L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feu Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 7158
Age : 27
Localisation : Palais Ceronine II, Elbêröhnit
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux   Jeu 15 Fév - 6:53

L'Empereur avait convoqué les chaînes de télévision du Belondor, ainsi que les journaux pour présenter le programme de son nouveau Gouvernement. De nombreuses personnes étaient présentes. L’Empereur allait tirer un bilan de la législature précédente et parler des objectifs à tenir durant cette nouvelle législature. L’activité et l’excitation était perceptible parmi les journalistes. L’Empereur sortit par la porte de derrière, suivi de ses Consuls, le Comte de Cancraces en tête, et entra dans la salle de presse du Palais Impérial Ceronine II. Les journalistes respectèrent tous le protocole impérial, même si ce fut de mauvaise grâce pour certains, et lancèrent un « Gloire à l’Empereur ! ». A ce moment, l’Empereur commença son discours :


Mes chers concitoyens,
Belondaures,
Mes fidèles sujets,

Lors des vœux de l’année 2006, selon le calendrier grégorien – comme vous le savez nous sommes repassé au calendrier belondaure et donc nous sommes en 2709 -, je vous avais fixé plusieurs objectifs à remplir pour la nouvelle année. Et depuis lors, beaucoup a déjà été fait !!! En effet, je suis fier d’avoir pu diriger un Gouvernement où étaient présents le Prince Ismarkus d’Eslagne, à l’Intérieur, le Duc François d’Ecosient, à l’Economie, le Duc Adalbert de Braserel au Affaires Etrangères, le Comte Emmanuel de Cancraces, à la Culture, et le Comte Atron d’Hams-Berg, aux Sciences. Comme vous le savez, le second et le dernier ont été reconduits dans leurs fonctions. Le Comte de Cancraces a « hérité » du portefeuille de l’Intérieur, le Baron de Monterel est rentré dans le Gouvernement en tant que Consul des Affaires Etrangères, et Monsieur Erasmus Nerym en tant que Consul de la Culture. Quant à l’ancien Consul de l’Intérieur, le Prince Ismarkus d’Eslagne, il est devenu Préfet de la Défense Nationale, ce qu’il souhaitait depuis longtemps…
Je tenais déjà à dire que je leur souhaitai à tous bonne chance dans leurs fonctions. Etre à la tête de l’Etat, à son Exécutif n’est pas chose aisée. Il y a certes beaucoup d’avantages, mais croyez-moi, parce que je parle d’expérience, il y a encore plus d’inconvénients. C’est une lourde responsabilité que ceci. La tâche est rude et éreintante. Chacun doit donner le maximum de ses possibilités au service de son pays. Je suis intimement convaincu que les deux entrants dans le Gouvernement sont absolument capables de servir leur pays au plus haut point. J’ai déjà eu la preuve pour les trois autres Consuls qu’ils étaient capables de grandes choses, même si je m’avoue déçu du travail d’un des Consuls. Il n’a pratiquement pas tenu son programme et j’avoue avoir hésité à le reconduire. Mais aujourd’hui, je suis persuadé qu’il peut rebondir et retrouver les qualités qui étaient les siennes, mais également son énergie.

Je vous disais donc que beaucoup avait été fait et ce n’est pas peu dire en fait ! Le Gouvernement de la Deuxième Législature avait déjà fait beaucoup jusqu’à mi-Constantine, il a fait encore plus, comparé au temps qu’il lui restait, depuis.
En effet, nous avons non-seulement continué nos efforts sur les travaux déjà engagés : reconstruction de l’Eslagne ; de l’Ardanie ; mise en valeur des colonies que sont l’Ismarkie et l’Alaïenie ; démobilisation de deux millions de militaires de l’Armée Impériale qui presque tous ont retrouvé un emploi à l’heure actuelle ; début de la réforme judiciaire ; autorisation d’exercice libre et réglementé des cultes autres que celui syiste – nouvelle preuve de la réalité démocratique du Belondor - ; éclaircissement sans concessions de nos relations diplomatiques ; réforme du système scolaire pratiquement terminée ; acquis sociaux confirmés, consolidés et développés… tant a déjà été fait en quelques mois !
Alors, il y avait des sceptiques, et pas qu’un peu... je peux vous l’assurer ! Pourtant, je crois que les objectifs que je nous avait fixé jusqu’à la fin de la Deuxième Législature furent presque tous atteints. Ceci fut rendu possible grâce à une détermination sans failles. Jamais, nous n’avons tant fait pour le Belondor, et je peux vous assurer que nous ferons tout pour continuer sur une telle lancée.
Mais tant reste également à faire ! Il nous faut faire fructifier notre Economie et pour cela la création de la Banque Centrale du Belondor sera très importante. Celle-ci aura de nombreuses missions, et pour n’en citer que quelques-unes, celles de participer à l’effort de l’emploi, de la croissance, de la baisse de l’inflation. Son rôle sera central dans l’Economie belondaure ; et vital oserais-je même dire. Une Economie qu’il nous faudra diversifier et tertiariser, car par trop industrielle actuellement – un nouvel héritage de la sombre époque du communisme –, et trop dépendante de grandes multinationales.
Il nous faut aussi de nous nouveau faire en sorte que la représentation syndicale, supprimée par le régime communiste, et le droit de grève, qui fut lui aussi supprimé, soient rétablis comme des droits inaliénables de l’Homme et comme des libertés fondamentales à sa condition. Mais, bien entendu, le service public devra voir ce droit limité par un service minimum obligatoire.
De plus, beaucoup de services ne sont plus assurés à cause la déchéance qu’a entraîné le passage communiste. Tout a été négligé. Il nous faut rebâtir une Economie publique afin d’assurer un certain nombre de services minimaux à nos concitoyens : celui de l’énergie comme ce fut le cas avec EDB, mais aussi dans les services postaux, ferroviaires, les transports en communs, l’eau, la télécommunication… Tout ceci doit être repris en main par l’Etat pour assurer une continuité des services, afin de renouer avec le confort et l’aisance de vie.
Notre rayonnement culturel dans le Micromonde ne saurait par ailleurs être une chose négligeable et négociable. Nous avons des valeurs humaines, sociales, libérales, démocratiques que nous pouvons transmettre au Micromonde entier, à commencer chez nos voisins… Pour cela, il nous faut également recréer nos élites scientifiques, culturelles et littéraires, et c’est ce que le Consul de la Culture s’emploiera à faire avec l’ouverture des 4 dernières universités.
Notre nation est aussi une nation d’accueil également, mais cette tradition d’accueil est mise en péril par les vagues d’immigration massive des ces derniers mois. Cela, et je vous le dis à grand regret, ne peut plus durer. Il nous faut une protection face à l’immigration massive qui elle-même peut remettre en cause notre stabilité culturelle et nos valeurs communes. Cela n’est pas de l’exclusion, ni du racisme, ni de la stigmatisation. Je déteste ces trois termes. Mais, il faut savoir de temps en temps prendre le taureau par les cornes et devenir la première nation à instaurer le contrat d’immigration, avec à l’intérieur un test pour savoir si la personne est apte à vivre au Belondor et à s’intégrer. Nous ne pouvons pas continuer à accueillir toute la misère du Micromonde… même si nous devons en prendre notre part. Néanmoins, il nous faut choisir notre immigration. C’est ce que j’appellerai l’immigration voulue !

Enfin, j’aborde plusieurs points qui me sont importants. Ils sont très chers mon cœur et représentent mon sentiment le plus profond. Je vais bien entendu parler de réformes qui vont toucher en profondeur notre société.
Je vous parle évidemment de la réforme de nos institutions et… de l’abolition de la peine de mort.
Je vais d’abord vous parler de cette dernière. J’ai longtemps été favorable à la peine de mort. J’ai cru pendant longtemps qu’elle favorisait la baisse de la criminalité. Or, je me suis rendu compte que cette peine, inhumaine, ne résolvait rien en matière de criminalité. Puisque nous le voyons, la réintroduction de la peine de mort en Izaleninel 2708 n'a rien réglé. Je pense donc qu’il ait temps de revenir sur cette erreur que nous avons faîte d’établir cette peine capitale qui est désuète, rétrograde et barbare. Mais, je respecte également la souveraineté populaire de la Nation. Aujourd’hui, je pense donc que cette question doit se régler au travers du référendum. Je proposerai donc un référendum, qui se déroulera du 33 au 35 Amezzianel de cette année sur la question de l’abolition de la peine de mort. Je pencherai pour le « oui » évidemment, et ferai campagne pour cette abolition. Je suis convaincu que le Belondor ne pourra progresser plus en avant vers une démocratie parfaite, qui est notre but à tous, sans l'abolition de cette peine archaïque. Cependant, vous me connaissez, désormais. Vous savez qu’à chaque référendum, j’ai remis mes pouvoirs dans la partie. Ainsi, comme à chaque référendum, j’abdiquerai si le « non » l’emporte, fidèle à mes convictions. Je cesserai donc mes fonctions, si je perds cette campagne, en tant que démocrate respectueux du suffrage universel et de la souveraineté nationale.
Ensuite, je vais bientôt promulguer un décret qui spécifiera l’ouverture de la Commission des Travaux de Réforme de la Charte, qui sera faîte par les membres de la Cour Impériale de Justice. Ils seront chargés de moderniser nos institutions afin de faire du Belondor une démocratie réelle, ou l’Exécutif, le Législatif et le Judiciaire ont de larges marges de manœuvres et seront beaucoup plus indépendants. Il en va de la bonne santé de nos institutions que nous n’avons pas su totalement réformer en Izaleninel dernier. Le Belondor a l’ambition de rester la plus grande démocratie du Micromonde : il nous faut donc agir en conséquence et réformer nos institutions.

Enfin, je vais évidemment vous parler des évènements de samedi dernier 13 Amezzianel. Je réaffirme mon refus de négocier avec toutes organisations terroristes. Ceux-ci seront traqués jusqu’au bout, jusqu’à ce que nous les trouvions, que nous les jugions et que nous les châtions ! Le Belondor est une grande nation qui ne cède pas à la menace ni au chantage. Nous serons intraitables avec ces criminels. Je le répète… je jure devant Dieu Tout-Puissant qui me regarde en cette instant que je ferai tout, absolument tout pour retrouver ces fascistes, ces criminels, ces fanatiques, qui ne souhaitent qu’un monde de peur et de soumission. Nous mettrons tout en œuvre avec l’aide de mon Consul de l’Intérieur pour les retrouver et les punir comme ils le méritent.
Belondaures restez assurés de mon entière dévotion à notre patrie, le Belondor.

Vive l’Empire ! Vive le Belondor !

Maintenant, messieurs dames les journalistes, j’attends vos questions…

_________________
SA GRANDISSIME MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE Ier (†)
César Democrator
Empereur des Belondaures par la Grâce des Dieux et la volonté nationale
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Deux-cents soixante-deuxième descendant de Kalamanine
Lâchement assassiné le 8 Nabelnine 2712 à sept heures sept du matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/
Erica Lahan



Nombre de messages : 1810
Age : 36
Date d'inscription : 13/12/2006

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux   Ven 16 Fév - 4:28

Votre Majesté,
une question pour "L'Impertinent", s'il vous plaît :

vous nous faites part d'une prochaine réforme de nos institutions, allant dans le sens d'une véritable séparation des pouvoirs...Est-ce à dire que le Belondor va devenir une république, avec un chef d'état réellement élu et non plus plébiscité, responsable devant les citoyens ?
Enfin, comment, concrètement, le Législatif et le Judiciaire auront "de larges marges de manœuvres" et seront "beaucoup plus indépendants" ?

Je vous remercie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feu Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 7158
Age : 27
Localisation : Palais Ceronine II, Elbêröhnit
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux   Ven 16 Fév - 5:20

L'Empereur, visiblement surpris, répondit :

- Une république ? Non merci ! Vous faîtes un drôle de rapprochement entre démocratie et république et dictature et démocratie, pourtant vos chers amis du Silverland viennent de nous donner la preuve que la république n'étais pas un gage de démocratie... Monsieur Bonaparte peut s'en porter témoin je crois !

Il y eut de nombreux rires dans la salle et l'Empereur esquissa un sourire :

- Donc pour vous répondre, non, le Belondor restera un Empire. Ma chère cousine... si le Belondor était si horrible que ça vous auriez déménagé n'est-ce pas ? Or, vous restez ! Dois-je donc en conclure que vos accusations ne servent-elles donc à vendre votre journal, par ailleurs très bon ?

Il y eut de nouveau des rires dans la salle, mais cette fois-ci un peu plus moqueur. L'Empereur se rendant compte qu'il eut peut-être été vexée sa belle-cousine, repris très rapidement :

- Je plaisante bien entendu. Je connais le souci de professionnalisme et de vérité que vous avez. Vous êtes une remarquable journaliste, et je suis honorée d'avoir une telle rhétoricienne dans la Famille Impériale. Bon, je cesse de vous taquiner.

L'Empereur fit un clin d'oeil à Erica d'Ecosient, puis repris :

- Je pense désormais, que vous n'aimiez ou pas ma politique ou mon personnage, que vous aurez remarqué que j'i tenu toutes mes promesses depuis mon arrivée au pouvoir ? Je n'ai pas pour habitude de les trahir et ce n'est pas sur un sujet aussi important que nos institutions que je vais commencer à le faire. Je tiendrai mes promesses comme toujours. Le Parlement sera plus associé aux décisions, il aura plus de poids, les deux chambres seront mises sur un pied d'égalité et la Justice sera indépendante du pouvoir Exécutif et Législatif dans la mesure du possible, et nous ferons tout pour que le possible soit repoussé au pus loin. Mais bon, attendez un peu et vous aurez des surprises. En attendant, n'hésitez pas à faire des paris. Je sais qu vous en êtes friands.

L'Empereur eut un sourire complice avec la journaliste de l'Impertinent.

_________________
SA GRANDISSIME MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE Ier (†)
César Democrator
Empereur des Belondaures par la Grâce des Dieux et la volonté nationale
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Deux-cents soixante-deuxième descendant de Kalamanine
Lâchement assassiné le 8 Nabelnine 2712 à sept heures sept du matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/
Erica Lahan



Nombre de messages : 1810
Age : 36
Date d'inscription : 13/12/2006

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux   Ven 16 Fév - 5:34

Erica sourit et ne releva pas. Elle enchaina aussitôt sur une autre question :

"Votre Majesté, une autre question, s'il vous plaît !
Vous venez de nous annoncer le futur rôle prépondérant que jouera la création de la Banque Centrale du Belondor dans l'économie, avec, entre autres missions, je vous cite, participer à l’effort de l’emploi, de la croissance, de la baisse de l’inflation. Son rôle sera "central dans l’Economie belondaure ; et vital" avez-vous oser dire.
Dans ce cas ne craignez-vous pas, qu'avec l'augmentation de la monnaie en circulation, l'on court de risque de voir augmenter l'inflation ?
Je vous remercie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feu Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 7158
Age : 27
Localisation : Palais Ceronine II, Elbêröhnit
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux   Ven 16 Fév - 5:48

L'Empereur répondit :

- Où avez-vous qu'il y aurait une augmentation de la monnaie en circulation là ? Je ne vois pas en quoi les mesures que j'ai annoncé pourraient engendrer de l'inflation. On peut mener une politique de croissance sans forcément avoir une forte inflation... Le Zollernberg l'a réussi en son temps... pourquoi pas nous ? Néanmoins je comprends vos inquiétudes, mais, je suis certains que ceux qui dirigeront la Banque Centrale du Belondor sauront juguler l'inflation s'il venait à en avoir.

_________________
SA GRANDISSIME MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE Ier (†)
César Democrator
Empereur des Belondaures par la Grâce des Dieux et la volonté nationale
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Deux-cents soixante-deuxième descendant de Kalamanine
Lâchement assassiné le 8 Nabelnine 2712 à sept heures sept du matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/
Erica Lahan



Nombre de messages : 1810
Age : 36
Date d'inscription : 13/12/2006

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux   Ven 16 Fév - 6:00

"Votre Majesté, encore une question pour L'Impertinent, je vous prie.
Vous appelez de vos voeux une économie-je vous cite- "qu’il faudra diversifier et tertiariser, car par trop industrielle actuellement, et trop dépendante de grandes multinationales".
Cette politique impliquera-t-elle des lois antitrusts, par exemple ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feu Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 7158
Age : 27
Localisation : Palais Ceronine II, Elbêröhnit
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux   Ven 16 Fév - 6:16

L'Empereur fit une réponse rapide :

- Vous savez, je n'aime pas trop que l'Etat se mêle d'économie car ce n'est pas son rôle et souvent lorsqu'il s'en mêle c'est à mauvais escient. Je vais vous sortir une phrase que tous le monde connaît puisqu'elle vient du plus grand économiste belondaure, autrement dit Aden Smisce : "Mettez les politiques dans un désert, ils manqueront de sables". E clair cette phrase signifie que les politiques ne sont pas doués pour faire de l'économie. Mais cependant, lorsqu'il s'agit de protéger son Economie ou ses ctoyens, l'Etat doit intervenir. Et en effet, lorsqu'il s'agit de prise de monopoles dans un secteur donné, il y a danger pour les citoyens à voir une forte hausse des prix - tiens vous parliez d'inflation... en voilà un bel exemple ! (rires dans la salle) -. A ce moment, il appartient à l'Etat de créer une loi "anti-monopole" pour protéger son Economie, ses concitoyens et remettre encore plus de libéralisme.

_________________
SA GRANDISSIME MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE Ier (†)
César Democrator
Empereur des Belondaures par la Grâce des Dieux et la volonté nationale
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Deux-cents soixante-deuxième descendant de Kalamanine
Lâchement assassiné le 8 Nabelnine 2712 à sept heures sept du matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux   Aujourd'hui à 6:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Discours de l'Empereur sur les objectifs gouvernementaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le royaume arabe d' Algérie napoléon III
» Le discours du président Préval à l'ONU
» Le discours de Préval à L'ONU
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Un discours controversé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Jusqu'à 2711 :: Administratives & législatives-
Sauter vers: