L'Empire du Belondor

Micronation s'inspirant du Premier et du Second Empire français ainsi que de la Rome antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Impertinent : numéro 3(Bis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erica Lahan



Nombre de messages : 1810
Age : 36
Date d'inscription : 13/12/2006

Notoriété
Tendance politique: Aucune

MessageSujet: L'Impertinent : numéro 3(Bis)   Dim 7 Jan - 11:04

Analyse
« Sa Majesté impérieuse » : ou quand « ne rien changer » est synonyme de changement….


En ce début de nouvelle année, personne, à moins d’être distrait, ne peut échapper à l’inévitable cérémonie des vœux de l’empereur. En ce moment, celui-ci est partout. Il est vrai qu’aujourd’hui, en plein XXième, l’empereur a mieux que les pièces de monnaie ou les jeux du cirque pour se montrer…
Le 04 janvier, au palais impérial Céronine II, L'Empereur a convoqué les chaînes de télévision du Belondor, ainsi que les journaux pour la traditionnelle cérémonie des vœux impératifs. L’Empereur en a profité pour tirer un bilan de l’année 2006. Ainsi, Sa Majesté évoque la fin des attentats et des régimes corrompus et dictatoriaux d’Ardanie et d’Eslagne, le refus de tisser des relations cordiales avec des nations non-démocratiques, quels que soient les enjeux politiques, diplomatique ou économiques, et la réduction du chômage. Ensuite, l’empereur peut parler des objectifs à tenir durant cette année 2007, tels la libéralisation du régime belondaure vers plus de démocratie, le maintien et la baisse du chômage, la réduction des effectifs de l’armée et la création de la Banque du Belondor.

Ensuite, Sa Majesté , se voulant très moderne, et avec le sourire freedent de rigueur, inaugure une séance de questions-réponses avec les journalistes. Ces derniers en sont si peu habitués que c’est tout juste si l’empereur ne leur met pas les questions dans la bouche...
Si l'empereur adore les conférences de presse, c’est à la condition express de ne pas voir aborder les sujets qui fâchent. Un journaliste du « Globe » ose poser lui demander s’il serait prêt à « sacrifier (son) pouvoir pour la démocratie, de même à (se ) retirer du trône pour permettre une démocratie plus grande et plus libéral sans des décrets impériaux ou des ordonnances(impériales) » ? Le sourire freedent se crispe.
Puis, Sa Majesté, après s’être fait répéter la question, remet à sa place l’impertinent journaliste de façon impériale : « Le Belondor est une démocratie. Je n'ai donc aucune raison de réduire mes pouvoirs. Visiblement, le Globe Libre dans son obsession anti-impérialiste oublie d'ouvrir les yeux sur la réalité du Belondor et préfère rêver de celle-ci. »
Le Belondor, une démocratie ? Sa Majesté serait-elle la seule à le croire ou à…en rêver ?
L’empereur vante une volonté de « plus de démocratie » et de libéralisation du régime, qui est déjà « la plus grande démocratie du micromonde » ! Mais bizarrement, celui qui juge nécessaire d’avoir « une vision plus jeune, plus moderne, moins… conservatrice », s’accroche à ses prérogatives et ne souhaite pas entendre parler d’un régime où les pouvoirs de l’empereur serait diminués au profit d’une « monarchie tempérée » ou « parlementaire » : « Me sacrifier pour la démocratie ? Non... excusez-moi... Sacrifier mes pouvoirs pour la démocratie ? La question ne se pose même pas. Le Belondor est une démocratie. Je n'ai donc aucune raison de réduire mes pouvoirs », s’outre-t-il. Il est clair que l’empereur se croit indispensable, alors qu’il n’est que suffisant…

Ne souhaitant pas de malentendu, Sa Majesté prévient « qu’il y aura quelques avancées »(…) mais que « nos institutions resteront les mêmes dans l'idée ». Ce grand démocrate annonce que le législatif restera subordonné à l'exécutif. « Cela ne nuit en rien à la démocratie », dit-il sans rire, mais avec le sourire. « D'ailleurs, le législatif n'est pas subordonné à l'heure actuelle si l'on est objectif, ou tout du moins, ce n'est pas mon avis(…)Quant au Sénat, il dispose de déjà beaucoup de pouvoirs(…)Je ne vois pas en quoi il est subordonné»… L’empereur ignorerait-il à l’insu de son plein grés que le sénat est actuellement subordonné à la chambre des chevaliers qui seule, peut refuser une loi proposée par les sénateurs et réviser la charte ? Ou alors souffrirait-il de « mauvais(e)foi(e) » suite à un réveillon trop copieux ? Mais à part ça, nos institutions sont « équilibrées » et « démocratiques »….

Mais alors, se demandera le belondaure lambda anxieux, de quelle nature se présentera cette « libéralisation » promise ? Sa Majesté souhaite réformer le Belondor afin d’en faire « une nation ouverte, tolérante et moderne » : « Aujourd’hui, la liberté religieuse s’est instaurée, de même qu’hier ce fut celle de la presse et des medias, ainsi que celle d’expression. Demain, il existera, et je ferai tout pour, une liberté totale au niveau de partis politiques. Toutes les opinions politiques pourront s’exprimer. »
Cependant, si la liberté de la presse et des medias est une réalité, la libéralisation idéologique et religieuse implique aussi une « démocratisation des extrêmes », puisque l’extrême gauche et l’extrême droite entreront au sénat(mais pas à la chambre des chevaliers ?) Un risque de voir les partis modérés débordés et de voir le sénat affaibli, des réformes pouvant être bloquées ? Quant aux religions, celles-ci semblent plutôt étroitement encadrées par l’Etat.
Toutefois, on peut reconnaître une volonté de la part de l’empereur de « favoriser (l’ )intégration de communautés religieuses(non syistes) » en leur donnant un statut , « car en les marginalisant, nous les radicalisons ». Mais « que tous se rassurent », l’obligation d’être syiste, concernant les postes gouvernementaux existera toujours…L’honneur est sauf : la liberté religieuse, oui, mais il ne faut pas trop déconner non plus quand même…

Le volet judiciaire, troisième pouvoir dans une démocratie digne de ce nom, ne sera pas oublié : « La réorganisation judiciaire sera également à l’ordre du jour, car nos système actuel, vétuste, archaïque et non démocratique ne peut nous permettre de prétendre au rang de grande démocratie, que nous souhaitons revendiqué(…)Le judiciaire aura tout indépendance vis-à-vis de moi. Je n’ai nullement l’intention d’intervenir dans ses décisions. Nous avons en fait l’idée de faire fusionner la Cour Impériale de Justice et le Conseil de la Charte. C’est pour cela que le projet propose que je nomme les juges : pour la partie institutionnelle. Pour la partie judiciaire, je n’interviendrai pas. D’ailleurs, le projet actuel propose de m’enlever le droit de siéger au Conseil de la Charte, qui s’appellera donc la Cour Impériale de Justice. C’est donc, comme vous le remarquerez une nouvelle avancée démocratique. Il y aura désormais neuf juges plus un président, et je ne ferai parti de cette Cour. C’est donc plus de démocratie ».

Certes, mais dans l’ensemble, la réforme que Sa Majesté appelle de ses vœux a tout de l’art de « changer les choses…pour que rien ne change »… « L’Impertinent » a lancé un débat sur la constitution(voir en EL), faisant quelques propositions : Sa Majesté impérieuse s’est montrée particulièrement chatouilleuse sur l’idée du veto, qui serait partagé par l’empereur et le sénat, et le referendum, dont l’initiative pourrait être partagée avec le peuple….
« Changer les choses…pour que rien ne change »… Et surtout pas les pouvoirs de l’empereur qui continuera à subordonner le parlement…Et le Belondor est « la plus grande démocratie du micromonde »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Impertinent : numéro 3(Bis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collections numérisées d'enluminures
» TNT - la télé tout numérique
» 1° SUPERIEUR; Les Grandes Personalités de la Numérologie
» Numéros surtaxés enfin gratuits !!
» Numéro de joueur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire du Belondor :: Le Dégel-
Sauter vers: