Ensuite, le souverain, qui juge la situation du consulat des sciences, comme une « erreur du passé », ne semble pas trouver la hausse de la consommation de la drogue alarmante, contrairement aux craintes de notre confrère : les chiffres du Consulat de l'Intérieur sont plus fiables que ceux du « Globe », assure-t-il. Les citoyens en ont sûrement déjà « leur dose », de la politique impériale pour ne pas avoir à consommer de drogue…C’est suffisant pour « triper » tous les jours.
Cassante, Sa Majesté sait aussi répondre de la façon la plus synthétique : lorsqu’on lui demande s’il serait « en faveur de la fusion du Consulat de la Culture et de la Science », il se fend d’un laconique : « Vous verrez Monsieur le journaliste ».
Le même laconisme(sera-ce une nouvelle doctrine, au même titre que le « nabelnisme » ?)se retrouve encore, lorsque l’empereur doit satisfaire les questions du « Globe », encore, sur la famille impériale : (l’aiglon et l’impératrice) « vont bien, merci de vous inquiéter pour eux. »
A croire que l’empereur déteste que l’on lui pose des questions ! Dans ce cas, pourquoi se livrer à cette traditionnelle conférence de presse ?
Heureusement, l’empereur montre qu’il est un homme de vision : Questionné sur la possibilité d’une « majeure centralisation », comme solution des problèmes en Ardanie, il avoue ne pas avoir « d'avis arrêté sur le sujet ». Il reste conscient qu’ « à terme, cela est inévitable »... « Mais à savoir quand ? Telle est la question... » dit-il.
La suite, qui porte sur le domaine « réservé » de l’empereur » ne manque pas de sel. Nous ne résistons pas au plaisir de vous retranscrire tel quel le dialogue entre Sa Majesté et le journaliste du « Globe » :

-Globe : Votre Majesté, quelle sont vos projets pour la politique extérieure du Belondor ?
-L’empereur : J'en ai certains... Je préfère ne pas vous en parler. Sachez juste que je pense à signer plusieurs traités avec d'autres grandes nations démocratiques.
-Globe : Pourquoi donc faire un telle mystère votre Majesté? Car il est bien étrange le peu d'information qui nous parvienne de l'étranger
-L’empereur : La presse sert à relayer les informations venant de l'étranger... ce n'est pas à moi de vous éclairer sur les évènements qui s'y passe.

Allons bon ! On nous sort un « lisez la presse, monsieur le journaliste » ?

-Globe : C’est indéniable, mais pour quelle raison nous ne recevons aucune information sur les actions diplomatiques du Belondor? Y a-t-il quelque chose à cacher?

-L’empereur : Aucune question, mais je préfère ne pas dévoiler en fanfare un projet ou quoi que ce soit d'autres, et que celui-ci échoue... Je passerai pour un... comment dire ?... rigolo

-Globe : Même des projets (déjà) aboutis, nous ne recevons guère d'information. Ceci est assez préoccupant.

-L’empereur : Qu'est-ce que vous en savez Monsieur qu'il y a des projets aboutis ?(comme l’Ardanie, par exemple ?) Absolument rien... alors avant de parler on se tait. Merci. Aucun projets n'est aboutis. Quand un projet sera aboutit vous le saurez comme à chaque fois.
Une autre question ?

-Globe : C'est exactement la le problème votre Majesté, nous ne sommes pas du tout informés sur les diplomates actuellement en voyage diplomatique, des pays ou des discussions sont en cours, absolument rien et ceci votre Majesté est bien étrange.

-L’empereur : Tout simplement parce qu'en ce moment, il ne se passe rien ; et votre ton irrespectueux est intolérable. Je vous demanderai plus de retenue la prochaine fois, d'accord ? Vous saurez les choses en temps voulu, et comme à chaque fois, vous serez prévenu lorsqu'il se passe quelque chose.

Reçu cinq sur cinq….Si Sa Majesté se drape souvent d’importance, il apparaît, au terme d’une conférence de presse d’un vide abyssal, que les habits de l’empereur semblent rongés par les mythes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Impertinent : numero 10
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le numero de telephone
» Recherche absolument un defenseur numero 4...
» Etape Numero 1: Trouver un pion { Pv: Charlie Harper}
» Numero surtaxés : comment contourner l'arnaque
» SPA de Dunkerque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Le Dégel-
Sauter vers: