L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Impertinent : numero 6 bis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erica Lahan



Nombre de messages : 1810
Age : 36
Date d'inscription : 13/12/2006

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: L'Impertinent : numero 6 bis   Dim 18 Fév - 1:53

« Une question de vie ou de mort » : discours fleuve sur les axes de la politique gouvernementale et conférence de presse pour Sa Majesté.



Le 14 février, Sa Majesté Nabelnine Ier a tenu une nouvelle conférence de presse : tirant le bilan de la législature précédente et présentant les objectifs du nouveau gouvernement, l’empereur n’a pas oublié de tirer la couverture à lui, mais de façon plus subtile.

Nos lecteurs pourront découvrir par eux-mêmes l’intégralité du discours impérial :
http://empire-du-belondor.actifforum.com/Forum-de-Dolometen-IV-c1/Palais-Ceronine-II-f19/Discours-de-l-Empereur-sur-les-objectifs-gouvernementaux-t2117.htm



Après le style « freedent », de la conférence de presse inaugurant la nouvelle année, Sa Majesté s’est faite plus solennelle, prenant des accents mélodramatiques dans son discours.

L’empereur se montre auto-satisfait d’avoir pu conduire un gouvernement compétent, où étaient présents le Prince Ismarkus d’Eslagne, à l’Intérieur, le Duc François d’Ecosient, à l’Economie, le Duc Adalbert de Braserel au Affaires Etrangères, le Comte Emmanuel de Cancraces, à la Culture, et le Comte Atron d’Hams-Berg, aux Sciences.

Il salue les taches déjà accomplies : reconstruction de l’Eslagne, de l’Ardanie ; mise en valeur des colonies que sont l’Ismarkie et l’Alaïenie ; démobilisation de deux millions de militaires de l’Armée Impériale qui presque tous ont retrouvé un emploi à l’heure actuelle ; début de la réforme judiciaire ; autorisation d’exercice libre et réglementé des cultes autres que celui syiste – nouvelle preuve de la réalité démocratique du Belondor - ; éclaircissement sans concessions de nos relations diplomatiques ; réforme du système scolaire pratiquement terminée ; acquis sociaux confirmés, consolidés et développés…

Sa Majesté affirme avoir beaucoup travaillé pour le Belondor : Ceci fut rendu possible grâce à une détermination sans failles. Jamais, nous n’avons tant fait pour le Belondor, et je peux vous assurer que nous ferons tout pour continuer sur une telle lancée.

Il se garde bien de parler de l’ « inflation » des lois votées par le Parlement. Reste à savoir si certaines mesures ont été utiles ou justes…Ainsi le texte sur la Charte, votée à la va-vite par les sénateurs et les chevaliers, alors que nombre de points paraissaient contestables(voir à ce sujet, le dernier numéro de « L’Impertinent »).

Dans ce cadre, la réforme tant annoncée et encore annoncée par Sa Majesté appelle de ses voeux(je vais bientôt promulguer un décret qui spécifiera l’ouverture de la Commission des Travaux de Réforme de la Charte, qui sera faîte par les membres de la Cour Impériale de Justice.)donne à penser que l’on prend les Silverlandais pour des veaux…surtout quand on met la charrue avant les boeufs : en effet, pourquoi avoir voté un texte que l’on savait être mauvais pour mieux annoncer ensuite que l’on entreprendra une réforme ?

Certes, a assuré Sa Majesté à « L’Impertinent », la modernisation de nos institutions afin de faire du Belondor une démocratie réelle, ou l’Exécutif, le Législatif et le Judiciaire ont de larges marges de manœuvres et seront beaucoup plus indépendants est pour bientôt…Une nécessité pour que le rêve que le Belondor reste la plus grande démocratie du Micromonde dépasse la réalité…Le Parlement sera plus associé aux décisions, il aura plus de poids, les deux chambres seront mises sur un pied d'égalité et la Justice sera indépendante du pouvoir Exécutif et Législatif dans la mesure du possible. Les paris sont ouverts pour que ce possible soit « repoussé au plus loin »….


Ensuite, passant à d’autres axes de la politique du gouvernement, l’empereur a évoqué la création de la Banque Centrale du Belondor, qui jouera un « rôle central », et « vital », dans l’Economie belondaure(participer à l’effort de l’emploi, de la croissance, et de la baisse de l’inflation). Cette économie jugée « trop industrielle », et « trop dépendante de grandes multinationales »( un « héritage de la sombre époque du communisme » d’après Sa Majesté), l’empereur souhaite la voir « diversifiée » et « tertiarisée. Cependant, ce dernier n'aime pas trop que l'Etat se mêle d'économie car ce n'est pas son rôle et souvent lorsqu'il s'en mêle c'est à mauvais escient. Mais cependant, lorsqu'il s'agit de prise de monopoles dans un secteur donné, il y a « danger pour les citoyens à voir une forte hausse des prix » . A ce moment, il appartient à l'Etat de créer une loi "anti-monopole" pour « protéger son économie, ses concitoyens et remettre encore plus de libéralisme ».

La représentation syndicale, et le droit de grève supprimés par le régime communiste, seront rétablis comme des droits inaliénables de l’Homme et comme des libertés fondamentales à sa condition. Mais, bien entendu, le service public devra voir ce droit limité par un service minimum obligatoire. Pas folle la guêpe….
La constitution d’une économie publique est également au programme, avec une reprise en main par l’Etat des secteurs de l’énergie, des services postaux, ferroviaires, des transports en communs, de l’eau, et de la télécommunication…
Sa Majesté tient également à diffuser le rayonnement culturel du Belondor au sein du Micromonde, et prône l’ « immigration choisie » et « voulue ».
Comparant l’immigration -qualifiée de « massive »-aux invasions barbares mettant en péril « notre stabilité culturelle et nos valeurs communes », Sa Majesté souhaite que le Belondor devienne « la première nation à instaurer le contrat d’immigration », avec « un test pour savoir si la personne est apte à vivre au Belondor et à s’intégrer ». Tant que l’on ne demande pas au postulant de chanter de mémoire « La Cancracienne » à l’envers….


Enfin, évoquant les évènements de samedi dernier 13 Amezzianel, l’empereur a réaffirmé sa détermination à ne pas négocier avec les responsables des attentats, entendant bien châtier ces derniers.



Ce discours ne semble pas avoir ému les journalistes présents. Car, outre le fait que l’intervention de Sa Majesté n’a pas été interrompu par des reniflements ou des mouchages, aucun journal, à part l’ « Impertinent », n’a daigné rester pour la traditionnelle séance de questions-réponses…La presse percevrait-elle une « fin de règne » ? On pourrait le croire. Sa Majesté a évoqué l’ « usure du pouvoir » : Etre à la tête de l’Etat, à son Exécutif n’est pas chose aisée. Il y a certes beaucoup d’avantages, mais croyez-moi, parce que je parle d’expérience, il y a encore plus d’inconvénients. C’est une lourde responsabilité que ceci. La tâche est rude et éreintante. Il s’est ensuite longuement étendu sur la question de l’abolition de la peine de mort, qu’il souhaite voir abolir, après avoir constaté l’échec de cette mesure en matière de lutte contre la criminalité. La réintroduction de la peine de mort en Izaleninel 2708 n'a rien réglé. Je pense donc qu’il ait temps de revenir sur cette erreur que nous avons faîte d’établir cette peine capitale qui est désuète, rétrograde et barbare. Mais, soucieux de respecter la souveraineté populaire de la Nation, Sa Majesté affirme son intention d’organiser un référendum, qui se déroulera du 33 au 35 Amezzianel de cette année sur la question de l’abolition de la peine de mort. Lui-même fera campagne pour cette abolition. Je suis convaincu que le Belondor ne pourra progresser plus en avant vers une démocratie parfaite, qui est notre but à tous, sans l'abolition de cette peine archaïque, dit-il encore.

Cependant, si le « non » l’emporte, l’empereur devra abdiquer : Je cesserai donc mes fonctions, si je perds cette campagne" a annoncé notre démocrate respectueux du suffrage universel et de la souveraineté nationale.

Si cette éventualité se produit, l’on pourra dire que la peine de mort aura fait une nouvelle victime…Et ce beau discours politique prendra une teinte funèbre et une allure de « testament », ou un « requiem », composé par l’empereur lui-même et joué lors de son « enterrement »…Et les Belondaures chanteront « la Ballade du pendu »……
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Impertinent : numero 6 bis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le numero de telephone
» Recherche absolument un defenseur numero 4...
» Etape Numero 1: Trouver un pion { Pv: Charlie Harper}
» Numero surtaxés : comment contourner l'arnaque
» SPA de Dunkerque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Le Dégel-
Sauter vers: