L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bureau du Chancelier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feu Sa Majesté l'Empereur



Nombre de messages : 7158
Age : 27
Localisation : Palais Ceronine II, Elbêröhnit
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Bureau du Chancelier   Dim 14 Jan - 11:44

C'est ici que le Chacelier de Sa Majesté daigne donner audiences aux requêteurs de l'Empre.

_________________
SA GRANDISSIME MAJESTÉ IMPÉRIALE ET ROYALE NABELNINE Ier (†)
César Democrator
Empereur des Belondaures par la Grâce des Dieux et la volonté nationale
Roi d'Alaïenie
Roi d'Ismarkie
Protecteur de la Nouvelle-Argentorate
Deux-cents soixante-deuxième descendant de Kalamanine
Lâchement assassiné le 8 Nabelnine 2712 à sept heures sept du matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/
Ludwig Liechtenstein



Nombre de messages : 67
Age : 27
Date d'inscription : 14/01/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Dim 14 Jan - 12:08

Cela ne faisait que peu de temps que le jeune Ludwig était arrivé dans la capitale de l'empire. Cependant, afin de ne pas être pris au dépourvu, il avait visité plusieurs fois la grande cité afin de se familiariser avec les différents lieux. Il était aller faire approuver sa demande de réintégration dans l’empire. Cependant, l’employé qui s’était occupé de son cas lui avait appris une nouvelle plutôt contrariante. En effet, le titre de Duc que Ludwig avait reçu de son père risquait peut-être de changer de main. Un titre qui était pourtant dans la famille depuis de nombreuses générations. Cependant, il était un étranger dans ce puissant empire et il devait se soumettre à sa politique.

Le soleil était déjà haut dans le ciel alors que le jeune Duc se rendait au palais. C’est en cet endroit qu’il était supposé rencontrer le Chancelier actuel de l’empire, aussi connu sous le nom de Comte de Cancraces. Heureusement, Ludwig avait, il y a de cela quelques jours, envoyer une demande d’audience au Chancelier, une demande qui avait depuis lors été approuvée. Arrivé au palais, il montra sa lettre d'approbation et il fut conduit silencieusement dans les corridors du palais avant d’arriver dans un somptueux bureau. On lui dit tranquillement d’attendre et que le Chancelier le rejoindrait dans un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archiduchesse Hélènia



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2005

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Dim 14 Jan - 12:30

L'archiduchesse Hélènia allait dans ses quartiers, quand elle vit un
jeune homme qui attendait pour parler au chancelier
impérial.Hélènia regarda le jeune homme, il était très bien assis et soigné.
Elle alla proche du jeune homme, et elle dit:


- Bonjour, jeune homme, je
suis l'archiduchesse Hélènia, première dame de cour de
l'impératrice.Je suis sure que le chancelier va bientôt vous recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Liechtenstein



Nombre de messages : 67
Age : 27
Date d'inscription : 14/01/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Dim 14 Jan - 12:45

Apercevant cette noble femme qui se déplaçait avec une immense grâce, Ludwig se releva pour les présenter ses salutations distinguées. Il serait mal vu qu’il reste assis en présence d’une dame. C’est avec une pointe de curiosité que le jeune Duc apprit qu’il était en présence de l’Archiduchesse de l’Empire de Bélaudor. Ayant étudié le protocole du royaume, Ludwig s’inclina légèrement pendant quelques secondes avant de répondre à l’Archiduchesse.

« C’est un honneur pour moi de vous rencontrer votre Altesse. Je suis le Duc Ludwig de Liechtenstein et je viens tout juste de revenir d'exil. Je suis bien heureux d'enfin pouvoir contempler ma véritable nation. » répondit le jeune duc en parlant d'une voix sans chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel d'Elbêröhnit (†)



Nombre de messages : 503
Age : 55
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Lun 15 Jan - 20:30

Le jeune homme fut enfin introduit dans le bureau du Chancelier.

Derriére le mur de memo et de notes qui s accumulaient sur sa table de travail, le Chancelier considéra le jeune homme .

Le visage du Chancelier était impassible.

Monsieur ( en insistant sur le Monsieur ) Ludwig Liechtenstein, une reconnaissance de titre nobiliaire me semble t il......

Je vous ecoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Liechtenstein



Nombre de messages : 67
Age : 27
Date d'inscription : 14/01/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mar 16 Jan - 6:51

« Votre Excellence, je me nomme Ludwig Liechtenstein. Mon père était l’ancien détenteur du titre de Duc de Liechtenstein, mais il est malheureusement décédé durant son exil ainsi que ma mère. Mes études étant terminées et aillant eu vent des changements politiques de l’empire, je souhaitais revenir dans ma contrée d’origine. » expliqua brièvement Ludwig affichant également une mine impassible.

On lui avait fait savoir que son titre risquait fort de lui être enlevé. Bien qu’il n’apprécie guère de perdre cet héritage, il en comprenait tout de même les principales raisons et obéirait en conséquence comme tout serviteur de l’empire.


Dernière édition par le Mar 16 Jan - 6:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archiduchesse Hélènia



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 23/10/2005

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mar 16 Jan - 6:52

l'Archiduchesse hélènia laissa le jeune homme avec le chancelier et continue son chemin vers ses appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel d'Elbêröhnit (†)



Nombre de messages : 503
Age : 55
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mar 16 Jan - 20:26

Ludwig Liechtenstein, je vous salue, la situation de nobles émigrés lors de l ignoble pouvoir merksiste est bien connue.

Votre filiation est reconnue, mais la restauration a conduit à remettre en cause les anciens priviléges.


Les terres de votre famille ont été depuis redistribuées , démembrée, leurs immeubles légalement acquis et l'ordre public demande de ne pas prendre de mesure rétroactives qui puissent générer des troubles.

Votre famille ne s'est guére illustrée dans les guerres de libération.
Au demeurant , vu votre filiation, je vais demander à l'Empereur de vous concéder le titre "d'homme noble".

Et à l'avenir veillez à avoir une présentation ( el : avatar:P ) plus convenable et à la mesure de votre rang.

Pour ce qui est de votre integration sociale, je vais proposer qu on vous nomme Colonel ce sera peut etre le moyen pour vous de montrer votre valeur....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Liechtenstein



Nombre de messages : 67
Age : 27
Date d'inscription : 14/01/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mer 17 Jan - 5:43

(EL: Par l'avatar, est-ce parce qu'il n'est pas du XIX siècle ou à cause de ses habits? Parce que dans un post en EX-lude il était inscrit et je cite: "Bien, je suis d'accord... Tous le monde passe au XXIème siècle ! Illico presto sauf l'Impératrice et moi.") Référence: http://empire-du-belondor.actifforum.com/Ex-lude-c4/Ex-lude-f90/Important-A-lire-d-urgence-par-tous-p14355.htm#14355

IL: En vérité, lors des guerres de libération, Ludwig était encore aux études et c'est un peu avant le début de la guerre que ces parents avaient péris. On ignore encore jusqu'à ce jour les causes du décès. Ludwig héritait donc du titre familial, mais devait tout de même terminer ses études à Rosenstolz Academy. Mais ce n'était qu'un détail et la conversation actuelle fit réagir Ludwig plus fortement.

Ainsi les possessions antérieures de sa famille avaient été redistribuées? Il avait pourtant cru que cela se serait produit bien avant, durant le contrôle Merkiste. De plus, la proposition quoique généreuse du Chancelier étonna un peu le jeune homme. Un colonel? Faisait-il mention de la Légion? Ludwig se serait plutôt vu dans les services d’intelligence du pays travaillant dans le contre-espionnage ou autre domaine plus subtil. Mais bon, si c’était la décision du Chancelier, il ferait de son mieux pour répondre aux attentes.


« Je m’excuse pour ma présentation peu convenable, mais je ne suis arrivé dans cette contrée que depuis quelques jours et je n’ai pas encore eu le temps de découvrir les tendances de mode dans l’empire Votre Excellence. Je vous remercie également de m’avoir reçu et de votre patiente à mon égard. À moins qu’il n’y ait un problème, je vais vous laisser. » répondit Ludwig tout en attendant la réponse du Chancelier, un petit sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel d'Elbêröhnit (†)



Nombre de messages : 503
Age : 55
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mer 17 Jan - 6:03

Bien je transmets mon avis à l'Empereur, patientez.

Cancraces écrit un petit mot de son ecriture nerveuse, sonna un huissier

Il proposa un rafraichissement au jeune homme parlant de banalités.

Bien vite l'huissier fut de retour, Cancraces lu le mot de l'Empereur

Bien votre titre d'homme noble est reconnu

Et vous aller integrer la 3 eme division de Char de la C de la Légion


Execution, sourire suis votre Général


Dernière édition par le Mer 17 Jan - 6:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archiduc de Quentrum



Nombre de messages : 5237
Age : 58
Localisation : Le Palais des Cercles, Ecosient
Date d'inscription : 05/10/2005

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mer 17 Jan - 6:11

le comte reçt une courte missive.

Citation :

Monsieur
A l'arrivée de se Monsieur, nous avons eu une discution avec l'empereur, nous avions convenu du titre de Baron.
Bien a vous.

Duc François d'Ecosient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Liechtenstein



Nombre de messages : 67
Age : 27
Date d'inscription : 14/01/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mer 17 Jan - 6:13

Ludwig s'inclina en signe de compréhension et de respect avant de tourner les talons et de quitter le palais impérial d'un air impassible. À vrai dire, il était en pleine réflection concernant sa conversation avec le Chancelier. Décidément, il devait s’informer un peu plus sur l’armée du Belondaur, son code de conduite et également sur le domaine militaire en général. Une véritable partie de plaisir quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel d'Elbêröhnit (†)



Nombre de messages : 503
Age : 55
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mer 17 Jan - 6:18

Le Chancelier lut attentivement la missive du Duc, que pouvait il y faire, alors que le Monarque avait suivi , sa proposition.................

et de penser si le Duc s adressait en temps et en heure aux bonnes personnes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iseult du Houssoy-Fryngen



Nombre de messages : 129
Age : 33
Localisation : Duché d'Origodes
Date d'inscription : 17/11/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mer 21 Nov - 20:50

Iseult, munie d'une enveloppe frappée des Armes de la Chancellerie et de ses chaussons de vair, monta les marches de marbre menant à l'entrée du majestueux édifice. Les hommes d'armes encadrant la lourde porte rendirent les honneurs à son passage, conformément au protocole strict, caractérisant les civilisations de qualité.

Arrivée au corridor, elle apperçu les monogrammes impériaux frappés aux colonades, chaque sculpture était l'occasion de faire écho au pouvoir impérial. Un air de stabilité céleste parcourait les couloirs, sa fibre de fervente monarchiste fût comblée.

Elle tendit au majordhomme qui l'attendait la convocation de Son Excellence le Chancelier, il l'invita à le suivre. Il lança, tout en marchant, un bref regard à un domestique, Norbert de son prénom.

Le pauvre Norbert est un jeune garçon de 16 ans venant de rentrer au service de Son Altesse le comte de Rex Civit. Il ne su comment interpréter le regard du Majordhomme et devant son regard perdu un de ses collègue lui fît comprendre qu'il devait se dépécher d'annoncer l'arrivée de l'invitée du Chancelier. Pauvre petit Norbert, on ne sait s'il fût inspiré par le Saint Esprit Syiste mais il trouva le bureau adéquat sans se perdre, quoiqu'un peu essoufflé. Il murmura la nouvelle à l'aboyeur et s'éclipsa au moment où arrivèrent le Majordhomme et Iseult. Au revoir zélé Norbert.

L'abboyeur en grande tenue frappa à trois reprises à la porte du bureau du Chancelier, attendit une minute, comme les convenances l'exigeaient, puis frappa à nouveau trois fois et poussa les lourds battants de la porte. Iseult pû appercevoir la magnifique pièce et le Chancelier travaillant, entouré de meubles de style Empire.

L'abboyeur fit son office :

- Demoiselle Iseult-Marie-Jehanne von Pikkendorff du Houssoy-Pryngen !

A ses mots le Chancelier leva les yeux en souriant, se leva poliement et l'invita à s'assoir.

Les portes se refermèrent, la pièce lui parru soudainement immense, elle se retrouvait seule face au représentant de l'Empereur.

En s'approchant du bureau du Chancelier elle apperçu la missive qu'elle lui avait écrite, laissant libre court à l'indiscret lecteur que vous êtes de prendre connaissance de son contenu.


Citation :
Monsieur le Comte,
Chancelier,


Par la présente, j'ai l'honneur de vous contacter suite à la suggestion de Sa Majesté Impériale.

Permettez, Votre Excellence, que je me présente à vous. Je me nomme Iseult-Marie-Jehanne von Pikkendorff du Houssoy-Pryngen, je viens d'être naturalisée par les services de Sa Majesté Impériales. Je suis originaire des Royaumes de Borée, une petite fédération royale qui s'étend au cercle polaire.

Je suis la fille du Capitaine de la Garde, Eric von Pikkendorff, comte von Pikkendorff, et de Marie-Astryd du Houssoy-Pryngen, née duchesse Pryngen.

C'est ainsi que je m'adresse à vous afin de déterminer du statut de ces apanages de Borée.

Pour information voici le blasonnement de ma Famille : coupé de sinople sur gueules, à un faisceau de trois lance de combat d'or brochant, deux en sautoir et en pal, brisée, manteau, couronne de prince de Borée.

Ce qui donne :





Cette missive n'a pas pour vocation d'être une péroraison mandant mon introduction dans la noblesse de l'Empire, loin s'en faut, je n'ai ni lignée ni mérite le justifiant. Il s'agit d'une missive de courtoisie et d'humilité, ayant pour but de faire connaître ma Maison à Votre Excellence et de discuter de l'utilisation de mes armes Familiales.

Croyez, Votre Excellence, en la haute considération de votre dévouée servante.




Iseult rendit le salut du Chancelier par une courte révérence des plus convenables et s'assis, imitée aussitôt par le courtois Chancelier qui attendait apparement qu'elle prenne la parole.

- Bonjour Votre Excellence, je viens à vous suite à votre aimable invitation, afin de discuter de mes apanages de Borée. Vous m'avez demandé de vous expliquer l'origine des titres Familiaux. Vous m'en voyez fort aise, surtout que l'histoire de ma Famille et du Belondor se sont parfois croisés. J'aime conter l'histoire des Pikkendorff, mais sachez qu'elle est fort longue. Les origines remontent à l'an mil, avec Sainte Zara.

Elle pris sa respiration et commença :

- Chef d'un clan de Goths orientaux (Ostrogoths), un peuple ressemblant aux Eslagnais, fixé sur le Haut-Danube au VIIe siècle près des villages nordiques d'Althein et Neufra, le clan des Kwenthoffoald - en borée ancien : Ceux de la Lance -. Elle s'appelait Austrhilde ou Erpoalde et fut convertie, baptisée et sacrée reine sous le nom de Zara par saint Brunon de Querfurt aux alentours de l'an Mil.

Sa canonisation vers 1080-1084, voyez-vous, fut un acte politique inspiré par l'empereur Zollernois Henrich IV, car Zara, pour ce que l'on sait d'elle, ne remplissait aucune des conditions de sainteté requises. Despotique et sanguinaire, elle fit assassiner ses maris successifs, ses cousins, et même son frère, afin d'incarner seule la légitimité du clan, et elle choisissait ses amants parmi les jeunes gens musclés de sa garde personnelle, cela jusqu'à un âge avancé. Elle est l'ancêtre et le premier souverain connu de la dynastie des Pikkendorff und Altheim-Neufra. Le nom de Pikkendorff est sans doute une altération vocale de Kwenthofoald.

Depuis la reine et sainte Zara jusqu'à la disparition définitive de la principauté d'Altheim-Neufra en 1948, on compte une soixantaine de margraves souverains en ligne directe, parmi lesquels :

KARL Ier OKTAVIUS (né aux alentours de 1042 et mort vers 1067), fils de la reine Zara. Sa soeur, Zara-Augusta, épousa un seigneur de (von) Brixen.

S.A.S. LE PRINCE OKTAVIUS XI FRIEDRICH ( 1693 - 1750 )

S.A.S. LE PRINCE KARL IV OKTAVIUS ( 1750 - 1790 ), petit-fils du précédent

S.A.S. LE PRINCE ULRICH XIV OKTAVIUS ( 1790 - 1811 ), fils du précédent. C'est sous son règne que la principauté d'Altheim-Neufra fut médiatisée en 1803 par la volonté du Roi Ilithiel du Belondor, ainsi que trois cents autres petits États au nord de l'Eslagne. Le prince y perdit ses droits de justice, ses frontières, sa monnaie, son armée, son pouvoir fiscal et douanier.
S.A.S. LE PRINCE OKTAVIUS III ULRICH ( 1811 - 1850 )
Fils du précédent. Il combattit dans les rangs Francs à la bataille de Leipzig en 1813, ce qui lui valut au congrès de Wien de 1815 d'être déchu de sa qualité d'Altesse Sérénissime. De prince médiatisé, il devint prince rédimé et dut se contenter des titres et appellations de comte ( Graf ) von Pikkendorff, prince d'Altheim-Neufra. Il en perdit peu à peu la raison. On lui doit la dernière parade en public de ses deux "régiments", le Margravine Infanterie et les Dragons d'Altheim-Neufra, après quoi il mourut.


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/le-collecteur-f212/
Iseult du Houssoy-Fryngen



Nombre de messages : 129
Age : 33
Localisation : Duché d'Origodes
Date d'inscription : 17/11/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Mer 21 Nov - 20:51

Un domestique apporta du thé. Iseult continua :


- Nous en sommes à KARL-OKTAVIUS VON PIKKENDORFF, PRINCE D'ALTHEIM-NEUFRA ( 1835 - 1899), fils du précédent. Aide de camp de l'empereur Maximilien du Merick, il participa à tous les combats de cette désastreuse aventure. Excellent musicien, c'est lui qui composa l'éphémère hymne impérial merickain à partir de la partition de la Marche du Margravine Infanterie d'Altheim-Neufra. Fait prisonnier par les troupes de Ruarez en 1867, condamné à mort, il s'évada et put rejoindre l'Eslagne, laissant derrière lui deux fils naturels nés de sa liaison avec doña Dolores Fuerteventura, dame de compagnie de l'impératrice Charlotte....
D'où, LUIS-OKTAVIO FUERTEVENTURA Y PIKKENDORFF ( 1865 - 1929 )
Officier supérieur de l'armée merikaine à la retraite, il participa activement avec le grade de colonel à la révolte des Cristeros et mena une guerre d'embuscade en faisant sauter les trains des forces gouvernementales. Fusillé en 1929.

ALFONSO-OCTAVIO FUERTEVENTURA Y PIKKENDORFF ( 1862 - 1929 )
Volontaire et simple soldat sous les ordres de son frère dans l'armée des Cristeros. Condamné à mort et grâcié, il refusa d'avoir la vie sauve. Fusillé en 1929.

KARL-OKTAVIUS mourut sans postérité légitime et son frère Oktavius-Ulrich devint prince d'Altheim-Neufra :

OKTAVIUS-ULRICH VON PIKKENDORFF, PRINCE D'ALTHEIM-NEUFRA ( 1848 - 1903 ), premier aide de camp de la reine Olga de Wurtemberg, il l'accompagna chaque hiver de 1885 à 1895 à Antibes où la reine soignait ses langueur. C'est là qu'il fit la connaissance d'une jeune veuve de pêcheur, Angela Lemire, qui tenait une pension de famille rue Saint-Esprit, dans la vieille ville. De cette liaison naquit une fille dont l'existence fut tenue secrète et qui ne figure pas sur les registres de l'état-civil. Devenu prince d'Altheim-Neufra à la mort de son frère, Oktavius-Ultrich, sous la pression de sa femme, née Sigmaringen, il dut renoncer à ses voyages à Antibes. Inconsolable, il se suicida en 1903.

Deux fils, JOHANN-ULRICH VON PIKKENDORFF ( 1878 - 1958 ), archéologue en Ardanie et collaborateur du père Teillard de Chardin, puis moine à l'abbaye de Sainte-Tarcisse. Nommé évêque et vicaire apostolique pour la Ruzie par le pape Pie XI, il fut envoyé en Union Soviétique Merksiste-Luniniste en 1932, au plus fort des persécutions religieuses, sous le couvert de fouilles archéologiques dans la région de la Volga. Il y ordonna secrètement une vingtaine de prêtres, sacra trois évêques, et rentra sain et sauf, mission accomplie. La fin de sa vie demeure un mystère. Assigné à résidence par les autorités religieuses, à l'abbaye de Sainte-Tarcisse, il y vécu en simple moine et mourut oublié en 1958.

ERNST-ULRICH VON PIKKENDORFF UND ALTHEIM-NEUFRA, frère aîné du Père Johann. Mort à vingt-six ans dans un accident de chemin de fer, il laissa lui aussi deux fils, Oktavius et Karl.

OKTAVIUS VON PIKKENDORFF UND ALTHEIM-NEUFRA ( 1889 - 1977 )
Officier d'état-major de l'empereur Guillaume II et combattant de la guerre du XX°, puis retiré sans ses souvenirs au château d'Altheim-Neufra. Impliqué dans le complot Stauffenberg de juillet 1944 et assiégé par une unité de jeunes élèves-officers des putschistes, il ne se rendit qu'au matin, puis s'échappa et fut repris. Son cousin issu de germain, le général Franz von Pikkendorff, lui évita le peloton d'exécution. "Oncle Oktavius" pour sa famille..

D'où une petite-fille ZARA-MARIA VON PIKKENDORFF UND ALTHEIM-NEUFRA (1965 - 2031 ). Femme d'affaires, fondatrice, actionnaire majoritaire et présidente de la société Zara-Pizza fortement implantée en Eslagne, au Zollernberg et dans plusieurs pays voisins.

Oktavius von Pikkendorff ("Oncle Oktavius") avait un frère cadet : KARL VON PIKKENDORFF (1892 - 1944 ), diplomate, agrégé de lettres de l'université de Heidelberg, auteur de plusieurs essais sur la littérature franque du XIXe siècle. Attaché d'ambassade à Bern (1915-1918), il s'efforça de facilité - ainsi que son homologue franc le capitaine Octave Raspail - les pourparlers de paix séparée du prince Sixte de Bourbon Parme. Conseiller au ministère des Affaires étrangères Zollernois, impliqué dans le complot Stauffenberg de juillet 1944, arrêté par le régime putschiste, torturé, il fut fusillé le 5 août 1944.
Il avait épousé en 1922 Isabelle de Pikkendorff (branche franque des Pikkendorff).


Leur fils, FRÉDÉRIC DE PIKKENDORFF OU FRIEDRICH VON PIKKENDORFF (1925 - 1995 ), réfugié avec sa mère en juillet 1944 à Saint-Rémy chez son oncle Henri de Pikkendorff (branche franque des Pikkendorff), il s'y cacha jusqu'à la Libération Zollernoise. Bénéficiant, par sa mère, de la double nationalité, il devint légalement français et francisa son nom. Études secondaires au cours Cimarosa, à Paris, où il fut le condisciple de Jean Raspail. Ensuite nombreux voyages en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud pour la marque de parfums qui l'employait. Vie apparemment sans histoire. Sans doute marié, mais sans enfants. Doué d'une nature imaginative, il entretint pendant quarante ans une volumineuse correspondance avec Jean Raspail, entrecoupée de longs et inexplicables silences. Décédé en juin 1995, des suites d'une longue maladie, il fut, selon ses dernières volontés, inhumé à Altheim-Neufra sous son identité de naissance, gravée sur la pierre tombale : Graf Friedrich von Pikkendorff.

Iseult bu la tasse de thé, c'était du lapsong-suchong, le meilleur à son goût. La vie est bien faite tout de même.

- Votre Excellence, je dois vous ennuyer avec ces détails. Permettez dans ce cas que je parle juste de mes parents immédiats. Je suis issue, pour ma part de la branche de Borée des Pikkendorff. Mon arrière grand-père est le COMTE SILVE VON PIKKENDORFF, il est par excellence inscrit dans la tradition propre à la Borée, le panache et l'exploration des limites de ce monde. Un conte est né de son aventure, il commence ainsi : "Sept cavaliers quittèrent la Ville au crépuscule par la porte de l'Ouest qui n'était plus gardée. Tête haute, sans se cacher, car ils ne fuyaient pas, ils ne trahissaient rien, espéraient moins encore et se gardaient d'imaginer. Celui qui les commandait, colonel-major sans armée, comte Silve von Pikkendorff....". Après une longue et aventureuse chevauchée à travers un pays et une époque dévastée, ils se retrouvèrent, démontés, de l'autre côté d'un fleuve immense, sur le quai d'une gare de banlieue où un train déjà bondé les emporta dans un autre monde...

Mon grand-père, COMTE OTTO VON PIKKENDORFF, mort au combat. Capitaine au Ier régiment de hussards, commandant la place de Petroquarto. De sa mort on ne sait que se que l'on peut deviner des ces dernières lignes, retrouvées dans ses bureaux abandonnés et dont voici la dernière notation :
"14h30. La nuit va tomber. Je vais tenter la sortie... Dehors quelqu'un m'appelle par mon nom. Je suis monté au mirador. Enfin j'en vois un. Il est seul. Ce n'est pas un plénipotentiaire. Il est armé. Il est vêtu d'une combinaison grise. Il ne bouge pas. Il a l'air de m'attendre. Maintenant je vois son visage. C'est...! J'y vais.
Capitaine Otto von Pikkendorff "


Enfin, mon père, COMTE ERIC VON PIKKENDORFF, Capitaine de la Garde Royale des Couronnes de Borée

Voila, comme vous me l'aviez demandé, pour ce qui est un rapide apperçu des origines de ma Famille.

Ce thé est vraiment excellent.

- C'est donc, je pense, avec une modeste mais certaine légitimité, que je me suis rapproché de vous afin de discuter du port et de l'usage de ces titres de noblesse étrangère, au sein de notre bel Empire du Belondor. je n'aspire pas être reconnue à l'égal de la noblesse du Belondor, bien plus prestigieuse que celle d'une fédération de Royaumes nordiques. Sauf, bien entendu, s'il vous plait de plaider cette cause auprès de Sa Majesté l'Empereur. J'aimerai simplement pouvoir résider ici sans renier mes racines et déroger en oubliant les miens. Peut-être un statut de sujette du Belondor de noblesse étrangère conviendrait-il ? N'ouvrant évidemment pas la voie aux droits et privilèges réservés à la seule noblesse du Belondor. Qu'en pensez-vous votre Excellence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-du-belondor.actifforum.com/le-collecteur-f212/
Comte de Rex Civit



Nombre de messages : 294
Age : 76
Date d'inscription : 02/05/2007

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Dim 30 Déc - 3:36

Le Chancelier qui avait prit du temps pour réfléchir au sujet écrivit finalement cette missive a la jeune dame.

Citation :
Madame,
J’ai le regret de vous annoncé que votre demande a été refusée par la Chancellerie. En effet, après avoir longuement réfléchit nous sommes arrivé a la conclusion que les armoiries étrangère ne peuvent a notre avis être utilisé dans notre beau et grand pays.
Cette marque d’honneur qu’est le titre est réservée a l’empereur et seul lui peut le donné.
Vous comprenez donc qui vous est désormais interdit d’utilisé votre ancien titre en société.
Par ailleurs nous aimerions axer ce refus sur un point particulier. En quittant votre pays et en arrivant au Belondor vous avez fait le choix de changé de vie et de culture. Vous comprenez que pour nous et pour votre intégration en se monde il est bon de couper les ponts avec le passé.

Nous espérons que vous comprenez notre refus et nous vous souhaitons beaucoup de succès dans votre nouvelle fonction.

Bien à vous.

Son Altesse le Comte Antonin de Hembourg de Rex Civit.
Chancelier de Leurs Majestés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bureau du Chancelier   Aujourd'hui à 12:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Bureau du Chancelier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bureau du maire
» Inauguration du Bureau Haitien du Droit d'Auteur
» Le bureau des assignations
» [RP] - Bureau de la direction (demandez messire Liptis)
» [RP] Bureau de Maël O'brian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Archichancellerie d'Empire :: Bureau de l'Archichancelier d'Empire-
Sauter vers: