L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Impertinent : Hors-série 1 bis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erica Lahan



Nombre de messages : 1810
Age : 36
Date d'inscription : 13/12/2006

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: L'Impertinent : Hors-série 1 bis   Dim 11 Mar - 10:53

Interview exclusive avec le professeur Eirenarchos, éminent ydéen
:
Erica d’Ecosient : cher monsieur Eirenarchos, quel est votre role à Ydemos ?
Eirenarchos: A Ydémos je suis un simple citoyen, professeur de Droit à l'Académie Citoyenne Ydéenne, notre université, dont vous avez peut-être déjà eu une présentation par mon collègue et ami, Benus Ovalus, Epystémarque.
Erica d’Ecosient: académie citoyenne ydéenne ? Epystemarque ? Excusez-moi, mais là vous parlez une autre langue, pour moi !
Eirenarchos: oui, et encore je ne vous parle pas en ydéen..Laissez-moi apporter quelques petites précisions dans ce cas. L'Académie Citoyenne Ydéenne est notre université, ensemble regroupant plusieurs facultés réparties dans les différentes régions de notre pays. Quant à l'Epystémarque, fonction dont j'ai eu l'honneur d'être le premier titulaire, il est responsable non seulement de l'ACY, mais aussi de la Culture et du Calendrier ydéen.
Erica d’Ecosient: très bien. Ydemos semble être une vieille nation : de quand date-t-elle exactement ?
Eirenarchos: Si mes souvenirs sont bons, et je n'ai pas connu cette période de gloire, notre nation a été fondée en septembre 2000. Elle vient donc de fêter ses 6 ans d'existence.
Erica d’Ecosient: 6 ans d'existence ! En effet...D'après ce que j'ai lu sur votre page d'accueil, Ydemos se qualifie elle -même d'"idéale démocratie" : pourriez-vous m'expliquer en quoi elle l'est ?
Eirenarchos: Vaste question qui suppose des heures et des heures de cours à l'ACY, néanmoins je tâcherai d'être bref et concis. La démocratie ydéenne repose tout d'abord sur l'Ecclesia, c'est-à-dire l'assemblée des citoyens. Nous ne pouvons pas la considérer sous l'angle actuel de la séparation des pouvoirs, à savoir séparation du législatif, de l'exécutif et du judiciaire. Elle est au contraire l'émanation de la volonté des citoyens ydéens et concentre tous les pouvoirs. Le leitmotiv est donc la suprématie de l'Ecclesia sur les décisions des autres acteurs politiques de notre Nation que sont d'une part les magistrats et d'autre part les Démiurges, c'est-à-dire les Maires des villes ydéennes. Les Magistrats tout d'abord, ils sont élus par l'Ecclesia pour 6 mois renouvelables.Il ne faut pas voir en chacun d'eux un pouvoir exécutif au sens traditionnel. Ils sont plutôt un catalyseur si j'ose dire, ils font avancer les projets et proposent des décisions. Ils sont un peu le moteur d'Ydémos. Quatre magistrats, le Stratège, l'Archonte, L'Epystémarque et l'Héliaque que je mettrais à part, car celui-ci s'occupe de la Justice (même si le jugement est rendu par l'Ecclesia). Le Stratège s'occupe particulièrement de la politique étrangère, quant à l'Archonte il serait chef de gouvernement, bien que cette expression ne me convienne guère, disons plutôt qu'il est le moteur de la politique intérieure ydéenne. Au niveau local, les Démiurges représentent les magistrats, ils sont eux aussi élus pour un mandat de 6 mois renouvelables.
Notre pays a beaucoup misé sur la décentralisation et à l'heure ces régions acquièrent de plus en plus de compétences garanties par la Constitution, mais toujours dans le respect de la suprématie de l'Ecclesia bien entendu.Voilà pour une présentation bien que très incomplète, mais qui a sans doute le mérite d'être la plus claire possible, du moins je l'espère.
Erica d’Ecosient: je vous remercie pour cette synthèse que je trouve très synthétique. Parlons maintenant de ce qui fait d'Ydemos son originalité, ou plutôt ce qui fait sa spécificité.
Eirenarchos: La spécificité de notre nation réside dans plusieurs aspects. D'abord le système politique que je viens de décrire et que peu de nations ont adopté, ces dernières préférant se conformer à des dogmes plus classiques, ce que je comprends tout à fait, d'ailleurs nous même avons je pense encore trop de références et il faudrait selon moi encore épurer le régime. Mais ce n'est pas tout : l'intérêt d'Ydémos réside aussi dans sa culture spécifique et son BG très développé. La décentralisation a participé à ce phénomène en permettant l'affirmation de régions diverses telle la Cité de Sumer d'influence babylonienne, ou la paisible ville d'Ydel et ses stations de ski, et surtout ses bars. On le voit la culture s'affirme d'abord par les régions, mais c'est sans compter aussi sur une culture nationale forte, des valeurs et traditions qu'on ne saurait oublier ici : l'Ydel d'abord, boisson nationale, véritable facteur d'unification mais aussi l'Ydéen dont l'ACY perpetue l'enseignement encore à l'heure actuelle.
Enfin je ne saurais négliger la technologie qui a donné à notre pays un aspect moderne et tout à fait innovant. D'abord au niveau des sports, avec notre simulation Poseydon, spécifiquement consacrée à l'organisation de matches de football, mais aussi Chronos le logiciel de calcul du calendrier ydéen, et enfin, et surtout dirais-je, la micronomie, système de simulation économique unique en son genre.
Erica d’Ecosient: En vous visitant, j'ai découvert que vous avez adopté ce système économique particulier, que vous appelez « micronomie ». Quel en est son principe ? En quoi est-il "unique" ?
Eirenarchos: La micronomie est un système économique de simulation qui s'attache d'abord au social. Je m'explique. Au centre du système micronomique se trouvent les particuliers. Chacun d'entre eux dispose, grâce à l'interface Hermes, d'un outil de gestion de son compte en banque, comme on le retrouve classiquement dans Transac par exemple, mais aussi de consommation, puisque le particulier peut acheter des produits et services mis en vente par les entreprises micronomiques et bien sûr travailler dans ces mêmes entreprises et percevoir un salaire... La pierre angulaire du système micronomique n'est toutefois ni la consommation, ni le travail. C'est le niveau de vie.
Erica d’Ecosient: le niveau de vie ?
Eirenarchos: Par niveau de vie on entendra si vous préférez une "jet-set" micronomique. C'est à dire que pour réussir en micronomie, il ne suffit pas d'avoir beaucoup d'argent sur son compte (au contraire même) mais d'avoir le niveau de vie le plus élevé possible. Et pour augmenter son niveau de vie, il faut consommer. D'où un savant arbitrage entre consommation et ressources financières. Un tel système ne présente pas d'intérêt particulier si il n'est pas rehaussé de certaines spécificités
Erica d’Ecosient: lesquelles ?
Eirenarchos: Tout d'abord le fait que chaque acteur peut travailler dans une entreprise, voire fonder son entreprise. Il faut oublier ici l'économie schweinwaldienne. Pas de production. Pas de coûts de productions. C'est une économie sociale je le répète. Mais alors me direz-vous, quels sont les coûts pour les entreprises ? Il s'agit bien sûr des salaires versés aux salariés. Il faut savoir que la majorité des entreprises ydéennes est orienté vers les services, c'est naturel vu l'ambition technologique de notre pays. Néanmoins ce n'est pas tout, à côté de ces coûts "classiques" s'ajoutent d'autres coûts : les pénalités et fatalités. Le but de ces dernières est d'introduire le Destin dans la micronomie. Dans quel objectif ? Eviter que les entreprises et les particuliers n'amassent en permanence de l'argent qui finira par dormir dans les caisses.
Pour faire simple, à chaque tour économique, c'est à dire tous les 15 jours (une sorte de bilan), des fatalités peuvent frapper nos concitoyens, d'un simple accident de ski à une hospitalisation plus grave, etc, etc. Pour les entreprises ce sont les pénalités, à savoir que les salariés doivent à chaque tour voter pour une entreprise autre que la leur. Si ceux-ci oublient, ou si l'entreprise ne fait pas de bénéfices, elle devra s'acquitter de lourdes pénalités. On a vu ainsi s'effondrer des entreprises parce que leurs salariés n'étaient pas actif. En réalité je ne conçois pas de créer une entreprise et après de ne rien faire pour elle. Ce système oblige chacun à s'investir pour son entreprise, d'autant qu'il est particulièrement flexible.
Enfin, dernière particularité en développement, les Institutions Micronomiques.
Erica d’Ecosient: quelles sont-elles et quel est leur rôle ?
Eirenarchos: Il y en a deux. Le Conseil des Nations de la Micronomie et la Cour Suprême Micronomiques. Le premier (CNM) est un conseil réunissant les nations participant à la micronomie. C'est une autorité supérieure qui prend les décisions au niveau économique. En effet les Etats ont accepté en adhérant à la micronomie de déléguer leur souveraineté économique au CNM. Toutefois je nuancerais cela par deux points : d'une part ce sont ces mêmes Etats qui composent le CNM, et d'autres part les Etats ont encore une grande libertés dans le domaine économique et surtout fiscal, puisqu'ils conservent pleine souveraineté dans ce domaine. Je rappelle à ce titre que chaque Etat, mais aussi chaque Ville est libre de fixer ses taxes pour les particuliers et les entreprises, c'est d'autant plus facile qu'Hermes, l'interface informatisée, permet de faire cela en deux clics !
La seconde est la CSM. C'est l'organe juridictionnel supérieur, chargé de résoudre tous les litiges de nature économique. La CSM a compétence pleine et entière en matière économique. Chaque acteur, que ce soit un particulier, un Etat, une entreprise ou même le CNM, peut saisir la Cour si il estime que ses droits économiques ont été bafoués, que ce soit dans le cadre d'un contrat par exemple, ou par une décision d'une autorité publique.
Erica d’Ecosient : et vous dans tout cela ?
Eirenarchos: j'ai l'honneur d'être le Juge suprême micronomique, poste très intéressant mais aussi très difficile car on retrouve immanquablement les différents inhérentes aux relations entre Etats et une institution internationale, aux problèmes micronomiques de souveraineté des Etats, etc. Très intéressant en tout cas.
Erica d’Ecosient: vous dites qu'il existe des états membres à la micronomie...Combien ont adopté ce système ?
Eirenarchos: Pour ce qui est des Etats membres, pour l'instant seul Ydémos est membre de la Micronomie, mais n'allez pas croire que cela ne nous donne pas de travail pour autant ! En effet les ydéens sont portés sur la chose juridique, je n'oserais pas dire procéduriers, mais presque... D'autres nations nous avaient rejoint, je pense à Rigalou, mais ce dernier nous a quitté il y a quelques mois, la nation étant je crois décédée.
La micronomie a peut-être il est vrai perdu un peu de son souffle après ce retrait, c'est pour cette raison qu'aujourd'hui nous tentons de la redynamiser en ouvrant d'autres perspectives comme par exemple la possibilité pour les entreprises d'intégrer un module de vente en ligne sécurisé directement sur le site internet de leur entreprise, la possibilité de créer des restrictions qui permettent de bénéficier d'un produit uniquement après son achat. C'est aussi l'intégration attendue d'un module boursier et peut-être d'une simulation immobilière. D'autres nations ont cependant manifesté leur intérêt pour ce système, je pense notamment à Libertas.
En cours de négociation.
Erica d’Ecosient: pourquoi si peu de nations intègrent la micronomie ? Quel est l'interet d'adopter un tel système ?
Eirenarchos: D'abord l'intéret. Je me répète mais c'est d'abord la simplicité du système entièrement informatisé qui délivre automatiquement des rapports et statistiques vous permettant de voir l'évolution de votre compte, de votre entreprise, de votre niveau de vie,etc.Avec des graphiques et des jolies couleurs, ce qui est agréable. Le système est diversifié, c'est à dire que vous ne faite pas seulement qu'acheter et accumuler de l'argent : cet argent doit sortir de votre compte en banque, sinon vous le perdez en impots. Il offre également outre les possibilités de simulation, des possibilités de RP, puisque celui qui écope d'une fatalité est invité à la décrire (hôpital par exemple). C'est aussi un système qui permet aux acteurs de s'investir vraiment dans leur nation, puisque leur participation sur les fora ou ML de leur nation est prise en compte et leur rapporte de l'argent. C'est un système complet et simple, je crois qu'on ne peut nier ces avantages.
Pour ce qui est de la question du peu de nations, le problème vient à la fois de la micronomie et des institutions. C'est d'abord, mais nous sommes en train d'aller dans un autre sens, et votre interview en est la preuve, un manque de communication qui a caractérisé la micronomie trop longtemps. Pour cette raison, la micronomie est peu voire mal connue.
Ensuite c'est le fait que la micronomie est un système complet. Et pas seulement un système bancaire comme Transac. Complet mais aussi fermé, de sorte que les liens avec les autres nations n'adoptant pas la micronomie est pour l'instant impossible. Je dis pour l'instant car il serait souhaitable que soit permi la création d'un lien entre la micronomie et d'autres systèmes.
Erica d’Ecosient: est-il possible d'adopter des principes de la micronomie et de l'adapter à un autre système, ou faut-il absolument intégrer ce système, ce qui reviendrait à changer complètement de système ?
Eirenarchos: Alors bien sûr pour l'instant je dois vous répondre : intégrez ce système ! Je sais que ce n'est pas facile, mais les conditions actuelles ne permettent pas d'en faire autrement. Toutefois intégrer le système micronomique en totalité c'est bénéficier de tous les avantages que celui-ci offre, et que je vous ai énumérés. C'est peut être une décision sinon difficile du moins importante, mais je crois que cela en vaut vraiment la peine, dans la mesure par exemple ou l'intégration permet un système d'échange entre diverses nations autour d'une monnaie unique, sans droits de douanes. Une concurrence presque parfaite puisque les coûts de transports ne sont pas envisagés, qu'il n'y a pas de barrières douanières et qu'il n'y a pas de barrières à l'information, puisque toutes les offres des entreprises sont centralisés sur la place des Marchés, qui est l'endroit où toutes les entreprises communiquent.
A cet égard je ne puis que vous conseiller d'aller faire un petit tour sur le forum de la micronomie. Voici un lien :
http://www.micronationalism.com/fip/index.php?f=7&sid=58b8f8e037807163a3cf622cd584993f
et voir l'interface Hermes de gestion informatisée :
(en cliquant sur accès particuliers, vous pourrez accéder aux différentes statistiques, et chiffres de la micronomie)
http://www.micronationalism.com/hermes/
Les règles de la micronomie sont disponibles ici :
http://www.ydemos.com/micronomie3.html
Quant à quelques entreprises micronomiques : c'est par ici : http://ydemos.com/forum/index.php?f=4

Erica d’Ecosient: En conclusion, si vous aviez à transmettre un message à d'autres micronations, un message de la part des ydéens, que diriez-vous ?
Eirenarchos: Et bien tout d'abord je salue les autres micronations et je remercie votre journal de me permettre de le faire. Je souhaiterais simplement dire qu'Ydémos n'est pas une nation endormie, c'est une nation dynamique qui a su restée jeune malgré son âge. C'est une nation porteuse d'idées, de valeurs et de techniques originales qui ont fait et feront sa réussite et sa reconnaissance par les autres pays. Pour ce qui est de la Micronomie, je vous invite cordialement à venir poser des questions sur le forum de la micronomie dont je vous ai donné le lien, nous sommes parfaitement disposés à répondre à toutes vos interrogations. Voilà.
Erica d’Ecosient: je vous remercie pour votre disponibilité.

(Propos recueillis par Erica d’Ecosient)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Impertinent : Hors-série 1 bis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le ministre des Haitiens hors-Haiti visite la diaspora
» Les Hors série
» Pêcheurs hors la loi
» Fiches "Hors-la-loi"
» Un guérisseur hors du commun ! {Amarante}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Le Dégel-
Sauter vers: